Chine : “Tolerance zero” pour les délits liés aux cryptomonnaies

Trading du CoinTrading du Coin

Xinhua News Agency, l’organisme de presse officiel de l’État chinois, a récemment publié un article appelant à la “tolérance 0” sur les activités criminelles impliquant (ou facilitées par) les cryptomonnaies. De plus, une liste de propositions de régulations est incluse dans l’article, laissant entrevoir l’ébauche d’une éventuelle législation.

Qualifié de “pain béni” pour les cybercriminels, l’article affirme que les monnaies numériques – puisque anonyme, non assujetties aux frontières et difficile à tracer – sont utilisées pour faciliter le blanchiment d’argent, le trafic de drogue, les levées de fond illégales et bien d’autres activités répréhensibles.

De “larges perspectives de développement” pour la Blockchain en Chine

Au fil de l’article se dessinent d’intéressantes perspectives quant au développement de la Blockchain en Chine. Xinhua explique ainsi :

“Il subsiste encore beaucoup de lacunes législatives dans le domaine des monnaies virtuelles, ce qui requiert de la part des gouvernements et banques centrales une attention accrue quant à leur régulation, et ce dans les meilleurs délais”

L’article conclut qu’incorporer les monnaies numériques dans la loi demandera de la part des législateurs “l’établissement d’un cadre réglementaire solide” et préconise la mise en place de mesures précises, telles que l’octroi de licences, la limitation des grosses transactions, ou encore le recensement des noms réels des utilisateurs. La mise en place de telles mesures est prédit par Xinhua comme “mettant résolument fin à toutes les perturbations de l’ordre financier”.

Que retenir de cet article ?

Il faut tout d’abord savoir que l’agence Xinhua est la plus grande et ancienne agence de presse chinoise, souvent considérée comme relai du point de vue officiel du gouvernement chinois.

Ainsi, un tel discours, bien qu’ambivalent , paraît encourageant quant à la volonté de la Chine d’intégrer les monnaies virtuelles à son économie. Suite à la récente répression de la Chine en matière de cryptomonnaies, les ICOs ont étés bannies, toutes les plateformes d’échange – à l’exception d’Okcoin et Huobi – ont cessé leur transactions. Cela a conduit à des spéculations sur la volonté du gouvernement central d’épurer le paysage des monnaies digitales au profit d’un système strictement régulé et monitoré par l’État.

Recevez tous les matins à 8h un résumé de l’actualité des dernières 24h du monde des cryptomonnaies.

Abonnez-vous sur YouTube : Journalducoin
Ajoutez-nous sur Twitter : @lejournalducoin
Upvotez-nous sur Steemit : @Journalducoin
Suivez-nous sur Facebook : @lejournalducoin

Source : Bitcoin.com

Pour soutenir le JDC, utilisez nos liens partenaires : Coinbase (10$ offert), Changelly (pas d’inscription ni de vérification d’identité), Ledger Wallet (coffre fort crypto).

Avatar
Tombé dans le domaine des cryptomonnaies durant l’été 2017, je m’intéresse particulièrement aux projets novateurs et aux relations dans la communauté. Chasseur de scam à mes heures perdues, vous pouvez me retrouver tous les matins dans notre newsletter !

Poster un Commentaire

avatar