Bitcoin anarchisme

Des artistes toulousains lancent une vente en bitcoins pour les 10 ans du Bitcoin

Trading du CoinTrading du Coin

Après l’exposition éphémère Bitcoin (r)Evolution qui s’est terminée le 5 octobre 2018 à Paris, d’autres artistes se lancent dans l’aventure crypto pour célébrer les 10 ans du Bitcoin. Cette fois, ce sont deux artistes toulousains qui proposent des sérigraphies consacrées au Bitcoin, payable exclusivement en BTC : Guillaume Beinat et Alexandre Suné, menant le Tazasproject. Petite présentation de leur initiative… qui a un coût certain.

“Rendre visible l’invisible”

Duo d’amis diplômés de l’École Supérieure des Beaux Arts, le Tazasproject est un projet artistique originaire de Toulouse, plus connu dans la région bordelaise pour certaines de ses installations alliant installations, objets et scénarisation de l’espace public dans un cadre numérique. Ils ont lancé mercredi une vente en ligne qui sort un peu du lot, puisqu’elle est cryptocentrée : dans le cadre des 10 ans du Bitcoin, les deux artistes ont édité deux œuvres, chacune mettant Bitcoin au cœur du propos.

Le but ? “S’appuyer sur le stéréotype du Bitcoin, cette représentation iconique, et l’imprimer comme pour lui donner une valeur tangible, à la manière d’un numismate”, comme nous l’a expliqué Guillaume Beinat.

Tombés dans la crypto-marmite courant 2011, puis s’en désintéressant avant d’y revenir dernièrement, les voilà donc qui se lancent dans cette autre sphère du numérique. Si certains artistes rencontrés à l’exposition Bitcoin (r)Evolution nous expliquaient déjà leur intérêt pour l’aspect de décentralisation et de sens caché dans l’Art, c’est une sensibilité assez similaire qui anime les meneurs du Tazasproject.

Payable en BTC… Valorisé en BTC

Pour autant, il vous faudra avoir le cœur bien accroché, et un wallet très généreusement garni, pour pouvoir prendre part à cette vente artistique. Si elle se conçoit sur le principe comme un “ICO artistique”, la finalité est en définitive plutôt de faire parler de Bitcoin à l’occasion de l’anniversaire de ses dix ans que de se remplir forcément les poches de bitcoins sonnants et trébuchants.

Et pour cause : la transaction se fera exclusivement en bitcoins via le processeur de paiement CoinGate, et le prix est fixé à l’origine en bitcoin(s). C’est donc une offre artistique entière, dans toutes ses acceptions, mais elle ne sera pas à portée de toutes les bourses.

48 nuances de Whale

“Forty-Eight Bitcoins” © tazasproject alias Guillaume Beinat & Alexandre Suné / Partenaire du projet : Art et cadres Toulouse / Crédit photo : Damien Warcollier

L’oeuvre “Forty-Eight Bitcoins”, représentant justement 48 BTC sérigraphiés, est mise à prix pour la modique somme de 48 bitcoins justement. Voulue comme un hommage libre, et par son prix, un peu loufoque, de l’oeuvre “200 One Dollar Bills” d’Andy Warhol, les deux artistes semblent bien partir courageusement à la pêche aux énormes baleines aux poches bien remplies de BTC. Et comme on ne part pas à la pêche sans viser les bancs de poissons, ce sont pas moins de 40 exemplaires de cette œuvre qui ont été sérigraphiés.
Précisons quand même d’office que, même s’ils en seraient très heureux, les deux artistes utilisent plus cette oeuvre comme une bravade qu’avec le but réel de la vendre. Mais sait-on jamais, comme qui dirait !

J’ai eu le même rire compulsif en faisant le calcul du total.

Connecter Réel et Virtuel

“One Bitcoin” © tazasproject alias Guillaume Beinat & Alexandre Suné / Partenaire du projet : Art et cadres Toulouse / Crédit photo : Damien Warcollier

La seconde oeuvre, “One Bitcoin”, est un ticker connecté associé à une sérigraphie de Bitcoin. Une sorte d’électrocardiogramme du cours du Bitcoin, s’actualisant en direct, censée mieux ancrer dans le réel la vie du Bitcoin, qui “vit et respire au fil de son cours”, comme l’expose encore Guillaume Beinat. Comme vous l’aurez deviné, elle est mise à prix pour… un bitcoin. L’édition est limitée à 10 exemplaires.

Réglée comme une horloge

La vente, lancée une première fois ce mercredi 31 octobre à l’occasion des 10 ans du Bitcoin, laissera 72h aux acheteurs potentiels pour se lancer, après quoi la vente fermera. Mais, pensée en rounds successifs, “sur le modèle de certains ICO”, la vente s’ouvrira à nouveau ensuite tous les 7 jours, à nouveau pour 72h. C’est seulement si les 10 “One Bitcoin” connectés trouvent preneurs que la vente s’arrêtera.

“Un sacré soft cap !” s’écria le conseiller en ICO.

Les 10 ans du Bitcoin continuent donc d’inspirer le milieu de l’Art. Un hommage cryptomonétaire et artistique de plus, pour célébrer la tête de pont des cryptomonnaies.

Sources : Sotheby’s ; franceinfo || Images from Shutterstock & Giphy

Grégory Guittard
Bitcoin Maximaliste, Blockchain-sceptique. Je doute très fortement que la sacro-sainte Blockchain qu'on nous vend à tout bout de champ nous sauvera tous, façon délire christique. La perspective d'un moyen de paiement pair-à-pair, décentralisé et non censurable (Bitcoin) est ce qui me semble réellement révolutionnaire dans la cryptosphère. Je disrupte des articles à l'occasion sur mon temps libre, et souvent, aux dépends de vos shitcoins préférés. Je privilégie les sources vérifiables et le cynisme à la neutralité plate, mais je suis ouvert à la discussion : si j'ai écrit une énormité, n'hésitez pas à m'envoyer vos commentaires, remarques ou vos vociférations directement à [email protected]

Poster un Commentaire

avatar