La SEC sonne la charge contre Genesis et Gemini – Le programme Earn dans le viseur du régulateur

Collectionnez les articles du JDC en NFT

Collecter cet article

Un problème de plus Les autorités américaines surveillent l’évolution de la situation pour les clients de Gemini qui ont prêté leurs cryptomonnaies à Genesis, et qui ne peuvent récupérer leurs avoirs. La SEC est passée à l’offensive, en intentant une action en justice contre les deux entreprises.

Programme Earn : la SEC porte plainte contre Gemini et Genesis

Dans un communiqué du 12 janvier dernier, la SEC a annoncé qu’elle portait plainte contre Genesis Global Capital et Gemini, pour la vente de titres de non enregistrés aux investisseurs particuliers dans le cadre du programme Earn.

La SEC a détaillé le mécanisme de fonctionnement de ces prêts cryptos. Elle a rappelé que les deux parties ont conclu un accord au mois de décembre 2020, afin de permettre aux clients de Gemini, de prêter leurs cryptomonnaies à Genesis. En contrepartie, les clients devaient percevoir des intérêts rémunérateurs.

Dans ce schéma, la SEC considère que Gemini a agi comme un intermédiaire qui facilite les transactions, et qui percevait une commission relativement élevée pouvant atteindre les 4,29 %.

Quant à Genesis,  l’entreprise se servait des cryptomonnaies, à sa propre discrétion, pour générer des revenus, qui devraient notamment lui permettre de payer ces intérêts rémunérateurs aux utilisateurs du programme Earn.

Genesis est dans l'incapacité de rembourser les prêts cryptos qui lui ont été prêtés dans le cadre du programme Earn, par les clients de Gemini.

>> Face à la régulation, gardez vos crypto à l’abri : choisissez un portefeuille Ledger (lien commercial) <<

Suspension des retraits pour Earn : une aubaine pour la SEC

Le président de la SEC, Gary Gensler, a décrit cette action en justice. Elle s’appuierait « sur des actions antérieures », comme une indication claire au marché et aux investisseurs. Pour le régulateur, il est essentiel que les plateformes de prêts cryptos ainsi que les intermédiaires se conforment aux lois sur les valeurs mobilières.

Gary Gensler a défendu le bien-fondé de cette plainte contre Genesis et Gemini, en soulignant que cette conformité permet de protéger « au mieux les investisseurs », et qu’elle « favorise la confiance dans les marchés ». Il a insisté sur le fait que le respect de ces règles n’est pas facultatif, que « c’est la loi ».

La suspension des retraits du programme Earn au mois de novembre de l’année dernière, après que les réserves cryptos de Genesis se soient avérées insuffisantes pour traiter les retraits, est un argument en faveur de ces propos de Gary Gensler.

Fuite de responsabilités et action en justice contre-productive : les frères Winklevoss montent le ton

Genesis ne parvient toujours pas à trouver une solution qui puisse permettre de rouvrir les retraits pour les clients de Gemini utilisant le programme Earn. Ces problèmes de liquidité et l’attitude du PDG de Genesis, Barry Silbert, qui s’était muré dans le silence, ont fini par irriter les frères Winklevoss.

Dans une lettre ouverte du 2 janvier dernier, Cameron Winklevoss a critiqué ouvertement le PDG de Genesis, Barry Silbert, qu’il accuse – dans les grandes lignes – de fuir ses responsabilités par rapport à ces avoirs des utilisateurs Earn, après qu’il se soit servi de ces fonds de manière irresponsable.

Alors que les frictions entre les deux partenaires compliquent déjà la recherche d’une solution, la SEC en rajoute encore une couche. Cette fois-ci, c’est Tyler Winklevoss qui est monté au créneau, en critiquant le comportement de la SEC, qui serait « totalement contre-productif ».

Le cofondateur de Gemini a déclaré qu’il était déçu par cette action du régulateur, car Gemini et des créanciers travailleraient pour récupérer les fonds des utilisateurs Earn. Tyler Winklevoss a aussi regretté le fait que l’agence ait annoncé cette plainte à la presse avant d’informer la bourse crypto, alors que des discussions concernant le programme de prêts cryptos auraient eu lieu avec la SEC depuis 17 mois.

Genesis doit au moins 1,8 milliard de dollars à ses créanciers. La SEC estime qu’elle fait son travail en portant plainte contre l’entreprise et Gemini. Mais cette action en justice permettra-t-elle pour autant aux utilisateurs Earn de recouvrir leurs avoirs ?

Les catastrophes ça n’arrive pas qu’aux autres ! Il vaut mieux ne jamais confier la sécurité de vos cryptomonnaies à un tiers. Pour dormir l’esprit tranquille, équipez-vous d’un  wallet hardware sécurisé Ledger, il y en a pour toutes les bourses. Votre sécurité n’a pas de prix (lien commercial).

Le Journal Du Coin

Un article de la rédaction. Le Journal du Coin, premier média d’actualités francophone sur la cryptomonnaie, Bitcoin, et les protocoles blockchain.

Recevez un condensé d'information chaque jour