Flash4People : attention au MLM crypto-compatible

Trading du CoinTrading du Coin

Aujourd’hui, nous allons étudier le cas de l’entreprise Flash4People, laquelle est une émanation directe de l’ICO de Flashmoni, s’étant déroulée de fin 2017 au premier trimestre 2018. L’approche de Flash4People repose sur un système de vente dit MLM (Multi Level Marketing), soit une approche fondée sur la viralité et la vente multicanal, les membres du réseau étant incités à en recruter d’autres, contre rétribution (potentielle). Si le MLM en tant que tel n’est pas illégal, il n’en reste pas moins strictement encadré par le Code de la consommation, du fait de son jumeau maléfique : la vente dite « à la boule de neige », définie et punie par le Code Pénal, art.131.38 et suivants, et qu’on qualifie souvent de « vente pyramidale » ou « pyramide de Ponzi ».

Il faut en effet garder à l’esprit une autre caractéristique de la vente type Ponzi  : elle propose préférentiellement un « service » peu tangible, construit sur une promesse (d’enrichissement incroyable, bien souvent), le tout assorti d’un discours volontairement compliqué et inutile.  La cryptomonnaie et la blockchain, concepts encore nouveaux et peu évidents à appréhender pour le commun, se prêtent malheureusement bien à cet exercice.

Ainsi de nombreuses sociétés apparaissent aujourd’hui, dissimulant parfois habilement des système pyramidaux derrière l’argument séduisant de  la « nouvelle cryptomonnaie qui va remplacer Bitcoin  ». Observons donc ce nouvel ovni cryptomonétaire qui prétend apporter révolutions aussi diverses que chimériques dans son sillage.

Mars 2018 – Découvrez Flashmoni, une ICO presque banale mais surtout bancale

L’ICO de Flashmoni est d’abord annoncée en janvier 2018 sur le forum spécialisé Bitcointalk. Le Branding date de fin 2017 : il s’agit de proposer un écosystème de produits financiers (Wallet, carte physique assortie de paiement sans contact, etc.), auxquels s’ajoutent des produits de distribution physique, type ATM (distributeur de billets). Un exchange est également annoncé (FlashExchange), ainsi qu’une application mobile.

Rien de proprement révolutionnaire. En effet, à cette période, ce type de proposition (tout un écosystème financier plus ou moins étendu basé blockchain) se décline en des dizaines de projets proposés au grand public. Pour autant, cette ICO en particulier ne présente pas de signaux d’alertes notables ; du moins, rien qui n’ait été relevé à l’époque.

Un token utilitaire ERC-20 est annoncé : l’OZT, vendu en 3 phases pour un total de 730 millions d’unités, à un prix fixe de 0.13 USD, du 1er novembre 2017 au 10 mars 2018. Là encore, rien que de bien habituel. 

70% des tokens sont réservés à la vente (le reste se distribuant entre l’équipe, les investisseurs précoces, ou encore la campagne supposée de bounty). 70%, c’est également le montant des fonds qui seront supposément dédiés à l’achat d’or physique, selon le modèle économique présenté par Flashmoni.

En effet, l’OZT a une particularité : selon l’entreprise, le token sera backé sur de l’or métal, lequel sera acquis avec l’essentiel de la levée de fonds. Cette procédure a soi-disant vocation à garantir la valeur du token OZT, de façon à ce que celle-ci ne baisse pas.

A l’issue de l’ICO, la société annonce avoir récupéré l’impressionnant montant de 72 millions de dollars, somme très respectable, d’autant plus dans une période qui se caractérise par une chute drastique des levées de fonds et une perte de confiance importante, du fait notamment de nombreux scams et de l’entrée dans le fameux hiver crypto.

Étonnamment, il semble que ce montant (tellement conséquent qu’il place Flashmoni dans le Top10 des ICO ayant levé le plus d’argent mi-2018) ne soit ensuite jamais particulièrement questionné. Il devient donc pour ainsi dire officiel, sans qu’il soit possible cependant d’en matérialiser jusqu’à aujourd’hui la réalité. Notons que l’hiver crypto évoqué précédemment a dû être rude pour tout le monde, puisque pour une raison technique que l’on imagine malheureuse et accidentelle, le Livre Blanc de l’époque ainsi que l’équipe d’origine ont tous deux disparus du site officiel depuis. D’une manière générale, tout le marketing déployé à l’époque (vidéos explicatives ou autres posts facebook) a également et fort malheureusement pris un billet aller simple pour un coffre suisse et n’est plus en ligne à l’heure actuelle.

Pourquoi ce montant pose question ?

Le plan exposé par Flashmoni s’agissant de l’achat de l’or garantissant son jeton était simple : 70% de la levée de fonds devait servir à acheter du métal précieux, ces fonds étant eux-même issus de la vente d’un maximum de 511 millions de jetons (il était prévu par ailleurs que les tokens invendus soient brûlés). Le contrat du token est visible ici, et il fait effectivement apparaître un total supply de 730 000 000 jetons.

Je vais être magnanime avec Flashmoni, et je vais considérer, faute de sources fiables disponibles, que :

  • TOUS les jetons ont été vendus : 511 millions, comme ça OKLM, même si je me permets de rappeler que ce n’était pas vraiment l’ambiance en mars 2018,
  • Personne n’a voulu du moindre bonus, et tous les OZT ont trouvé preneur à 0.137 USD. J’agis ainsi par souci de simplification, puisqu’en réalité les 3 phases d’achat étaient assorties de généreux bonus.

L’opération est simple, l’ICO de Flashmoni aurait donc levé un total de 70 millions de dollars, presque tout rond. Ne pinaillons pas, ce n’est pas si loin des 72 millions annoncés, même si nous pouvons nous accorder pour considérer mon mode de calcul comme particulièrement bienveillant. Quoi qu’il en soit, voilà donc Flashmoni claironnant détenir un trésor de guerre de 70 millions de dollars et, toujours conformément à son plan initial, comme devant consacrer 70% de ce montant à l’achat d’or physique, soit 49 millions.

Évidemment, la société est bien obligée d’attendre de disposer des fonds pour aller chez madame la marchande d’or en lingot. Considérons que cette acquisition est effectuée une quinzaine de jours après la fin de l’ICO – le temps de se remettre et de compter la caisse -, soit le 1er avril 2018. Ce jour là, un kilo d’or 24K, celui dont on fait les dents, coûte 43 000 USD (et là, pas de promo possible). Le 1er avril 2018, Flashmoni se présente au guichet de la Banque Postale de Dubaï la plus proche et s’offre ainsi un peu plus de 1139 kilos d’or.

Pas si mal ! Mais gardez ce chiffre en tête, car c’est le premier d’une longue série dont les leaders de l’entreprise Flashmoni (qui changera bientôt de nom, comme je vais vous l’expliquer) vont avoir parfois du mal à se rappeler.

Rappelons donc qu’à l’époque le discours officiel de Flashmoni sera pourtant le suivant : l’entreprise annonce posséder 2.2 tonnes d’or (ou 2.3, selon les sources), conservées dans un coffre à Dubaï. Plus anecdotiquement, au sein de la communauté revient également de manière régulière le fait que la société (ou son fondateur) possède(nt) plusieurs mines d’or.

Les choses se compliquent

Plus dans le détail, il existe un autre token : l’OZTG (G, pour Gold). Dans les faits, c’est ce token-là qui est finalement présenté comme étant backé par une certaine quantité d’or, sur une base 1 OZTG = 20 OZT = 1 “grain” d’or ( une mesure anglo-saxonne, dans laquelle 480 grains constituent une once d’or 24 carats). Le contrat de ce second Token est consultable ici.

Petit fun fact cependant : ce token OZTG, présenté comme étant donc backé sur la quantité d’or détenue par Flashmoni et dont le supply devrait en conséquence être 20 fois moins important que celui de son petit frère l’OZT, présente un supply de 730 000 000 de tokens lui aussi. Surement un copier-coller malheureux, mais passons, de toute façon vous allez voir que l’imbroglio ne s’arrête pas là.

Malheureusement, difficile de disposer de beaucoup plus de détails : le White Paper disponible à l’époque semble avoir lui aussi mystérieusement disparu, à la fois du site mais également des autres sources disponibles.

L’équipe fondatrice derrière l’ICO de Flashmoni

L’équipe alignée pour l’ICO était assez pléthorique, puisqu’elle se composait de 20 personnes et de 5 advisors. En dépit d’une image très anglo-saxonne, elle se révèle, à la consultation de la page Linkedin du projet, étonnamment constituée de nombreux français :

Serge Laubrau, le CEO de Flashmoni, un parcours complexe

La formule “complexe” nous paraît consacrée pour désigner un curriculum vitae tellement impressionnant qu’il pourrait bien paraître étonnamment bodybuildé. Trop pour être honnête ?

Serge Piana Laubrau n’en est pas à son coup d’essai en matière d’entreprise et présente déjà un impressionnant background entrepreneurial.  Il a notamment fondé la société Sapian Group, basée à Dubaï, laquelle se compose de deux employés (lui inclus) et se présente comme cotée en bourse, tout en proposant supposément un panel de services financiers et communicationnels. Vous trouverez par ici un texte à sa gloire qui rappelle qu’il a appris le français en 6 mois et qu’il serait devenu un “grand nom de la cryptomonnaie grâce à Flashmoni”, ce qui a un double mérite : poser le sérieux assez fantasque du CEO, et agiter un nouveau drapeau rouge sous vos yeux ébahis.

Parlant de gloire, Serge Laubrau semble avoir fâché tout rouge un de ses anciens associés d’affaires, ce dernier ayant mis en place et largement documenté une page Internet dédiée où l’homme d’affaires est présenté comme auteur de fraudes diverses – incluant Flashmoni – à hauteur de 100 millions de dollars. Si je ne suis pas du tout fan de ce type de démarche anonyme qui vient présenter une seule version d’une histoire, dans un contexte bien souvent conflictuel dont on ignore tout, j’ai tout de même pris le temps de fact-checker les éléments mis en avant, et je vous encourage à le faire également. J’en retiens les point suivants :

  • La société TheBloqChain.com, engagée par FlashMoni, n’a pas été payée pour son travail sur le token, les smart contracts n’ont été déployés que tardivement et partiellement,
  • Les 2.2 tonnes d’or censément acquises par Flashmoni sont fantasmées, personne n’en a jamais vu la couleur chatoyante,
  • L’ICO n’a pas levé 72 millions de dollars,
  • Serge Lobreau prétend disposer d’une licence de l’AMF Française, ce qui bien évidemment ne tient pas debout.

Contactée par nos soins, l’AMF nous a expliqué qu’au delà de l’absence de licence évidente concernant ce projet, dans les cas potentiels d’escroquerie, c’est la justice pénale qui serait concernée, avec d’autres interlocuteurs et acteurs qu’elle-même. Du fait de sa position spécifique, “l’AMF suit ainsi avec attention le déroulé des événements [dans le cas Flash4People] et invite les particuliers concernés à contacter [son] service Epargne Info Service au 0153456200 en cas de doute”. L’institution rappelle également qu’il convient d’être très vigilant dès lors que “des propositions d’investissements sont faites dans tous les sens sur internet en misant sur des effets de mode, avec des risques d’escroquerie très importants”.

Quoi qu’il en soit, le CEO de Flashmoni semble avoir de toute façon connu une année 2018 compliquée, tel qu’il l’évoque sur le blog de la société.

Et soudain, Flash4People surgit du néant

Depuis mi-2018, Flashmoni s’est fait discret. Le thread dédié sur Bitcointalk n’est plus alimenté depuis mai 2018, le site présentant l’ICO sent le renfermé et a été dépouillé de beaucoup d’informations, l’explorateur de bloc Ozblock.org renvoie une erreur 404, de même que le site pour le KYC. Le compte Medium à lui été suspendu. Enfin le site dédié à “l’App”, présentée comme un produit central, est considéré comme dangereux et infecté par la plupart des navigateurs.

En revanche, par un article datant du 1er mai, le CEO informe la communauté de l’apparition d’une nouvelle branche de l’entreprise : Flash4People et c’est alors que la fête peut vraiment commencer !

Pour commencer, vous trouverez la plaquette commerciale de l’entreprise par ici (je n’ose parler de White Paper) et aurez l’occasion de faire la connaissance de 3 de nos compatriotes : Fabrice Kerhervé, fondateur et président et Patrick et Sandra Colin, fondateur et chairman.

Patrick et Sandra sont des vieux briscard du MLM, Fabrice quand à lui est clairement une rock star du secteur ! Il présente les attributs disparates d’un gourou du marketing à l’américaine, doté du look de BHL et du bagout d’un camelot de marché provençal.

De Nice à Moscou, en passant par la Chine

Niçois d’origine, Fabrice a 54 ans.  Il apparaît dès 2007 dans cette ville à l’occasion d’un événement organisé par sa société KGC Network. Il est à cette occasion décrit comme « roi de la vente directe par Internet  », fort de 300 000 clients dans 32 pays et d’un chiffre d’affaires de 160 millions de dollars. Pour impressionnant qu’il soit, 50% de ce montant est supposé être atteint avec la vente de gels vaginaux et de produits de soins. Le rédacteur de l’article mentionne également que Fabrice, entouré d’un impressionnant service d’ordre pour l’occasion, ambitionne de se déployer dans le secteur des bijoux et des cosmétiques et s’apprête à se lancer à la conquête de la Chine et du Japon.

Au rang des multiples affaires à la tête desquelles on retrouve notre fringuant homme d’affaires, on mentionnera notamment d’autre sociétés de MLM comme People and Connection LimitedJM F International, mais également Natura4Ever (où il évolue au côté du couple Colin).

Fabrice n’est pas seulement un homme d’affaires avisé, c’est également un « people »  qu’on retrouve sur les tapis rouges d’événements mondains. Il est à l’occasion également présenté en tant que « leader Russe du marketing de réseau », en deal avec Organo Gold, un autre MLM de type pyramidal n’ayant pas vraiment bonne presse sur Internet, spécialisé dans la vente de packs de “café organique” vendu au tarif défiant toute concurrence de 200€ le kilo. Au revoir le café équitable, visiblement.

Notons qu’il fait également des trucs rigolos avec ses mains dans les vidéos de présentation de Flash4People en menaçant de disrupter le périmètre (on se calme hein !).

Un CV bien rempli donc, dans lequel on retrouve étonnamment peu de liens avec la blockchain et la crypto ! Peu importe, Fabrice n’est pas là pour évangéliser les masses sur le sujet, ou prendre le relais des ambitions initiales de Flashmoni (les ATM crypto, vous vous souvenez ?). Non, Fabrice est plutôt là pour 3 choses :

  • rappeler que Flash4People est gavé d’or,
  • vous exposer des calculs tellement douteux qu’ils en deviennent amusants, impliquant qu’une grosse partie de cet or deviendra soi-disant vôtre,
  • … et vous vendre des packs, comme dans tout bon MLM douteux, bien évidemment !

Car, Fabrice, autant les Dapps, la tokenisation, les smart contracts, la RGPD, les licences bancaires, toutes ces bêtises, il prend un peu ça en route, mais s’il y a bien quelque chose qu’il faut lui reconnaître, c’est qu’il vendrait des vélos à un cul-de-jatte (et en plusieurs coloris) !

Les promesses de Flash4People

Au travers de la plaquette marketing mentionnée un peu plus haut, et d’une vidéo de présentation qui traîne à peine en longueur (et que je me suis frappée en entier, par souci de déontologie journalistique), l’opportunité nous est dorénavant offerte de juger sur pièce de la proposition de valeur de Flash4People.

Vous vous souvenez ? « Rendre les choses inutilement compliquées » étant un marqueur notable du caractère douteux d’un projet, observons ensemble comment cette maxime s’applique parfaitement à Flash4People. Sous vos yeux ébahis, la mise en pratique du concept avec la naissance d’un 3ème token : le OZTK.

50 millions d’exemplaires d’un jeton décrit comme de « l’or liquide », échangeable manifestement contre du vrai métal jaune, mais seulement pendant des FlashAward à  Dubaï (les salles des fêtes de Vesoul et Dunkerque étaient réservées ?).

Inutile de chercher le contrat de ce token, puisqu’il est inexistant sur ETHScan. Malheureusement, les défenseurs acharnés de cette usine à gaz, sans doute piégés dans un biais de confirmation tenace et fort douloureux, viendront nous rétorquer que le jeton évoluera à terme sur un mainet propre – la blockchain OZEETY. Malheureusement, l’explorateur de bloc dédié ne fait apparaître que le token OZTG (au supply changeant, ce qui est tout de même amusant).

Le site officiel de Flash4People : de l’amateurisme technique à l’emprunt d’identité

Le site officiel de Flash4People est tout jeune, à peine quelques semaines. Rien de scandaleux en soi, même si une rapide recherche à l’aide du site spécialisé Scam Advisor nous apprend quand même l’absence de certificat SSL (au moment de l’écriture de cet article) , « oubli » un peu embêtant pour un site tout neuf qui sera amené à accueillir des informations sensibles, et particulièrement des transactions financières. Rappelons pour les curieux pourquoi les certificats SSL, c’est important juste ici.

J’en profite pour remercier certains membres de la communauté CryptoFR, notamment MayMay, Kiillia et les autres participants de ce thread dédié pour leur vigilance et leurs recherches sur ce dossier. Vous trouverez d’ailleurs dans le fil de discussion de nombreuses autres informations pertinentes (et tout aussi inquiétantes).

Par précaution, une archive de ce site demeurera consultable ici. Il serait en effet malheureux que, pour une raison ou pour une autre, celui-ci soit modifié, voire disparaisse dans les prochains jours…

Des rangs en veux-tu en voilà

Venons en à l’essentiel : le site présente quelques-uns de ses membres les plus valeureux, façon “employés du mois“, assortis de leur rangs respectifs.

Pour la France, Robert Boucher est en mesure d’arborer fièrement son statut de “Commander in Chain”, impressionnant ! Ce n’est cependant rien comparé à l’élégante, Ksenia qui peut se targuer d’être de niveau “Satoshi“. Le jeune Carlos Abreu se contente d’un grade de “Tokener“, ce qui n’est déjà pas si mal.

On rappelle en effet que, comme tout MLM douteux qui se respecte, les personnes enrôlées se voient classées dans des rangs, selon leur degré de contribution, et en l’espèce c’est rigolo :

Une question se pose immédiatement : comment, considérant que la société Flash4People n’est apparue qu’il y a quelques semaines (et joue particulièrement sur le terrain du « on est tous égaux, seul le mérite et le travail comptent »), est-il seulement possible que des membres atteignent déjà les niveaux finaux, alors même que de surcroît, le lancement officiel n’est prévu que dans 15 jours ?

Ksenia Solovieva a par exemple d’ores et déjà atteint l’avant dernier niveau de la pyramide, ce qui impliquerait qu’elle ait déjà recruté ou fait recruter près d’un million de pigeo… pardon, membres ? Une véritable stakhanoviste de la crypto, cette “Ksenia”.

Des avatars bien vides

Mais où est donc localisé Robert ? C’est une question toute rhétorique car, il semblerait très étonnant que vous croisiez ce fringant golden boy à l’Auchan du Coin. En effet,  « Robert Boucher » est un modèle photo que vous pourrez retrouver sur le site du photographe Jonathan Gayman, catégorie “corporate”.

Sacré Robert

On va immanquablement y avoir droit, alors je vais désamorcer : « c’est la faute du webmaster/du graphiste/du stagiaire, on avait pas le temps/c’est provisoire/c’est pour illustrer, on va rectifier, ça ne prouve rien ».

Après tout, pourquoi pas ? Rappelons qu’une photo issue d’une banque d’image, cela peut constituer une pratique courante dans l’industrie.

La société Flashmoni usurpe l’identité d’un homme d’affaire croate

J’ai une révélation tragique : même problème pour le troisième protagoniste cité, Carlos Abreu, le Tokener, qui semble mener une double-vie ! Chez Flash4People, il se fait passer pour un sympathique membre, en pleine ascension. Et par ailleurs, quelque part en Croatie, il utilise l’identité de Max Oldorf,directeur commercial et fondateur de la compagnie aérienne We Connect !

Bon, plus sérieusement, Max Oldorf, le vrai croate, s’est purement et simplement fait voler sa photo. Nous voilà donc en train d’outrepasser légèrement les simples promesses commerciales intenables :

« Introduit par la loi Loppsi 2, le délit d’usurpation d’identité est prévu par l’article 226-4-1 du Code pénal.  Cette disposition sanctionne en particulier les infractions commises sur un réseau de communication au public en ligne, ce qui vise notamment l’usage de faux comptes ou le vol de compte sur internet.  L’application de la sanction prévue par la loi nécessite la réunion de plusieurs conditions. »

« Art. 226-4-1 du Code Pénal : Le fait d’usurper l’identité d’un tiers ou de faire usage d’une ou plusieurs données de toute nature permettant de l’identifier en vue de troubler sa tranquillité ou celle d’autrui, ou de porter atteinte à son honneur ou à sa considération, est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende. Cette infraction est punie des mêmes peines lorsqu’elle est commise sur un réseau de communication au public en ligne. »

j’ai jugé utile de contacter Max Oldorf pour obtenir confirmation et lui ai malgré tout demandé si, sur un malentendu, il aurait pu faire partie de Flash4People. Je vous livre sa réponse :

« Bonjour Hellmouth, Haha, c’est très drôle, oui c’est effectivement une fraude. Je n’ai rien à voir avec ce site web. Je leur ai demandé d’utiliser une autre image. Passez une bonne journée  » Max Oldorf

Coup de bol pour les gestionnaires de Flash4People , Max est une bonne pâte qui semble plus amusé qu’autre chose par la situation. Mais imaginez maintenant que ce ce soit votre photo ? Et que, Internet n’oubliant rien, vous soyez définitivement associé à une arnaque géante ?

Enfin, plus largement, et ce message s’adresse à tous les défenseurs de leurs futurs bourreaux financiers et qui vont probablement débouler sous peu : prenez un instant pour vous demander, en toute transparence, ce qu’il convient de penser de telles méthodes, déployées précisément par des gens qui vantent leur transparence et leur éthique à longueur de vidéo. Et pour les « leaders », perpétuellement recyclés de MLM old-school en MLM New Age, traversant les époques, toujours à l’affût de la nouvelle mode (les options binaires, les diamants, la crypto), pour fourguer votre discours rance de VRP du rien, parvenez-vous à assumer les méthodes ici exposées ?

Pour notre part, au Journal du Coin, on préfère vous prévenir : ne cédez pas aux publicités qui vous incitent – dans l’urgence – à venir acheter des packs probablement constitués de plus de vide que d’or, ou encore qui vous promettent de fastueuses cérémonies à Dubai avec la remise de “votre poids en or”. Comme d’habitude, quand le schéma global ressemble à une pyramide, le risque est très grand que c’en soit une ; et quand c’est trop beau pour être vrai, c’est sans doute que ça l’est.

Pour rappel, et parce qu’il vaut mieux le dire deux fois qu’une, l’Autorité des Marchés Financiers nous a expliqué directement qu’elle “suit avec attention le déroulé des événements [dans le cas Flash4People] et invite les particuliers concernés à contacter [son] service Epargne Info Service au 0153456200 en cas de doute”. L’institution rappelle également qu’il convient d’être très vigilant dès lors que “des propositions d’investissements sont faites dans tous les sens sur internet en misant sur des effets de mode, avec des risques d’escroquerie très importants”.

En conclusion : Flash4People, dans le doute, on s’en tient loin, on se porte bien !

Hellmouth Banner
Crypto-enthousiaste, Polynésien de cœur vivant à Tahiti, Hellmouth Banner anime la page TahitiCryptomonnaies. "Après 10 ans dans le Pacifique Sud, je suis convaincu que les peuples du Pacifique Sud nous montrerons des chemins inédits à suivre, y compris dans les Nouvelles Technologies".

36
Poster un Commentaire

avatar
21 Fils de commentaires
15 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
Gerard Duchemin
Invité
Gerard Duchemin

C’est incroyable comment on peut se faire berner !
Regardez cette vidéo ci dessous..
Lamentable !
https://youtu.be/2uZHHDWfGC4

Kaiynann
Invité
Kaiynann

C’est impressionnant de voir le manque d’informations recueilli par l’écrivain de cet article qui je dirais m’a bien fait amusé.
La prochaine fois que vous mettrez à jour les informations, faites en sorte que ça soit bien plus percutant et convaincant au lieu de vous baser sur des chimères.

CryptoVigilance
Invité
CryptoVigilance

https://bitcointalk.org/index.php?topic=2836921.840

6 mois qu’on attend les preuves que ce n’est pas une chimère et bizarrement y a plus personne

Éclairez donc notre lanterne, vous semblez être bien informé sur ce scam

Gerard Duchemin
Invité
Gerard Duchemin

Reconnaissances fantômes !
Ursupations !
S’inventer une société avec des personnes connu qui ne sont même pas au courant !
Dés pros pour ruiner les pauvres gens..

Guittard Christian
Invité
Guittard Christian

Bonjour,
Merci pour votre article!!
J’attends la réponse de l’AMF si, toutefois,le moment venu, vous voulez bien nous la communiquer 🙂
Cdt

Grégory Guittard
Admin

Bonsoir Christian,
Réponse apportée et ajoutée à l’article ainsi que dans sa conclusion.
Bonne journée à vous !

CryptoVigilance
Invité
CryptoVigilance

Bravo pour cet article puisse t il faire comprendre aux maraboutés de ce réveiller..

CryptoVigilance
Invité
CryptoVigilance
MadMax
Invité
MadMax

voilà la réponse pour mr Hellmouth Banner.

http://www.histoires-vraies.fr/index.php/2019/05/20/flashmoni-interview-du-dirigeant-serge-lobreau/

Allez Mr Banner, montre nous ton visage qu’on sache à quoi tu ressembles, Serges j’ai déjà sa gueule en visuel. Montres nous la tienne, on aime pas ceux qui se cache si tu veux être transparent dans tes propos, assumes déjà ton identité et fais moi ta synthèse sur ce qui vient d’être dit par ce site.

Qui dit vrai, Mr Serge ou Mr Banner (Hellmouth Banner=pseudo??)

Grégory Guittard
Admin

Salut “MadMax”.
Hellmouth se passera très bien de te montrer son visage, s’il a d’autres choses à faire.
Quant à ce site, c’est rafraîchissant et divertissant si tu veux notre ressenti. “Serges” aime à donner des interviews là où on veut bien lui tendre un simili-micro, et c’est son droit.
Je te dis tout ça en te montrant mon visage et en te donnant mon nom, tandis que nous noterons tous – avec amusement – que tu préfères de ton côté aussi utiliser un pseudo “MadMax” associé à un mail inexistant.
Mais tu sais, c’est là aussi ton droit, personne ici ne te jugera.
Allez, A+

Brian
Invité
Brian

Bravo pour votre article précis et très fourni en détails
Par contre je ne vois pas le nom de Robert MENDOLIA dans les dirigeants de Flashmoni alors qu’il était bien membre de l’équipe et rempile pour Flash4people.
Dans le CV de Mr Fabrice Kerhervé il manque CONLINGUS un business où il était de façon notoire associé avec les frères Steinkeller. il s’agissait d’un site de ventes aux enchères qui a disparu avec l’argent des membres au bout de quelques mois…

Olivier
Invité
Olivier

Putain ! Mais ils les recrutent où leurs journalistes au journal du coin ? Un tas de conneries facilement vérifiables en plus !
Pour moi c’est bon, je ne m’attarderai plus sur leurs articles…

Grégory Guittard
Admin

Super, tu nous ôtes un poids mon gars 🙂
On n’a jamais trop aimé les rabatteurs de projets scabreux au JDC, tu connais la sortie 😉

Eric
Invité
Eric

Si c’est facilement vérifiable,… il n’y a qu’a démontrer, avec de vrais arguments vérifiables, que le journaliste à tort. Dire qu’il a tort sans le prouver ne fait qu’apporter du crédit à l’article. J’ai été approché par Flash4people et me suis mis en quête d’infos suite à une présentation. Autant le principe de F4P est classique : c’est de la vente en réseau avec la promesse de gains élevés et rapides (c’est la marque du marketing relationnel). C’est le coeur de métier de F4P, mais question crypto, ils sont archi-nuls : ce ne sont que des commerciaux. Autant le gars Lobréau et Flasmoni, ce n’est pas clair. – Je ne trouve aucune info vérifiable sur lui : que des affirmations qu’il avance – Aucune info vérifiable sur l’issue de l’ICO – Aucune info verifiable sur ces fameuses 2400 Kg d’or : juste la promesse depuis des mois d’un audit –… Lire la suite »

Adrien
Invité
Adrien

Super article, merci pour cette enquête solide !

bardy
Invité
bardy

bonjour,
A noté que la réponse sous forme d’interview du leader de Flashmoni a été réalisée par Stéphane Alaux sur le site histoires-vraies, qui n’est autre que le dirigent d’une société de e-réputation…. ça ne sent pas bon…

Grégory Guittard
Admin

Je n’aurais pas dit mieux. C’est en effet un (énième) drapeau rouge.

eric
Invité
eric
Grégory Guittard
Admin

Une interview aussi comique que celle évoquée par bardy, il faut bien le dire. J’ai personnellement hâte de me faire interviewer sur un énième obscur site proposant des services consistant à créer des articles laudateurs pour tenter de préserver une e-réputation, si jamais sur un coup de tête je me mettais à associer mon nom à un projet crypto tout ce qu’il y a de plus douteux. 😉

Sigri44
Invité
Sigri44

Hello, pour ma part j’ai essayé de faire un article assez objectif, avec les informations que j’ai pu réunir, d’un avis très objectif, pas de diffamation ni de haine, le projet n’est pas encore sortie.. 😉

https://sigri44.com/eclaircissement-sur-laffaire-flashmoni-flash4people-ozt-oztg-ozeety/

Peace

Grégory Guittard
Admin

Salut Sigri,
Pour ma part, je pense que nous n’avons pas la même définition de “très objectif” : ton article est très amusant, vraiment, mais ça s’arrête là. Difficile de le comparer au travail d’Hellmouth.
Je pense également que tu devrais ouvrir un dictionnaire pour “haine”, ça me semble légèrement déphasé en l’espèce.
Quant à la diffamation, doit-on seulement se donner la peine de répondre ? Je regarde quelques vidéos YT de Flash4People, et ça me laisse pantois que ce projet qui promet à des particuliers non avertis “qu’au grade Satoshi, qu’on soit bien clair, c’est la fin des difficultés financières pour vous et votre famille” soit encore debout et ses fondateurs OKLM.
“Peace”.

Sigri44
Invité
Sigri44

Hello, La différence est que cet article fait complètement “à charge” me dérange, sans vraiment aucun gros fondements. C’est basé (d’un avis personnel) sur des trucs bancales, qui quand on prend un minimum le temps de creuser (et c’est pas mon job), on arrive à y trouver des explications (plus ou moins complètes certes), mais on comprend mieux le sujet. Pour la partie YT je comprends, c’est le “sensationnel” du MLM qui veut ça, rien de fou ni impressionnant là dedans, ils marchent sur la réalisation. Rien n’est inatteignable, les plus motivés y arriveront (en faisant beaucoup d’efforts, on se le cache pas), mais “n’importe qui” peut y arriver avec un peu de bonne volonté et en laissant un peu sa zone de confort. Techniquement ce n’est pas du “fake” car comme dit par certains, leur ancien “employeurs” fonctionnait ainsi et les grades et récompenses semblaient toujours payé à hauteur.… Lire la suite »

Seldom Eltom
Invité
Seldom Eltom

Je pense que cet article n’a tirér ses informations que de sources fragiles voire carrément fausses. Il est à parier que le “journaliste” n’a même pas pris la peine de contacter l’équipe de Flashmoni et n’est au courant en rien des développements.

Grégory Guittard
Admin

Oui oui, bien évidemment. Et de mon côté, je pense qu’il faudrait partir maintenant, monsieur. ça devient franchement gênant.

arthur78
Invité
arthur78

///

[Edit Modération Greg : Salut, c’est sympa, mais ton laïus de douze pieds de long chiant comme la mort, vous êtes nombreux à le republier exactement dans les mêmes termes ici, sur CryptoFr, et j’en passe. Je dégage ça, tu ne m’en voudras pas, j’en suis sûr. A+]

Fred
Invité
Fred

Merci pour cette analyse
Analyse que tout le monde peut vérifier
Seul les naïfs et les non-initiés se laisseront prendre !
Un certain nombre de complices d’escroquerie tenteront de vous dire que tout est faux dans cet article par cupidité, mais ne seront jamais capable de trouver les arguments vu le passé de certains gestionnaires de Flash4People !!!!
Il y a suffisamment d’exemples antérieures pour comprendre, qu’il s’agit, ici aussi, d’une escroquerie en bande organisée

Sigri44
Invité
Sigri44

We want to begin this letter with a great sense of pride about our company, Flash4People, and each one of you for your absolute dedication and support for the revolution we want to bring to the industry of networking. As we look back on the last few months – a period of exciting developments and renewed possibilities of changing the lives of so many for the better – it is remarkable how much we have accomplished in such a short time and how close we are to turning those possibilities into reality now. During our time of close to 45 years combined in networking, we have always longed for bringing in greater transparency for everyone involved in all the companies we have helped build into incredible successes around the world. It has been our firm belief that this can only happen through the use of the right technology, and we… Lire la suite »

Grégory Guittard
Admin

Super ! On a hâte de suivre cette tentative de rebranding, je peux t’assurer qu’on continue à vous suivre avec toute l’attention qui vous est dûe 😉

(“45 years combined” bwhahaha, so much wow, “10032” many people)

Pascal Le Hen
Invité
Pascal Le Hen

Excellent article, très bien documenté. Cependant, serait-il possible de le lire en version française ?
Car le langage utilisé ici est parfois difficile à suivre pour les lecteurs francophones 🙂
Exemple : “(…) comme étant donc backé sur la quantité d’or détenue par Flashmoni et dont le supply devrait… “.

Donc, merci si vous avez le lien vers la VF de cet article 🙂

Viviane
Invité
Viviane

Dans la liste des dirigeants de Flashmoni, c’est bien Mickael DAMOUR qui est CIO, « ICO advisor », avec Jacqueline “Maelys” PRADEL. Précédemment, Mr DAMOUR a monté avec un Mr Bertrand GRONDIN une compagnie mlm crée et basée à la Réunion, AHYIO présentée comme ” le meilleur de la 3D sans lunettes ” ! Bcp de réunionnais ont rejoint aussi bien comme partenaires que comme associés à 5000, 10 000 ou 50 000 euros et la boite a cessé subitement ses activités en janvier 2017. Mr DAMOUR se présentait aussi comme le représentant de FERKI, le patron de BeonPush dans l’Océan Indien, compagnie qui a arnaqué des 100e de milliers de personnes en n’oubliant pas BeonTel… Méfiance les amis, Flash4People finira mal pour ceux qui croient encore aux mirages…

Martin
Invité
Martin

J’ai appris aujourd’hui l’existence de ce projet. On m’a dit que le partenariat avec flashmoni ne se fera pas, et dc flashforpeople continue sa recherche (si j’ai bien tout compris). Après avoir eu connaissance de ce projet je viens de lire cet article. Bon je n’ai pas tout saisi je l’avoue 🙂

Arii
Invité
Arii

Bonsoir, je trouve votre article très interessant. A bon entendeur Perso j’ai assisté ce soir à une présentation “racolage” du Projet Flash4People. Trop rigolo, parler en boucle de Blockchain, transparence + Bonus Live avec “Alex”. Aucune info concrète n’a été révélé ce soir par les “Officier”. C’était une vente de reve, terme à embobiner les “futurs” Pige*** euh…non les “futurs membres” sans aucune donnée technique (parler d’ICO sans annoncer la quantité de Token en circulation ni prix, IEO inconnu à en croire les représentants présents…) Ca sent l’arnaque a plein nez et j’étais au beau milieu !! lol RDV ce Samedi pour la 2ème partie ou apparemment ils lèveront le voile sur ces mystères. Wait and See comme les British disent. Pour les défenseurs de Flash4People, foncez et voyez par vous meme. On sera toujours la pour vous consoler…lol Merci PS pour Hellmouth: Suis aussi de Tahiti, à l’occaz une… Lire la suite »

Sarah
Invité
Sarah

On est en Juillet et bizarrement on entend plus parler de flash4people
Mais une nouvelle Société même dirigeants même principes voit le jour « mainstone » ou l’on achète des Ston en interne en attendant son lancement en Septembre.
Inquiétant ??????
Plus d’Elirats arabes mais un siège à Mainstone plus d’or et un compte bancaire en Allemagne …. Le tout en sous marin avant un lancement !!!!!
pourquoi tant de discrétion ????
Pourquoi cela n’alerte t il pas les personnes qui s’y investissent?????
A quand un article sur cette nouvelle dite Société pour alerter le public ????