Telegram (TON) : imbroglio autour d’une vente publique de GRAM en juillet

Trading du CoinTrading du Coin

S’il faut reconnaître deux vertus à l’équipe derrière la blockchain TON de Telegram c’est une grande capacité à la discrétion (en dépit de l’importance du projet, très peu d’informations ont filtré), et un soin réel apporté au verrouillage des accords contractuels avec leurs investisseurs, le tout associé à un respect scrupuleux de la feuille de route initiale.

C’est ainsi avec étonnement qu’il était possible d’apprendre il y a quelques heures que la société Gram Asia, présentée comme la plus grosse détentrice asiatique de token GRAM, allait proposer une vente publique dudit token à partir du 10 juillet, créant les conditions d’un bon vieux FOMO des familles.

Pas de précipitation cependant, certaines choses ne tournent pas rond. Explication.

TON, un projet caractérisé par la discrétion

Alors même qu’après avoir levé 1,7 milliard de dollars à l’occasion de son ICO en mars 2018, le projet TON de Telegram avançait depuis lors à pas de loup, on apprenait récemment l’imminence du lancement de la blockchain TON. L’occasion également de constater à quel point – alors même que l’essentiel de la levée de fonds initiale provenait d’investisseurs professionnelsTelegram apportait une grande importance au respect scrupuleux de son tokenomic (dispositions contractuelles encadrant les conditions et dates de libération du token GRAM).

Ainsi, si l’embargo est total sur une grande partie des détails du projet, il est cependant acquis que la blockchain TON doit être lancée avant le 31 octobre 2019 (sous peine de rembourser les investisseurs). Le GRAM sera ensuite progressivement proposé sur des exchanges.

Or, un très gros grain de sable vient de se glisser dans cette mécanique bien huilée : une entité nommée Asia Gram vient d’annoncer qu’elle procéderait dans quelques semaines à une vente publique de GRAM en sa possession !

Des GRAM comme s’il en pleuvait

On l’apprenait hier via un communiqué de presse : Asia Gram a choisi l’exchange Liquid afin de procéder dans quelques semaines à une vente publique de tokens GRAM.

« Liquid est la plate-forme exclusive pour la vente de jetons Gram à l’échelle mondiale. La vente de jetons Gram aura lieu sur Liquid le 10 juillet 2019, 8h UTC. Les participants à la vente de tokens Gram sur Liquid pourront acheter des Gram avec les devises suivantes : USD et USDC. » Communiqué de presse de Liquid.

Au regard de la hype générée par le projet TON, cette vente surprise réunit les conditions propices à une véritable frénésie d’achat de ceux, nombreux, qui conservent l’impression d’avoir raté une superbe opportunité en ne participant pas à l’ICO initiale. En bref, les conditions optimales pour la formation d’un splendide FOMO (« Fear of Missing Out », peur de manquer une occasion).

Trop beau pour être vrai ?

Quelques informations dissonantes – et pas des moindres – doivent inciter à la plus grande prudence s’agissant de cette annonce fracassante :

  • Liquid joue un drôle de jeu. L’article originel de CoinDesk indique la mise en avant sur le site de Liquid, d’un partenariat entre Telegram et Gram Asia. Or, rien ne semble plus faux et l’article incitera d’ailleurs Liquid à rapidement supprimer cette mention.

« Cet article a été édité pour supprimer une déclaration erronée concernant la relation entre Gram Asia et Telegram provenant du site Web de Liquid. Le site Web a été corrigé après la publication de cet article. » MAJ de l’article de CoinDesk

  • Asia Gram sort du néant. Présenté comme « le principal détenteur de tokens Gram en Asie » ce fonds d’investissement supposément coréen et qu’on imagine important est bien peu présent sur les réseaux habituels. Une simple recherche Google démontre d’ailleurs que le nom de cette entité n’apparaît qu’en lien avec l’actualité des 24 dernières heures. Pas très rassurant.
  • Selon Telegram, l’opération n’est pas officielle. C’est un article de Coin Telegraph qui le tient d’une source proche du dossier : cette vente n’est pas officiellement reconnue par Telegram qui n’entretient pas de liens avec Liquid. Pire encore : tout indique que cette opération viole des conditions contractuelles empêchant les investisseurs de vendre leurs GRAM avant l’échéance de diverses périodes d’embargo. Le contrat d’achat mentionne ainsi interdire :

« D’ENTRER DANS TOUT EXCHANGE ou autre CONVENTION QUI TRANSFÈRE, en tout ou en partie, TOUTES LES CONSÉQUENCES ÉCONOMIQUES DE PROPRIÉTÉ DU CONTRAT D’INVESTISSEMENT représenté par la présente convention d’achat ou tout jeton. » Contrat d’achat de tokens Gram

En l’attente d’éléments supplémentaires, et considérant que l’écosystème crypto risque d’être saturé dans les prochains jours d’incitations à l’investissement, le JDC vous enjoint à faire preuve de la plus grande prudence sur ce sujet. 

 

PARTAGER
Hellmouth Banner
Crypto-enthousiaste, Polynésien de cœur vivant à Tahiti, Hellmouth Banner anime la page TahitiCryptomonnaies."Après 10 ans dans le Pacifique Sud, je suis convaincu que les peuples du Pacifique Sud nous montrerons des chemins inédits à suivre, y compris dans les Nouvelles Technologies".

2 Commentaires

  1. Le GRAM coûtait 1$ lors de la vente sur BanK To The Futur (3éme vente), il devait ensuite être entre 1.50-2$ lors de l’ICO publique qui n’a jamais eu lieu en raison des mises en garde de la SEC.
    Il était à 50 centimes lors de la seconde vente.
    Je ne connais pas le prix lors de la 1ére vente à des millionnaires.

    Merci pour la pertinence et la mise en garde de cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici