Le Qatar interdit l’échange de bitcoins, cryptomonnaies et autres actifs numériques

Trading du CoinTrading du Coin
4.4
(18)

Le Qatar rejoint la liste des pays interdisant le trading des cryptoactifs. Tous les services permettant de se fournir, ou d’échanger, des cryptomonnaies risquent désormais de lourdes sanctions dans le petit Émirat.

En date du 26 décembre 2019, l’autorité de régulation du Qatar Financial Centre (QFC) a interdit toutes formes de services liés aux cryptoactifs, et ce « jusqu’à nouvel ordre » d’après la notice jointe au tweet ci-dessous.

Le gendarme financier du QFC considère comme actif numérique :

« tout ce qui a valeur de substitution à la monnaie, qui peut être négocié ou transféré numériquement, et qui peut être utilisé à des fins de paiement ou d’investissement ».

Cette interdiction, avec une définition large qui inclut évidemment les cryptomonnaies, serait due à de nouvelles normes de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme dans le pays.

En plus des échanges crypto/fiat et crypto vers crypto, l’interdiction porte également sur le transfert, le stockage ou l’émission de cryptoactifs. Les sociétés qui continuent à proposer de tels services s’exposent à des amendes de la part du régulateur qatari.​

Les cryptos ne sont plus les bienvenues au Qatar.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.4 / 5. Nombre de votes : 18

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
jin
Invité
jin

blabla de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme sont des prétextes, eu-même font en excès ces pratiques depuis des décennies. Le problème majeur pour eux est la traçabilité des fonds c’est pourtant ce qu’offre la technologie Bitcoin qui émet et où vont les fonds ~où quand quoi comment qui~ tout est dans la blockchain, alors ça les déranges. Eux préconise clairement le ~Retour à l’age de pierre~ pour qu’ils puissent continuer à s’enrichir en vendant l’or noir et importer le monde entier dans leurs tours d’Ivoire consommables au détriment des gens qu’ils exploitent sans vergogne tout le monde le sais personne ne s’y oppose. Voilà le monde, dépendant. Nous aussi interdisons le pétrole pour un monde tout électrique ça leur fera les pieds, redistribuons les richesses et les technologies avec Bitcoin. Je les connais plus que bien. Ils ont toujours eu peur de ce qu’ils ne… Lire la suite »

Lucky
Invité
Lucky

Surely the cultural identity of their little country is very poor. I totally agree with your analysis. The traceability that Bitcoin’s blockchain offers can be a big problem in the logistics of this small state. It’s a matter of honesty. It reflects the essence of what they do and what they radiate around the world, a bit like the Swiss, after all!!