BitBay annonce le retrait de Monero à cause de son anonymat

Trading du CoinTrading du Coin

BitBay est une plateforme d’échange de cryptomonnaie basée en Europe. Celle-ci vient d’annoncer le retrait de la cryptomonnaie Monero, et pour se justifier, BitBay pointe du doigt l’anonymat du XMR.

L’anonymat vu d’un mauvais œil

Le 25 novembre, la plateforme d’échange BitBay a annoncé par le biais de son blog le retrait total de la cryptomonnaie (assurant la confidentialité de ses utilisateurs) Monero. Cette modification prendra effet le 29 novembre et les utilisateurs auront jusqu’au 20 mai 2020 pour retirer leurs fonds de la plateforme.

BitBay pointe du doigt l’anonymat de Monero en guise d’explication. En effet, Monero est une cryptomonnaie assurant l’anonymat des utilisateurs en cachant l’ensemble des transactions. La plateforme a ajouté prendre cette mesure de manière préventive afin de ne pas participer à son insu à du blanchiment d’argent.

« La décision a été prise dans le but de bloquer la possibilité de blanchiment d’argent et d’afflux de capitaux provenant de réseaux externes. »

Une première en Europe

Cette décision fait de BitBay la première plateforme européenne à interdire une cryptomonnaie à cause de l’anonymat qu’elle procure à ses utilisateurs.

Au niveau mondial, d’autres plateformes ont déjà pris des décisions similaires, ce fut notamment le cas d’OKEX qui avait supprimé cinq cryptos anonymes en septembre dernier, également pour des questions de traçabilité des fonds.

Le choix de BitBay reste compréhensible, au vu de la volonté de rester en bons termes avec les régulateurs, comme expliqué dans l’annonce :

« Le respect des normes et réglementations du marché nous permet d’offrir à nos clients une sécurité juridique. »

Un discours qui résonne avec celui d’Eric Woerth, président de la mission d’information sur les monnaies virtuelles, qui avait recommandé en février dernier l’interdiction des cryptomonnaies garantissant l’anonymat dans des soucis de lutte contre le blanchiment d’argent.

Bien qu’il n’y ait aucune interdiction en vigueur, de plus en plus de plateformes font le choix de retirer les cryptomonnaies anonymes afin de ne pas s’exposer au potentiel blanchiment d’argent. Ce comportement présente un sérieux risque pour ces projets qui, à terme, n’auraient plus que les plateformes d’échanges décentralisées vers qui se tourner.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne / 5. Nombre de votes :

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Renaud H.
Étudiant ingénieur en software et en systèmes distribués, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
Miky
Invité
Miky

En tout cas cela prouve la fiabilité de la techno derrière xmr… Le cash est fongible et permet depuis des siècles de blanchir de l’argent. Faut-il l’interdire ? Régulateurs, vous avez 4 heures !

Samantha
Invité
Samantha

Donc Eric Woerth a peut-être manipulé les marchés à son insu ?