Bitcoin, pas un réseau de paiement ? Le CEO de FTX nous explique tout

Bitcoin, pas si efficace qu’il en a l’air ? – Le CEO de FTX, Sam Bankman-Fried (SBF), revient sur une question essentielle concernant l’usage de Bitcoin (BTC). La cryptomonnaie peut servir de moyen de paiement, mais pas sur son réseau principal.

Bitcoin : un réseau trop lent et trop coûteux ?

Sam Bankman-Fried avait indiqué au Financial Times, en mai 2022, que Bitcoin n’était ni « un réseau de paiement ni un réseau de mise à l’échelle ». Une fois de plus, il a apporté des éclaircissements à ses déclarations, dans un tweet du 16 juin 2022.

Le CEO de FTX y a effectivement souligné que le BTC « peut absolument être un actif de paiement ». Ainsi, la cryptomonnaie peut servir de moyen de paiement. Cependant, elle ne peut remplir ce rôle que via le Lightning, les wrapped bitcoins ou d’autres solutions de niveau 2.

En termes de cas d’utilisation, le Salvador a d’ailleurs intégré le Lightning au portefeuille Chivo pour permettre les micro-transactions au quotidien, rapides et à moindres frais.

Par contre, Sam Bankman-Fried considère la couche de base de Bitcoin comme inadaptée aux paiements mondiaux. Cette couche ne peut gérer des volumes massifs de transactions. En effet, la capacité de traitement du réseau principal est en effet loin d’égaler celle des systèmes de paiements traditionnels, comme VISA.

L’utilisation du mainnet BTC pour le traitement d’un grand nombre de transactions entraînerait alors 2 problèmes principaux :

  • La lenteur dans le traitement des transactions ;
  • L’explosion des frais de ces dernières.

>> Pour vous exposer au Bitcoin, inscrivez-vous sur la référence des exchanges crypto FTX  (lien affilié) <<

La preuve de participation : futur sauveur de la blockchain

Ethereum (ETH) a rencontré ces problèmes de scalabilité à cause de la concentration de la finance décentralisée sur le réseau. L’abandon de la preuve de travail au profit de la preuve de participation assurerait alors la scalabilité de la blockchain.

Pour Sam Bankman-Fried, la preuve de participation est aussi la solution pertinente pour la mise à l’échelle. Elle permettrait d’exécuter « des millions de transactions par seconde » sur un réseau.

Toutefois, il faudra attendre les résultats chiffrés après le basculement d’Ethereum vers le POS pour évaluer le niveau d’efficacité réelle d’une telle solution.

La cryptosphère peut-elle un jour envisager sérieusement d’abandonner la preuve de travail sur Bitcoin pour améliorer les capacités de traitement de son mainnet ? En tout cas, un tel changement présente un autre avantage majeur pour le réseau. Les activités des mineurs ne conditionneraient plus le fonctionnement normal de la blockchain. Avec la preuve de travail, le minage peut progressivement se mettre à l’arrêt suite à la capitulation de Bitcoin. Un tel évènement met bien évidemment le réseau en danger.

De Bitcoin ou d’Ethereum, quel que soit le vainqueur, faites en sorte d’être gagnant à tous les coups ! Inscrivez-vous sans attendre sur la plateforme d’échange crypto de référence FTX. De plus, vous bénéficiez d’une réduction à vie sur vos frais de trading (lien affilié, voir conditions sur site officiel).

Le Journal Du Coin

Un article de la rédaction. Le Journal du Coin, premier média d’actualités francophone sur la cryptomonnaie, Bitcoin, et les protocoles blockchain.

Recevez un condensé d'information chaque jour