ICO

ICO : guide et retour d’expérience d’un investisseur dans les cryptomonnaies (1/5)

Trading du CoinTrading du Coin

Exotiques et méconnues jusqu’à l’année dernière, sauf d’un public très spécialisé, les ICO (Initial Coin Offering) resteront sûrement comme l’un des « buzz words » de l’année 2018.

A noter qu’en France, en plus de savoir jouer à la balle au pied, on aime bien rebaptiser les choses ! Pour nous, il s’agira donc probablement d’OPJ (Offre Publique de Jetons), notion qui pourrait être entérinée devant l’assemblée à la rentrée.

Dire d’une croissance qu’elle est exponentielle relève souvent du cliché, cependant sur ce sujet elle s’impose ! Imaginez : en 2016, il y a eu moins de 50 ICOs, en 2017, 902…

Et 2018 ? Et bien, en croisant les sources disponibles, on arrive au chiffre hallucinant d’une nouvelle ICO lancée toutes les… 3 heures ! 7 en moyenne par jour, probablement plus de 2500 en 2018, donc.

2500 ICOs ! Autant dire que, quel que soit votre profil et vos appétences, il y en aura pour tous les goûts ! Et autant de chances de s’enrichir alors ? Pas tout à fait en réalité… Car ce nombre impressionnant sera malheureusement constitué d’un pourcentage non-négligeable d’escroqueries en tout genre, de « scams », comme on dit dans le milieu.

C’est un problème réel. A tel point que, de la capacité de la communauté à combattre ce phénomène, dépendra une partie de la survie de l’esprit originel et de sa dimension utopique (se passer des banques et des acteurs financiers internationaux, « tokeniser » une partie du système économique pour, peut-être, le rendre plus transparent, équitable et démocratique).

Car, au milieu de la torpeur de cet été 2018, un peu troublé par l’énième « affaire » caractéristique de nos systèmes politiques fatigués (affaire qui sera bien vite occultée dans quelques jours par THE marronnier médiatique : le « chassé-croisé juilletistes-aoûtiens »), certains perçoivent que nous évoluons dans l’œil du cyclone.

D’un côté, l’hystérie haussière de 2017 dans le monde crypto et l’émergence des ICOs, deux faits économiques majeurs et signifiants, dont il est encore difficile d’évaluer la portée réelle, suivi presque sans transition par le bain de sang du bear market de ces 6 derniers mois, entretenu par des études successives, toutes plus alarmantes les unes que les autres, donnant des ICO l’image d’outils « madoffiens », ou pire, de chevaux de Troie, de systèmes de Ponzi 2.0…

Et maintenant, une forme de « calme plat » s’instaure, auquel ce bouillonnant secteur ne nous avait guère habitué.

Les nouvelles, bonnes ou mauvaises, se succèdent et semblent sans effet sur un marché de mer d’huile…

… et c’est une très bonne nouvelle !

Le moment est en effet particulièrement adapté pour prendre un peu de recul et fourbir ses armes anti-escrocs, nos yeux et notre discernement étant un peu moins embués par le classique FOMO que nous connaissons tous bien. En attendant donc la reprise du grand carrousel – et croyez-bien que cela arrivera sans prévenir – je vous propose de prendre une heure ou deux de votre temps pour vous assurer que l’ICO pour laquelle vous venez de tomber en amour, mérite votre intérêt (et celui de votre portefeuille !)

Dans cette petite série, je vous proposerait ainsi d’aborder le vaste sujet de l’escroquerie sous ses formes les plus communes, jusqu’à des dérivés plus sophistiqués.

Ico-scam

Se former sur le sujet présente deux avantages majeurs

Le premier, que vous percevez immédiatement, c’est que cela vous permettra d’éviter de tomber dans les pièges les plus grossiers. Par ailleurs, de façon plus subtile, enrayer la spirale du scam, faute de la matière première que constitue ses victimes, permet également de disqualifier les arguments de certains « anti-cryptos » appelant de leur vœux une réglementation dure, « par le haut ». (Vous savez, l’insupportable argument du « c’est pour votre bien, la finance c’est dangereux, laissez-nous gérer »).

De façon bien plus concrète, il s’agira ainsi de vous donner des grilles de lectures et quelques outils faciles à manipuler, libres et gratuits, afin que chacun soit en mesure de détecter les pièges les plus grossiers, et puisse investir dans les meilleures conditions, s’il le souhaite.

Ainsi, nous parleront escrocs, arnaques et malhonnêteté (c’est léger, c’est estival..), mais cette approche vous permettra surtout de discerner par contraste tout ce que le monde des ICO peut offrir comme projets authentiquement transparents, portés par des équipes qui ne ménagent pas leur peine pour honorer la confiance de leurs investisseurs.

Ce dossier comportera 4 parties et un bonus :

  • Afin de déblayer un peu le périmètre, je vous proposerai un classement sommaire des intentions qui animent les ICO, de la plus authentique à l’absolue escroquerie.
  • La semaine suivante, travaux pratiques : deux “ICO scams”, déjoués tout récemment (et vous comprendrez comment). Vous ferez la connaissance de Neil, Flint et de leurs multiples identités.
  • Qui assure la promotion des ICO ? Souvent, c’est vous ! Et si ce sont des escroqueries ? Et bien vous pourriez être désigné coupable ! Le 3ème volet vous apprendra pourquoi.
  • Enfin, je vous proposerais un kit façon “Les Expert Cyber” qui vous permettra en 10 minutes et avec quelques points de contrôle de déjouer l’immense majorité des fausses ICOs. Merci qui ?
  • Pour terminer, nous parlerons de quelque chose dont je dirai tout le mal que notre rédacteur-en-chef-bien-aimé me le permettra : les sites de classement d’ICO : indicateurs loyaux et fiables ou attrape-crypto-nigaud ?

Sources : Gide || Images from Shutterstock

Hellmouth Banner
Crypto-enthousiaste, Polynésien de cœur vivant à Tahiti, Hellmouth Banner anime la page TahitiCryptomonnaies. "Après 10 ans dans le Pacifique Sud, je suis convaincu que les peuples du Pacifique Sud nous montrerons des chemins inédits à suivre, y compris dans les Nouvelles Technologies".

Poster un Commentaire

avatar