Goldman-Sachs Matta

Goldman Sachs : un nouveau PDG pro-cryptomonnaies

Trading du CoinTrading du Coin

Le nouveau directeur de Goldman Sachs, David M. Solomon, est connu pour être à la fois enthousiaste vis-à-vis de Bitcoin et de ses produits dérivés. Cette nouvelle est grandement appréciée dans toute la crypto-sphère.

Goldman Sachs 1.0

Comme mentionné précédemment, un certain scepticisme régnait au sein des grandes institutions financières su sujet de Bitcoin. La même institution qui préparait une plateforme de crypto-trading voit son PDG, Lloyd C. Blankfein, grand sceptique à propos du bitcoin, laisser sa place en fin d’année 2018. C’est dans un communiqué de presse officiel de la TBTF Goldman Sachs Group, Inc. que nous apprenons que Solomon remplacera Blankfein pour les deux fonctions qu’il occupait depuis 2006. La banque d’investissement créée en 1869, capitalisée à quelques $ 92 Milliards (2017) et connue du grand public depuis son implication dans la célèbre crise des subprimes survenue en 2008, verra donc un tout autre visage dès le 1er octobre 2018 dans ses quartiers généraux à Manhattan, New York.

Bien que son prédécesseur ne détenait aucun bitcoin, Blankfein affirmait qu’il n’était pas prêt à écarter cette cryptomonnaie dont il ne saisit pas encore tout son sens :

« Je ne fais pas partie de ces gens qui avancent que, s’ils ne comprennent pas le sujet de manière globale, s’ils ne sont pas familiers avec celui-ci, alors ça ne fonctionnera jamais. Ce serait trop arrogant. »

La vision de Blankfein semble aller contre celle d’une autre TBTF, la fameuse JPMorgan Chase, qui décrivait Bitcoin comme “une fraude”.

Nouveau PDG, nouvelle vision ?

Wait & see comme disent les Anglais… Si les propos de Blankfein au sujet de Bitcoin sont aussi rares que les oasis dans le désert, c’est une tout autre histoire pour Solomon. Goldman Sachs est devenue la première institution financière réglementée permettant à ses clients d’échanger des contrats à termes sur Bitcoin via un de ses bureaux, basé à New-York depuis maintenant trois mois. Le 20 juin, le futur PDG de Goldman Sachs s’entretenait avec Bloomberg TV en Chine et révélait au grand public que l’institution financière explorait d’autres pistes sur la route des cryptos que celles déjà empruntées.

« Nous sommes actuellement en train de “débroussailler cette jungle” qui entoure Bitcoin, essayer deux, trois choses, par-ci par-là, mais nous le faisons de manière très prudente […]. Nous sommes à l’écoute de nos clients et essayons de les aider en explorant de nouveaux chemins. »

Bitcoin BTCNous n’avons pas encore enregistré une quelconque modification du cours du bitcoin depuis les propos tenus par Goldman Sachs concernant ce changement de la direction. Néanmoins, hier, le cours de la monnaie de Satoshi Nakamoto s’est vue boosté, par rapport aux deux dernières semaines précédentes, lorsque Blackrock a déclaré que la compagnie avait un œil sur le marché crypto.

Sources : GoldmanSachs ; Forbes ; BitcoinExchange ; Bitcoinist ; Coinspeaker || Images from Shutterstock

PARTAGER
Jean-Armand Figeac
Jean-Armand est basé en Suisse depuis maintenant 5 ans. Son intérêt marqué pour les fintechs a émergé durant son parcours professionnel et universitaire acquis sur quatre des cinq continents.

2 Commentaires

  1. personne ne va surement répondre , puisque je vois pas beaucoup de gens laisse des coms
    ( en règle général pour tout les articles sur ce site hein )
    Mais en quoi ce serait une bonne nouvelle que des organismes financiers hyper centralisé soit pro ou contre les cryptos ?
    Le but même de la crypto c’est bien de ce passer des ces gugusses nan ?
    Si c’est une si bonne nouvelle que ca, moi ce que je comprends ( avec mon intelligence de poisson hein )
    c’est que le btc et les alt sont tellement adossés au fiat et dépendante du fiat, qu’ils vont réussir a detourné , voir contrer, voir s’approprié ce qui a la base, devait les emmerder au plus au point.

    Stop et Fuck le fiat en rapport avec le BTC, car si le fiat disparait, ca vaut quoi 1 BTC ?
    1 BTC ??
    oui mais j’ai quoi avec ce BTC ? un café ? une lambo ? un hotel ? une TV ?
    Je demande ceci dans le sens ou le BTC pourrait remplacer les fiat pour les transactions de tout les jours hein , payer son loyer , son elect , l’assurance, le forfait internet , les courses , l’essence a la pompe , les vetement ect …

    Alors cela a l’air sur un ton affirmatif , mais je pose des questions surtout , j’aimerais que l’on m’éclair la dessus.
    Nan parce que pour le moment j’ai bien l’impression que sans le fiat, le BTC ca vaut 0.
    Donc qui décidera de la valeur de ce dernier donc ? l’offre et la demande ? MDR
    ou un gouvernement sous couvert , d’un de ces organismes centralisés FMI , BCE morgan , sachs ect… ??

    Parti comme c’est , le BTC sera juste un actif de placement, une commodité je crois que c’est comme ca qu’on dit, bref, un moyen de faire des sous tant que certains sont prets a en acheter,
    malheuresement basé sur de l’énergie, avenir tres incertain donc quand on vit sur une planete avec des ressources limitées qui mettent des milliers voir des miilions d’années a se refaire

    • Bonjour et merci pour votre commentaire.
      Vous touchez à de très nombreux sujets auxquels il serait difficile de répondre très brièvement:-)
      Si de tels organismes prennent les cryptos au sérieux, c est que ces dernieres ont du potentiel. A but lucratif? oui surement, ne nous voilons pas la face, de plus en plus en de clients se tournent vers leurs conseillers et leurs demandent si ils peuvent investir à leur tours; à une échelle nationale, nous avons l’exemple de la Corée du Nord ou du Venezuela qui veulent (dans les grandes lignes..) contourner les sanctions economiques. D’une maniere plus générale la technologie sur lesquelles elles reposent peuvent avoir un grand effet disruptif en général. Qui en 2009 parlait de BTC? qlq cyberpunks, quelques gamers et quelques visionnaires qui comprennaient deja à l epoque cette technologie. Aujourd’hui, ce sont les établissements qui pèsent la plus sur la planete qui s’y interessent. Evolution?… En ce qui concerne son prix, oui l offre et la demande déterminent à l’équilibre le prix d une devise. (Comparez le RUB en 2013 avant les sanctions EUR et le RUB aujourd’hui..par exemple). Crypto sans fiat, ca ne sera pas encore pour demain (heureusement peut etre…)
      Merci encore pour votre participation et j’espere vous avoir eclairé du peu que je pouvais au travers de ces quelques lignes
      Cordialement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici