Binance, chasseur de régulateurs ? Le géant des cryptos veut son PSAN

Encore plus proche de ses ennemis – Binance avait recruté Stéphanie Cabossioras au poste de directrice juridique de Binance France SAS. Stéphanie Cabossioras était l’ancienne directrice adjointe des affaires juridiques pour l’Autorité des marchés financiers (AMF). Son recrutement permettra-t-il à Binance d’obtenir le sésame PSAN, alors que l’entreprise a annoncé vouloir investir 100 millions d’euros en France ? Binance continue de recruter des personnes clés qui ont fait carrière auparavant chez les régulateurs, pour être dans les clous.

>> Venez faire vos premiers pas dans l’univers Bitcoin sur Binance (lien affilié) <<

Binance et régulation crypto : des anciens gendarmes reconvertis

Binance a embauché Seth Levy et Steven McWhirter pour l’aider à se conformer aux exigences des régulateurs, notamment à celles des gendarmes financiers américains et britanniques. Seth Levy occupe le poste de responsable de la surveillance du marché au sein de la bourse. L’homme a travaillé pendant seize ans au sein de l’Autorité de régulation de l’industrie financière (FINRA). Cette dernière est le plus grand organisme de réglementation indépendant de sociétés de valeurs mobilières aux Etats-Unis.

Seth Levy fut notamment le directeur principal de l’analyse des transactions au sein du département de la réglementation du marché de la FINRA. Il se chargera d’améliorer les capacités de surveillance des transactions de Binance, afin de s’assurer que les clients de la bourse :

« soient protégés contre toute forme d’activité néfaste ou de mauvais acteurs »

Steven McWhirter est quant à lui, un ancien de l’Autorité de conduite financière (FCA) du Royaume-Uni. Il rejoint Binance en y occupant le poste de directeur de la politique réglementaire. Steven McWhirter fut le strategy and engagement manager de la division data, technologie et innovation de la FCA.

Le régulateur britannique avait indiqué, en juin 2021, que Binance n’avait pas le droit d’opérer au Royaume-Uni. Cette interdiction portait plus précisément sur les produits dérivés comme les contrats à terme et les options. La bourse a fait des efforts depuis pour tenter de s’attirer les bonnes grâces de la FCA.

Binance subit donc de fortes pressions réglementaires de différents pays depuis 2021. La bourse doit notamment rassurer les régulateurs américains et européens pour pouvoir réaliser ses plans de développement. Mais elle semble surtout avoir du succès pour le moment, auprès des organismes de réglementation du Moyen-Orient.

Que vous soyez amateur de DeFi, de Bitcoin ou d’une des cryptomonnaies qui peuplent le marché, il est indispensable que vous disposiez d’un compte sur Binance, l’acteur majeur de l’écosystème du trading (lien affilié)

Le Journal Du Coin

Un article de la rédaction. Le Journal du Coin, premier média d’actualités francophone sur la cryptomonnaie, Bitcoin, et les protocoles blockchain.

Recevez un condensé d'information chaque jour