Iran Minage

L’Iran légalise officiellement le minage de cryptomonnaies

Trading du CoinTrading du Coin
0
(0)

Les relations de l’Iran avec les cryptos sont toujours aussi sulfureuses : alors que la Banque Centrale Iranienne (BCI) interdisait l’achat et la vente de cryptomonnaies en avril dernier, les sanctions américaines ont nettement changé la donne grâce aux possibilités de contournements qu’offrent nos chères cryptos. D’ailleurs, il y a quelques jours à peine, nous avons appris que la BCI pourrait à nouveau autoriser les cryptomonnaies dès ce mois de septembre. Une première étape vient d’être franchie : le minage de cryptomonnaies est officiellement une activité légale dans le pays.

Téhéran change la donne sur les cryptomonnaies

Dans ses efforts visant à introduire une cryptomonnaie nationale, le gouvernement iranien a reconnu le minage de cryptomonnaies comme une activité autorisée. Citée par CoinDesk, une déclaration de Abolhassan Firouzabadi, secrétaire du Conseil suprême du cyberespace iranien (le HCC), explique que les cryptomonnaies « ont été acceptées en tant qu’industrie au sein du gouvernement ».

La légitimation du minage de cryptos en Iran fait donc suite à la tentative très médiatisée du gouvernement du pays de développer et de lancer sa propre cryptomonnaie d’État, s’inspirant du Petro au Venezuela, afin de contourner les sanctions économiques américaines récemment imposées par l’administration Trump.

Le responsable du HCC a d’ailleurs répondu sur ce sujet que la future cryptomonnaie iranienne « pourra être utilisée comme un instrument de transaction financière avec les partenaires commerciaux de l’Iran et les pays amis, même dans le cadre des pressions économiques provoquées par les sanctions américaines ».

Un Bitcoin à 24 000 $ en Iran !

Comme le mentionne CCN et Hacked, le cours local du Bitcoin en Iran, coupé du marché international, a explosé suite à ces nouvelles, pour atteindre des plus hauts historiques : « Le chiffre de 24 000 dollars a été cité sur de multiples exchanges (iraniens) de devises numériques, mais plus particulièrement Exir, où le BTC a bel et bien été échangé au prix de 1 020 000 000 de IRR (roubles iraniens) », soit plus de 24 000 dollars américains.

Par ailleurs, concernant les activités de commerce de cryptomonnaie (achat/vente), Abolhassan Firouzabadi confirme que « l’autorité décisionnelle déclarera le cadre et les politiques finales pour la commercialisation et la participation dans des startups, et les activités de trading, dans le domaine de la cryptomonnaie d’ici septembre, mais aucune décision définitive n’a encore été prise ».

Alors que son voisin d’Arabie Saoudite a pris l’exact contre-pied, en interdisant subitement les cryptomonnaies dans le royaume saoudien, l’Iran a eu un « déclic » et semble désormais bien comprendre le potentiel des cryptomonnaies pour son économie, et l’intérêt qu’elles offrent contre les sanctions d’un état, aussi puissant soit-il (ce qui annonce de sales temps pour le dollar US, lorsque le monde entier aura eu ce déclic).

Sources : Bitcoin.com ; KACKED CoinDesk ; CCN ; Bitcoinist || Image from Shutterstock

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

découvrez nos
solutions de minage

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici