Et si la folie des NFT ne faisait que commencer ? Dapper Labs n’a pas dit son dernier mot

Engagement politiqueLa société Dapper Labs, le créateur des NFT CryptoKitties, veut peser dans les décisions relatives à la réglementation des cryptomonnaies en général et des NFTs en particulier. La société veut mettre en œuvre une stratégie d’influence pour faire entendre sa voix auprès des institutions de l’administration américaine.

Dapper Labs et lobby : dans le camp des protecteurs des NFTs

Selon un formulaire officiel publié le 3 janvier 2022, Dapper Labs est désormais la première entreprise dans le secteur des NFTs à s’être enregistrée au niveau fédéral pour pouvoir exercer un lobby auprès du gouvernement américain.

L’entreprise n’a pas fourni des détails quant aux objectifs qu’elle poursuit dans ce cadre, son porte-parole Rachel Rogers se limitant à préciser que la société souhait promouvoir « l’éducation et l’adoption générale du Web 3 » (quoi que cela puisse vouloir dire, dans les faits).

Dapper Labs et ses fameux NFT

Dapper Labs a fait appel au cabinet de lobbying Crossroads Strategies pour l’aider dans ses ambitions politiques afin d’essayer d’agir sur « les politiques liées aux NFT, à la blockchain et aux services financiers ».

L’entreprise avait également recruté en novembre 2021 Alison Kutler en tant que responsable des affaires publiques. Elle s’est enregistrée depuis pour exercer un lobby au nom de Dapper Labs.

Kutler avait dirigé le Bureau des affaires gouvernementales et des consommateurs – Consumer and Governmental Affairs Bureau. Ce dernier se charge notamment de l’élaboration et de la mise en œuvre des politiques de la Commission fédérale des communications (FCC), une agence indépendante en charge de la régulation des télécommunications, et des contenus des émissions de radio, de la télévision et d’internet aux Etats-Unis. Kutler fut également conseillère auprès du président de la FCC de juin 2015 à avril 2017.

>> Choisissez la sécurité et plongez dans la crypto grâce à KuCoin (lien affilié) <<

Crypto-lobby aux Etats-Unis : les batailles de la réglementation

Dapper Labs rejoint ainsi le rang des organisations qui font du lobby en faveur des cryptomonnaies. Coinbase avait formé dès 2018 un Comité d’action politique qui devait lui permettre de défendre ses intérêts face aux régulateurs américains.

Plus récemment en 2021, la société de capital-risque Andreessen Horowitz a envoyé une délégation pour rencontrer les législateurs et les responsables de l’administration américaine pour partager leur vision sur la réglementation des cryptomonnaies et du web 3.0.

La SEC face aux NFT

2021 a également vu la montée au front de la Chambre du commerce numérique pour défendre les stablecoins qui se trouvent dans le viseur de l’administration Biden et notamment de la SEC. Cette Chambre créée en 2014 est une organisation composée des acteurs de la finance traditionnelle et des nouvelles technologies.

La SEC pourrait considérer certaines formes de NFT comme des actifs. Les lobbies exercés par les entreprises cryptos et d’autres organisations permettent de limiter le zèle de certains régulateurs qui souhaiteraient mettre une bride et des selles à bitcoin (BTC) et à son héritage pour pouvoir les chevaucher à leur guise.

Le poids des cryptomonnaies dans l’économie mais également en polique, ne cesse d’augmenter. Pour faire partie de la révolution crypto, préparez l’avenir en vous inscrivant sur la plateforme de référence KuCoin. Economisez 10% sur vos frais de trading en suivant notre lien affilié ! 

Zoé De la Roche

Fan de Bitcoin, in love de Litecoin, amie d'Ethereum, j'ai une tendance marquée à friendzoner les shitcoins dont le seul projet d'avenir est de vous délester de vos rêves de prospérité ! J'essaie de n'être maximaliste de rien, je recherche plus les convergences entre ancien et nouveau monde Apprentie-mineuse à mes heures :-)

Recevez un condensé d'information chaque jour