Shapeshift-demenagement-1

L’actuel CEO de ShapeShift serait dans le viseur de la SEC pour l’ICO de SALT

Trading du CoinTrading du Coin

Alors qu’il y a une semaine à peine, l’exchange décentralisé EtherDelta et son fondateur écopaient de 388 000 $ d’amende, infligés par la SEC (Securities and Exchange Commission), nous apprenons qu’Erik Voorhees serait dans le collimateur de l’autorité financière à cause du projet SALT.

Des accusations sur “sources anonymes” du Wall Street Journal

L’entrepreneur Erik Voorhees, actuel CEO de ShapeShift AG, serait impliqué dans une citation à comparaître de la SEC concernant les dirigeants du projet SALT, et sur les 50 millions de dollars levés durant son ICO (Initial Coin Offering, d’après le Wall Street Journal (WSJ).

Salt Lending et sa crypto SALT sont un projet blockchain dont l’objectif est de permettre des prêts d’argent (« lending ») à des personnes en utilisant leur cryptomonnaie comme garantie.

D’après des sources anonymes (encore des ‘anonymes’) du WSJ, la SEC enquête sur la question de savoir si Erik Voorhees a organisé une collecte de fonds basée sur un cryptoactif, alors qu’il était au conseil d’administration de Salt Lending.

Mais la SEC aurait refusé de commenter l’affaire, donc nous n’aurons pas de version officielle.

Son avocat parle « d’allégations non fondées »

Une responsable de Salt, Jennifer Nealson, affirme que la société avait bien été convoquée par la SEC au début de cette année, mais a ajouté que Erik Voorhees ne travaillait plus pour la société « à quelque titre que ce soit ».

Brian Klein, avocat d’Erik Voorhees, a de son côté déclaré que les informations du Wall Street Journal étaient erronées et trompeuses :

« (…) Cette histoire du WSJ est une attaque injuste contre lui, qui s’appuie sur des allégations non fondées et des sources anonymes, et il n’est même pas impliqué dans la poursuite judiciaire en question. »

Le Wall Street Journal n’en serait d’ailleurs pas à son premier coup contre Erik Voorhees, puisque nous avions déjà dénoncé le ton calomnieux de l’article du WSJ prétendant que l’équivalent de 9 millions de dollars auraient été blanchis par ShapeShift.

Sources : CoinDesk ; WSJ || Image from Shutterstock

PARTAGER
Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.