Après ses clés, l’auto-proclamé inventeur de Bitcoin perd ses nerfs devant un journaliste

Toujours pas de preuves – Depuis les années 2015/2016, Craig S. Wright (CSW) prétend être l’inventeur de Bitcoin (BTC) : Satoshi Nakamoto. Sauf qu’il n’a fait que multiplier des preuves bidonnées depuis. Aujourd’hui, d’après lui, nous devons croire qu’il est Satoshi parce que… suffisamment de personnes croiraient à ses balivernes !

Craig Wright est-il Satoshi Nakamoto, ou un menteur compulsif ?

Depuis bientôt 7 ans et ses premières prétentions en tant que Satoshi Nakamoto, la cryptosphère attend patiemment que Craig Wright daigne fournir une preuve irréfutable, qui démontrerait qu’il est bien l’inventeur de Bitcoin en janvier 2009.

Dans une interview réalisée avec l’émission The Project, Craig Wright s’est rapidement retrouvé confronté à une demande de preuves sur sa prétention d’être Satoshi. Sa première réaction a été de prétendre que ce sont les… personnes de son entourage qui prouveraient qu’il est le créateur de Bitcoin !

« La preuve, c’est toujours les gens. (…) Je veux dire, j’avais de la famille, j’avais des amis. J’ai des gens qui sont haut placés dans l’industrie. »

Et ces personnes (ou plutôt leur croyance dans CSW) sont censées être… une preuve absolue ? Pire encore, notre Faketoshi préféré nous sort une comparaison bancale entre clés de voiture et clés privées de wallet BTC.

« Encore une fois, vous ne pouvez rien prouver avec des clés. Si je possède les clés de votre voiture, ça ne veut pas dire que je possède votre voiture, honnêtement, c’est la chose la plus stupide que j’ai jamais entendue. »

Un Bitcoin cassé, symbole de l'impossibilité de Craig Wright d'être Satoshi Nakamoto

>> Peu importe qui en est l’inventeur, vous voulez du Bitcoin ? Inscrivez-vous sur PrimeXBT (lien commercial) <<

L’inventeur de Bitcoin peut-il être colérique et égocentrique ?

Ne nous attardons pas sur le fait que Craig Wright semble de toute évidence avoir fortuitement perdu ses clés, pas de sa voiture, mais celles du/des wallet(s) de « son » invention. Enfin si l’on peut arriver à croire qu’un tel individu les ait possédées un jour.

En effet, regardons plutôt ses réactions quand le journaliste lui demande des preuves : la colère et l’insulte. En effet, CSW manifestement très irrité, s’est mis à injurier le journaliste Hamish Macdonald, le traitant de « branleur ».

« Prenez un livre de droit, regardez ce qu’est une preuve, et suivez un cours. Et après ça, quand vous saurez de quoi vous parlez, alors nous pourrons discuter.  Sinon, vous n’êtes qu’un branleur ! »

Wright a répété ensuite deux fois cette insulte. Et encore, nous vous avons épargné le « fuck » qui s’est glissé au passage dans ses paroles.

Chers crypto-enthousiastes, souhaitons ensemble que ce triste individu ne soit, en aucun cas, ni de près ni de loin, Satoshi Nakamoto. Son égocentrisme forcené et possessif ne représente en rien la philosophie universaliste des Cypherpunks, qui sont et resteront les vrais pères spirituels de Bitcoin.

Un peu comme le journalisme, la crypto est parfois complexe à appréhender. Faites le choix de la tranquillité et automatisez vos ordres grâce au Copy-Trading. Inscrivez-vous dès maintenant sur la plateforme PrimeXBT (lien commercial).

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour