Piratage de Cryptopia : une estimation à 11 millions de dollars de pertes

Trading du CoinTrading du Coin

Nous sommes le 17 janvier, et voilà deux jours que le hack de Cryptopia a été annoncé publiquement. Pour l’instant, l’exchange ne peut toujours pas commenter l’affaire. Une investigation officielle est en cours, et il leur est demandé de garder le silence afin de ne pas faire obstruction au travail des policiers néo-zélandais.

Cryptopia pris d’assaut par la police néo-zélandaise

Comme souvent dans ce genre de cas, la cryptosphère n’a pas manqué de se livrer au jeu de la spéculation. Certains médias nous ont même offert de beaux titres sensationnalistes comme “ LA POLICE PREND D’ASSAUT CRYPTOPIA ET MET LE BUILDING EN QUARANTAINE”.

Merci pour l’information Reseller.co.nz !

Les autorités se sont prononcées à ce sujet, et ont précisé que l’équipe de Cryptopia coopérait pleinement, pas de quoi s’affoler à ce niveau donc.

“Nous tenons également à préciser que Cryptopia coopère pleinement avec les enquêteurs et qu’un rapport des médias selon lequel la police a “pris d’assaut” le bâtiment aujourd’hui est totalement incorrect.” Extrait de la déclaration de la police néo-zélandaise

Une partie des fonds transite vers Binance

Certains internautes se sont également aperçus que des fonds étaient redirigés vers Binance. Zhao a confirmé que certaines transactions semblaient bien illégitimes, et les a donc bloquées.

“Nous venons de vérifier, nous avons pu geler une partie des fonds. Je ne comprends pas pourquoi les hackers continuent d’envoyer leurs fonds vers Binance. Les réseaux sociaux seront très prompts à les signaler, et nous allons les geler. C’est une manœuvre à haut risque pour eux.”

Il reste cependant possible que Cryptopia ait procédé à un transfert de fonds vers Binance afin de mettre des devises à l’abri. Ce n’est pas forcément la façon la plus simple de procéder, mais c’est envisageable.

Quant à l’étendue des dégâts, une chose semble certaine : les pertes sont lourdes.

“L’enquête n’en est qu’à ses débuts et la police continue de travailler avec Cryptopia pour déterminer ce qu’il s’est passé, et comment cela s’est déroulé. La police n’est pas encore en position de dire la quantité de cryptomonnaies qui est en jeu, si ce n’est qu’il s’agit d’une quantité importante.” Extrait de la déclaration de la police néo-zélandaise

Plusieurs millions de dollars en ERC20

Comme lors de la plupart des piratages, la communauté crypto s’est empressée de trouver quelles adresses étaient associées aux hackers. En l’absence de nouvelles officielles, il est parfois bon de prendre les choses soi-même en main.

Visiblement, ce sont les tokens ERC20 (fonctionnant sur le blockchain Ethereum) qui sont en ligne de mire. C’est ainsi que divers individus se sont penchés sur etherscan afin d’en apprendre un peu plus sur les pertes de Cryptopia.

Samuel JJ Gosling (@xGozzy sur Twitter) s’est ainsi aperçu que le hot wallet de l’exchange avait été – pour ainsi dire – vidé, avec des transactions dépassant parfois le million de dollars

“J’ai fouillé un peu pour voir combien d’argent avait été saisi, il semble qu’il y ait pour 11 millions de dollars en ERC20 – selon Etherscan – qui ait été transférés vers un wallet qui effectue des retraits depuis Cryptopia depuis deux jours.”

Plusieurs adresses ont été identifiées comme étant liées à ce hack :

Nous vous tiendrons informé des évolutions de l’affaire.

PARTAGER
Tombé dans le domaine des cryptomonnaies durant l’été 2017, je m’intéresse particulièrement aux projets novateurs et aux relations dans la communauté. Chasseur de scam à mes heures perdues, vous pouvez me retrouver tous les matins dans notre newsletter !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici