Corée du Sud : succès pour l’audit de Bithumb mais menace pour Coinone

Trading du CoinTrading du Coin

Pour les plateformes d’échange, il est vraiment difficile de définir la limite entre les bonnes et les mauvaises pratiques, principalement car elles varient grandement d’un pays à l’autre.

Bithumb a le feu vert du gouvernement sud-coréen suite au succès de son audit

Bithumb est le plus gros exchange de cryptos de Corée du Sud et, le 10 janvier dernier, le NTS (National Tax Service, l’autorité financière sud-coréenne) avaient envoyé des agents au siège de l’exchange, à Séoul, pour saisir des registres comptables et diverses données informatiques, afin d’effectuer un audit complet des fonds cryptos et des activités de Bithumb.

Suite à cette enquête, un porte-parole du NTS a déclaré selon CCN que bien « qu’une taxe de 28 millions de dollars incombe à Bithumb [sur ses bénéfices], aucune preuve d’évasion fiscale et d’activités illicites n’ont été démontrées et le NTS a fermé officiellement l’enquête sur Bithumb, innocentant ainsi la compagnie ».

L’entreprise a d’ailleurs payé sa taxe fiscale normale de 28 millions de dollars à la mi-avril, quand les conclusions de l’enquête lui avaient été notifiées. Cette décision d’abandonner les poursuites ayant été annoncée officiellement et publiquement ce vendredi 8 juin.

Pendant ce temps, Coinone est en eaux troubles avec son trading sur marge

Un département de police sud-coréen a mené une enquête de 10 mois, via son unité de cybercriminalité, sur le service de trading sur marge de Coinone (qui permettait d’avoir un effet de levier jusqu’à x4 sur les dépôts des utilisateurs). Cette autorité a déterminé que ce service de Coinone s’apparente à du jeu illégal, selon les lois en vigueur, et qu’il pourrait être utilisé pour blanchir de l’argent sale.

La police a spécifiquement repéré 20 traders avec des volumes de transactions élevés, pour plus de 3 milliards de wons (soit près de 2,33 millions d’euros) en effectuant chacun entre 3 000 et 13 000 transactions par l’intermédiaire de Coinone.

Ce service de police a confirmé son intention d’amener devant le procureur trois hauts dirigeants de Coinone, dont le directeur général Myunghun Cha et un co-directeur, pour répondre de ce sujet.

Pour en revenir à Bithumb, l’exchange avait fait des efforts notables pour convenir aux demandes des autorités de régulations, notamment en interdisant les utilisateurs de 11 pays, cette décision favorable de la NTS devrait donc permettre d’amener un peu de sérénité à ces utilisateurs, et aux potentiels futur investisseurs sur les cryptomonnaies en Corée du Sud.

Sources : CCN ; FinanceMagnates || Image from Shutterstock

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar