Fébrilité sur le marché actions et les cryptomonnaies : la FED va parler !

Banques centrales, actions et cryptos – Si Bitcoin (BTC) et les cryptomonnaies ont leurs propres cycles de hausses et de baisses, les crypto-actifs restent bien sûr liés au contexte macro-économique. Et ce dernier est plus que fébrile, avec la lutte désespérée des banques centrales contre un début d’hyperinflation, qu’elles ont elles-mêmes créées avec des impressions monétaires massives. Les décisions à venir de la Réserve fédérale américaine (Fed) inquiètent tout particulièrement les acteurs des marchés financiers.

Réserve fédérale : augmentera, ou augmentera pas, son taux directeur ?

Imprimer de la masse monétaire pour compenser « quoi qu’il en coûte » les pertes (parfois totales) dues aux restrictions extrêmes liées à la crise du Covid. Voilà une idée qui s’avère très mauvaise à long terme. En effet, ces excès de monnaies fiduciaires, combinés à la guerre en Ukraine, sont en train de provoquer une inflation des prix plus qu’inquiétante.

Dollars en feu

Avec un record d’inflation de 9,1% en juin sur un an glissant aux États-Unis, on comprend que la Réserve fédérale ait déjà remonté ses taux directeurs de 0,75 point le 15 juin 2022. Ce mercredi 27 juillet, il y a de fortes chances que ce soit rebelote.

En effet, comme le rapporte notamment le Financial Times (FT), les investisseurs s’attendent à ce que la Fed hausse à nouveau son taux directeur, probablement de 0,75 point encore une fois. Ces taux seraient alors portés dans une fourchette de 2,25 % à 2,5 %.

<< Shortez les banques centrales, achetez du Bitcoin avec Bitstack… et gagnez 5€ de BTC avec le code JDC5 (lien sponsorisé) >>

Les actions boursières font grise mine, les cryptos n’en mènent pas large

Ces hausses de taux font les que les investisseurs ont tendance à se détourner des actifs dits « risqués » (passage en sentiment de marché risk-off), comme les actions d’entreprises et les cryptos.

Or, dans l’attente de la décision de la Réserve fédérale ce mercredi, les actions, en particuliers celles des sociétés européennes, ont commencé à montrer des signes de volatilité. Comme le signale FT, les actions des entreprises de la zone euro ont d’abord baissé à l’ouverture de marché, avant de se reprendre un peu, et de revenir stagner vers les cours d’ouverture.

Si la Fed hausse effectivement ses taux ce mercredi, les craintes d’une hyperinflation s’éloigneront. Mais si ces hausses de taux devaient continuer trop longtemps/fortement, elles pourraient entraîner un « ralentissement plus profond et plus long » de l’économie, selon un spécialiste macro-économique cité par FT. En effet, les investissements dans les entreprises – et dans les projets cryptos – se feraient beaucoup plus frileux, ralentissant croissance et innovation.

La Réserve fédérale des États-Unis – tout comme beaucoup de banques centrales, dont la BCE en Europe – se retrouvent à jouer les équilibristes entre deux bâtons de dynamite. D’un côté maintenir l’économie sous perfusion à cause des dernières restrictions Covid (en augmentant démesurément sa masse monétaire fiduciaire), de l’autre, empêcher l’inflation avec la hausse de ses taux directeurs. Tout cela, sans risquer de provoquer un désastre boursier qui ferait passer la crise de 2008 pour une partie de plaisir. En attendant, il va falloir retenir son souffle, le temps que la Fed fasse son numéro.

L’inflation grignote tout, et les banques centrales sont débordées : Pas de panique ! Préparez l’avenir dès aujourd’hui, et achetez vos premières portions de bitcoin sans même vous en rendre compte grâce à Bitstack… tout en gagnant gratuitement 5€ de BTC à l’aide du code JDC5 (lien sponsorisé) !

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour