Ethereum (ETH) prêt à écraser toute concurrence ? Vitalik Buterin n’en doute pas un instant

Vitalik Buterin ne craint rien – La scalabilité, c’est le débat qui agite l’écosystème Ethereum depuis de nombreuses années. Invité dans le podcast de Tim Ferris, Vitalik Buterin a exprimé son optimisme concernant les rollups et le fait qu’ils puissent être la solution à moyen terme pour la scalabilité du réseau.

Rollup : la sacro-sainte solution face à la congestion

Le réseau Ethereum est littéralement victime de son succès et n’est plus capable de traiter l’afflux de transactions de manière optimale, et ce, depuis de nombreux mois.

La conséquence est sévère pour les utilisateurs. Les frais de transaction explosent et les applications décentralisées en deviennent quasiment inutilisables pour le commun des mortels.

Invité dans le podcast de Tim Ferris, connu pour son livre « La semaine de 4 h », Vitalik Buterin, le fondateur d’Ethereum, a évoqué le souci de scalabilité de son réseau.

Selon lui, il ne fait aucun doute que les rollups représentent la solution à court et moyen terme pour résoudre les problèmes de congestion du réseau.

Nous avons d’ores et déjà abordé les rollups dans nos articles sur Optimism ou Loopring. Cette technologie permet de déporter une partie des calculs ainsi que de valider certaines transactions hors chaîne, permettant de réduire la charge traitée par la chaîne principale d’Ethereum.

« Les rollups sont extrêmement puissant, car ils peuvent supporter non seulement les paiements, mais aussi prendre en charge tout type d’applications, exactement les mêmes applications que vous pouvez exécuter directement sur la blockchain Ethereum elle-même. Mais si vous faites ces choses à l’intérieur d’un rollup, elles deviennent 100 fois moins chères. »

Vitalik Buterin

Vers une explosion des performances pour Ethereum ?

Toujours selon ces dires, associés au sharding, certains rollups permettront de dépasser les 100 000 transactions par seconde, bien loin des quelques dizaines actuellement supportées par le réseau.

« Certains ont dépassé les 100 000 transactions par seconde. Et une autre caractéristique vraiment agréable du sharding, c’est qu’il est quadratique (…) si l’efficacité des ordinateurs augmente d’un facteur 2, alors vous pouvez supporter 2 fois plus de shards, et chaque shard peut être deux fois plus grand (…) la capacité de l’ensemble du système est multipliée par quatre (…) nous nous attendons à ce que cette capacité augmente au-delà de 100 000 [transactions] au cours des 2 prochaines décennies. »

Buterin précise tout de même que, dans un futur proche, les rollups uniquement suffiront à rendre Ethereum scalable, en attendant le déploiement de sharding avec la phase 1 d’Ethereum 2.0.

« Ce qu’il faut retenir, c’est que si vous avez des rollups, mais pas de sharding, vous améliorez toujours le scalling par un facteur 100. Vous avez toujours la capacité d’aller jusqu’à 1 000 à 4 000 transactions par seconde, en fonction de la complexité de ces transactions. »

Vitalik Buterin

Pour rappel, certaines applications, telles que Loopring, utilisent déjà des versions basiques des rollups, comme les zk-Rollup. D’autres solutions plus complexes, permettant également d’exécuter des applications dans ces rollups, devraient arriver dans les semaines à venir grâce au déploiement d’applications sur Optimism.

Renaud H.

Ingénieur en software et en systèmes distribués de formation, passionné de cryptos depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Recevez un condensé d'information chaque jour