Ethereum atteint la barre symbolique des 10 millions d’ETH stakés

Ethereum continue son ascension – Depuis la fin de l’année 2020, le réseau Ethereum fait face à d’importants problèmes de congestion. Pour contrer ce phénomène, plusieurs solutions ont été imaginées. Cependant, ces dernières nécessitent en premier lieu un passage du proof of work au proof of stake. Transition prévue pour le mois de juin 2022, via le déploiement de The Merge.

10 000 000 ETH pour sécuriser Ethereum

À la fin de 2020, Ethereum a fait la une des médias spécialisés suite au lancement de la beacon chain. Pour rappel, la beacon chain est une blockchain en proof of stake qui fera office de couche de consensus une fois que la mise à jour The Merge sera déployée. 

Ce réseau repose sur une multitude de validateurs, chargés de vérifier les transactions et proposer les nouveaux blocs. Pour opérer un nœud validateur, les utilisateurs doivent déposer 32 ETH. Cela représente environ 82 000$ au cours actuel sur le contrat de dépôt de la beacon chain. 

Depuis son lancement en novembre 2020, le contrat de dépôt de la beacon chain a réuni plus de 10 millions d’ETH, soit approximativement 26 milliards de dollars. Ainsi, la couche de consensus d’Ethereum comptabilise désormais plus de 312 000 nœuds validateurs

Évolution du nombre de validateurs et d'ETH déposés sur la beacon chain
Évolution du nombre de validateurs et d’ETH déposés sur la beacon chain – Source : beaconcha.in.

>> Inutile de tourner en rond pour gagner des intérêts avec vos USDC sur Kucoin (lien affilié). <<

Diversité des clients : l’épée de Damoclès d’Ethereum

Cependant, à l’approche du passage en proof of stake, un problème de taille perdure : celui du manque de diversité dans les clients utilisés

Ainsi, Ethereum a fait le choix d’être un écosystème multi-client, à savoir qu’il existe plusieurs logiciels différents pour opérer un nœud. Ce choix permet de réduire la  dépendance à une seule implémentation.

Ce problème est loin d’être récent. En effet, nous l’avion abordé sur le Journal du Coin en janvier dernier. Malheureusement, la situation n’a que peu évolué depuis. 

Ainsi, en janvier dernier, la beacon chain était dangereusement centralisé autour de l’utilisation du client Prysm, représentant plus de 68% des nœuds du réseau. Malgré une importante campagne de communication autour de l’importance d’utiliser d’autres clients que Prysm, la situation semble figée. 

En effet, Prysm représente actuellement 66% des nœuds validateurs opérant sur la beacon chain. Soit seulement 2% de moins qu’en début d’année. Derrière lui, nous retrouvons le client de Lighthouse avec uniquement 18% des nœuds.

Diversification des clients sur la beacon chain
Diversification des clients sur la beacon chain – Source : Clientdiversity.

Pourtant, les principales pool de staking, à savoir Coinbase et Kraken, avaient annoncé travailler à l’utilisation d’un mix de client pour réduire cette centralisation. Une nouvelle accueillie positivement par la communauté, qui avait cependant précisé attendre de réels résultats on-chain avant de crier victoire. 

Le passage en proof of stake pourrait bien sauver Ethereum de l’escalade réglementaire qui pourrait survenir en Europe. En effet, l’Union européenne vient d’ajouter une mention interdisant les blockchains en proof of work dans la révision de la loi MiCA. 

Le staking ETH 2.0 sans bloquer vos fonds ? Sur KuCoin Earn c’est possible ! Grâce au token ETH2, gagnez des intérêts ou tradez en toute liberté. Inscrivez-vous dès maintenant (lien affilié).

Renaud H.

Ingénieur en software et en systèmes distribués de formation, passionné de cryptos depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Recevez un condensé d'information chaque jour