Vietnam : bitcoin.vn saisie par les autorités

La plus ancienne plateforme d’échange du Vietnam vient de clôturer ses portes après 4 ans d’existence. Sous ordre du gouvernement, le site a tout simplement disparu de la circulation, sans même avoir eu le temps de faire ses adieux.

Depuis 2014, bitcoin.vn opérait au Vietnam mais s’était lancé dès le départ dans une lutte contre son gouvernement pour la survie de ses opérations. En effet, plusieurs conjonctures renforçaient la pression infligée aux cryptomonnaies et aux services leurs étant liés dans le pays. La Banque Centrale vietnamienne avait notamment prononcé l’interdiction de tout paiement en monnaies numérique, ainsi que leur utilisation, dès le premier janvier 2018, tout en accentuant les sanctions contre les éventuels « criminels » qui manqueraient à respecter cette mesure.

À la suite de ces régulations, le gouvernement a ainsi mis un arrêt aux services de bitcoin.vn, en lui retirant l’accès à son domaine Internet, et lui a infligé une amende de 8800 dollars (7430 euros), puisque l’entreprise avait décidé de continuer ses opérations. Quant à son dirigeant Nguyen Tran Bao Phuong, la Banque Centrale a décidé de le sanctionner par 1100 dollars (928 euros) d’amende pour avoir opéré un réseau social, et par 660 dollars (557 euros) pour avoir créé un blog, sans avoir obtenu d’autorisation.

[es_gmap src=”https://snazzymaps.com/embed/69731″ height=”300″]

Cette situation n’est pourtant pas une surprise dans un pays étroitement lié à la Chine. Ces pays ayant tout deux des gouvernements issus d’un parti communiste, les exigences réglementaires sont souvent drastiques. Avec un contrôle de l’information, de strictes régulations financières, un nationalisme économique, les cryptomonnaies n’ont pas encore leur place dans ces pays à l’héritage maoïste.

Sources : Cryptovest || image from Shutterstock.com

Vincent

Vivant en Chine depuis 7 ans, j’ai découvert les cryptos dans un univers fermé, mais là où tout est possible. Amateur presque fanatique de cette monnaie révolutionnaire, je cherche à vous partager le récit de mon exploration quotidienne dans ce nouveau monde numérique.