Ethereum : un premier shadow fork pour tester les retraits des ETH en staking

Shanghai : la mise à jour qui rouvrira les retraits – En septembre 2022, le réseau Ethereum (ETH) a connu sa plus importante évolution à ce jour. En effet, le réseau a effectué sa transition du Proof of Work au Proof of Stake. Néanmoins, les dépôts d’ETH en staking ne peuvent pas être retirés. Du moins, jusqu’en mars prochain et le déploiement du hard fork Shanghai.

Hard fork Shanghai : bientôt l’ouverture des retraits

Depuis son lancement en 2015, les développeurs d’Ethereum envisagent une transition dans son mode de consensus. Toutefois, cette transition n’a rien de trivial. C’est pour cela qu’en décembre 2020, les développeurs ont déployé la beacon chain, une blockchain qui fonctionne en parallèle avec Ethereum, mais qui utilise le Proof of Stake. Les utilisateurs ont, quant à eux, été invités à y déposer des ETH pour participer au processus de validation.

Finalement, lors de The Merge, la couche applicative d’Ethereum a été rattachée à cette nouvelle couche de consensus en Proof of Stake. Néanmoins, ce raccordement n’a pas pour autant rendu possible de retirer les ETH déposés en staking. En effet, il était prévu que l’ouverture des retraits soit déployée en aval afin de s’assurer que la transition au Proof of Stake se déroule sans accroc.

Finalement, les développeurs ont décidé de prioriser l’ouverture des retraits pour le premier hard fork de l’année, à savoir Shanghai. En pratique, celui-ci devrait être déployé au mois de mars et se concentre sur le bon déroulement de l’ouverture des retraits.

>> Une plateforme crypto solide même quand le marché flanche ? Inscrivez-vous sur Binance et économisez 10% de frais (lien commercial) <<

Un premier shadow fork d’Ethereum pour tester les retraits

Évidemment, le développement d’une telle fonctionnalité ne doit pas être pris à la légère. Dans cette optique, plusieurs équipes de développeurs travaillent à sa réalisation, de concert avec les équipes des différents clients.

Au final, il semblerait que les développeurs aient fait d’importants progrès sur le projet. En effet, ces derniers ont déployé un shadow fork du mainnet afin de tester les retraits. Pour rappel, un shadow fork n’est autre qu’une copie du mainnet réalisée dans le but de mener des tests.

Le 23 janvier, le développeur Marius Van Der Wijden a déclaré que le Withdrawal-Mainnet-Shadow-Fork-1 était en finalisation.

Marius Van Der Wijden annonce la finalisation du shadow fork – Source : Twitter

« Withdrawal-Mainnet-Shadow-Fork-1 est en cours de finalisation. Il a commencé avec quelques problèmes parce que la configuration n’a pas été correctement appliquée sur geth. Désormais, la configuration est appliquée correctement, et tous les nœuds sont d’accord. »

Pour la prochaine étape de ces tests, les développeurs vont mettre en place des nœuds maléfiques afin d’identifier l’impact qu’ils pourraient avoir. Ces nœuds seront déployés aussi bien sur la couche consensus que la couche d’exécution. Leur objectif sera de spammer des blocs et messages invalides afin de voir si la chaîne réagit correctement.

En parallèle, The Merge a permis de rendre Ethereum déflationniste en raison de la réduction de l’émission couplée avec le burn (destruction) de l’EIP 1559. En effet, depuis son déploiement, l’EIP 1559 a entraîné la destruction de 4,6 milliards de dollars en ETH.

Prêt à suivre Ethereum dans sa prochaine grande évolution ? Inscrivez-vous vite sur la plateforme Binance, LA référence absolue du secteur, et économisez 10 % sur vos frais de trading en suivant ce lien (lien commercial).

Renaud H.

Ingénieur en software et en systèmes distribués de formation, passionné de cryptos depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Recevez un condensé d'information chaque jour