Un immeuble de plus à Dubaï oui, mais dans le métavers

L’ architecture est politique – Deux concepts caractérisent l’architecture par rapport aux autres disciplines artistiques : sa dimension essentiellement utilitaire et son côté « art fatal », « inexorable ». On peut échapper à la musique, à la peinture ou à la littérature mais pas à l’architecture. A Dubaï, la société de promotion immobilière DAMAC a façonné le paysage pour le meilleur ou pour le pire, c’est selon. Grandeur, ostentation et débauche de luxe sont sur le point de débarquer dans le métavers ! Les géants de l’immobilier fourbissent leurs armes et le Monopoly n’est plus un jeu pour enfants. NFT, dollars, montres de luxes et sable chaud, bienvenu-e-s aux Emirats arabes Unis.

Une société immobilière gigantesque bascule dans le métavers

DAMAC est la première société immobilière du Moyen-Orient cotée à la bourse de Londres dans les années 2010. Elle travaille sur des projets résidentiels, commerciaux et de loisirs et opère à l’échelle internationale : Qatar, Jordanie, Liban ou encore Royaume-Uni. Elle a construit des projets pharaoniques à Dubaï autour du Trump International Golf Club et des tours légendaires comme la DAMAC Heights et la DAMAC Towers à Dubaï ou la DAMAC Tower Nine Elms à Londres. Voici quelques images de ces réalisations.

La société DAMAC, spécialisée dans les projets immobiliers de luxe, va investir dans le métavers et les NFT.
DAMAC Towers à Dubaï – Source DAMAC Properties
La société DAMAC, spécialisée dans les projets immobiliers de luxe, va investir dans le métavers et les NFT.
DAMAC Tower Nine Elms à Londres – Source DAMAC Properties
La société DAMAC, spécialisée dans les projets immobiliers de luxe, va investir dans le métavers et les NFT.
La fameuse DAMAC Towers Heights à Dubaï – Source DAMAC Properties

Le directeur général et responsable des opérations s’appelle Ali Sajwani et il se trouve que c’est un féru de nouvelles technologies et un entrepreneur talentueux. Il y a quelques semaines, il a soumis un questionnaire à ses followers sur les réseaux sociaux et il en est ressorti un intérêt croissant pour les NFT. NFT ? Vous connaissez pas ? Allez faire un tour ici et revenez ensuite. Toujours autour des NFT, il a participé récemment à une session « AMA » (demandez moi n’importe quoi) sur Twitter autour des projets NFTyRACER et CryptoBear Watch Club. Il a déclaré lors de cet échange avec le public :

« Nous avons déjà beaucoup de projets chez DAMAC, mais en ce qui concerne le métavers, je pense que DAMAC y entrera d’ici un mois et demi maximum. Et nous en sommes ravis. »

Il a également ajouter qu’à titre personnel il avait acheté un terrain dans The SandBox car « il était temps de changer, le monde évoluant très rapidement dans cette direction ».

>> Avant de plonger dans les métavers, explorez le fonds Bitcoin IBA de Invictus Capital (lien affilié). <<

Des terrains et des immeubles mais aussi des ours et des montres de luxe

Lors de cette fameuse session de « questions réponses » avec le public, il s’est livré sur ses récents investissements autour des NFT et du métavers. Il a longuement parlé du projet CryptoBear Watch Club (CBWC) dont il a acheté près de 10% des jetons. Ce projet possède finalement des caractéristiques assez « classiques ». Un design sympa à mi-chemin entre le monde du graffiti et celui du « cool » genre Bored Ape. Mais le petit truc en plus est une déclinaison unique de montres de luxe associées à chaque ours ! Et l’originalité réside surtout dans les avantages après l’achat…en effet tous les trente jours, des jetons Arkouda sont envoyés aux détenteurs des fameux ours.

Des images du CryptoBear Watch Club – Source : cryptobearwatchclub.io

Ces jetons ainsi que des avatars en 3D permettront d’évoluer au sein du terrain Premium 6×6 situé dans SandBox juste à côté du Hub Central d’Atari. Et oui les amis, ça c’est du VIP ! On parle aussi de tirage au sort avec des montres à plus d’un million de dollars et d’un jeux de rôle massivement multijoueur (MMORPG) à venir. Si vous voulez plus d’infos sur ce sujet, je vous invite à aller lire les explications d’Ali Sajwani ou de visiter le site internet du projet indiqué ci-dessus.

Ce mélange des genres plutôt original est à l’image des évolutions actuelles autour des cryptomonnaies. Des entrepreneurs brillants s’amourachent de projets plus-ou-moins connus et les dollars coulent par millions de la réalité vers le virtuel. Certains prédisent même que l’immobilier virtuel pourrait surpasser celui en béton et en ciment. En attendant, si votre copine – ou votre copain – vous demande « C’est quand que tu vas mettre des paillettes dans ma vie Kevin ? » attendez un peu avant de craquer votre Livret A dans un ours stylé mais mal léché.

Peur des ours et allergique au bling-bling ? On a ce qu’il vous faut, avec Invictus Capital et ses multiples solutions d’investissement. En vous inscrivant maintenant sur la plateforme, vous pourrez diversifier vos avoirs via plusieurs index innovants tels que le Crypto10 Hedged (lien affilié).

Ben Canton

Prof à la ville comme à la scène, vulgariser et expliquer c'est mon quotidien. Crypto-agnostique pratiquant, je cherche la lumière dans les ténèbres des internets en essayant d'éviter les querelles de chapelles ! En attendant la révélation, j'achète du Bitcoin pour mes enfants et je m'enthousiasme pour les projets à destination du grand public.

Recevez un condensé d'information chaque jour