Les principaux exchanges US s’allient pour former le Crypto Rating Council

Trading du CoinTrading du Coin

C’est une véritable “épée de Damoclès” qui plane au-dessus de tout projet crypto qui pourrait ressembler d’un peu trop près à une valeur mobilière ou une action émise sans autorisation préalable (security) au yeux de la SEC. Dans le but d’anticiper de telles déconvenues, et d’y voir un peu plus clair, un regroupement d’exchanges a donc mis au point une “notation” sur le risque qu’une cryptomonnaie soit classée security.

La menace pas si fantôme que ça

L’histoire récente l’a montré, la Security & Exchange Commission (SEC) ne plaisante pas avec les émissions non déclarées de valeurs mobilières et le gendarme financier américain a déjà prouvé qu’il était sans pitié avec les ICO douteuses.

Plusieurs crypto-exchanges et acteurs de la cryptosphère, dont Coinbase, Bittrex et Kraken, ont annoncé aujourd’hui se regrouper sous la bannière du « Crypto Ratings Council ». Cet organisme souhaite noter les projets cryptos en fonction de leur risque d’être (un jour ou l’autre) considérés comme des securities par la SEC.

L’échelle de risque évalue chaque projet de 1 à 5, où 1 représente un risque nul (ou quasi nul, sait-on jamais avec la SEC), et 5 représente un risque quasi certains d’être classé in fine comme valeur mobilière.

A la loupe

CoinDesk a résumé par un graphique (ci-dessous) la vingtaine de cryptoactifs déjà évalués sur le site du Crypto Ratings Council. Là où Bitcoin (BTC) n’a aucune chance d’être considéré comme security (note de 1), d’autres semblent éveiller un peu plus les soupçons avec une note de 4 ou plus, comme Polymath (POLY) ou encore le XRP de Ripple :

Risque d’être classé valeur mobilière – Source : CoinDesk d’après données du CRC

La cohérence de cette notation peut d’ailleurs paraître pour le moins bien subjective.

En effet, le DAI se voit lui attribuer une note de 1, alors qu’il est lié à Maker (MKR) pour assurer sa stabilité, lequel affiche un sévère 4,5. Zcash (ZEC) récolte un 2 flatteur, semblant faire fi des régulières agitations entre la Fondation Zcash et l’Electric Coin Company à propos de son trademark, ou de sa taxe versée aux fondateurs souvent décriée.

Cette initiative est clairement tournée vers la SEC : elle peut être interprétée comme une façon de montrer patte blanche à l’autorité financière. Les notations, les membres du Conseil ou encore les critères précis de notation seront amenés à évoluer, selon un communiqué officiel de Coinbase.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar