Les plateformes chinoises ne fermeront pas : elles migrent à l’étranger

Trading du CoinTrading du Coin
0
(0)

Une des caractéristiques des exchanges est leur mobilité. Même si ces derniers génèrent des revenus massifs et peuvent avoir l’apparence de grosses entreprises, l’étude de Cambridge nous apprends qu’ils sont en réalité gérés par très peu de personnes : 49% des exchanges ont moins de 11 employés. L’interdiction de la Chine prononcée à l’encontre des plateformes d’échanges n’aura ainsi pas raison d’elles. Puisque mobiles, elles sont en train de migrer dans les pays frontaliers comme le Japon, Hong Kong ou Singapour.

Le Japon redevient le leader mondial des plateformes d’échanges

Le Japon est un des pays qui accueille à bras ouvert les plateformes d’échanges chinoises. Le régulateur japonais a approuvé 11 places de marché rien qu’en septembre. Cette implication n’est pas sans lien avec l’affaire de Mt Gox. Plutôt que de raffermir sa politique, le Japon préfère lutter contre le blanchiment d’argent et prévenir les scandales financiers liés au monde des cryptomonnaies en accompagnant plutôt qu’en contraignant.

Il reste encore une petite vingtaine de plateformes dont la demande de licence est en cours d’étude. Binance et Bixin en font partie. Le commentaire de Mike Kayamori, directeur de Quoine nous permet de saisir l’atmosphère qui règne en Asie :

“On parle à presque tous ces types. Ils sont tous désespérés maintenant”

Quoine a obtenu une licence japonaise le mois dernier. Elle prévoit de signer un accord avec un partenaire chinois d’ici la fin de l’année.

Hong Kong ou Singapour ?

OKEx est l’un de ceux qui font cavalier seul à Hong Kong. D’autres envisagent Singapour comme option de secours, bien que la nation insulaire n’ait pas encore adopté de réglementation spécifique. Bitmain, qui exploite le plus grand pool minier au monde, a indiqué qu’il y ouvrait un bureau régional. Wu Jihan, cofondateur, a déclaré qu’il voulait recruter des talents en Asie du Sud-Est et exploiter un centre qui servira de base de recherche pour des entreprises comme Nvidia Corp. et Alphabet Inc.

Partout où les opérateurs chinois se retrouvent, une chose est claire : au fur et à mesure que les mesures règlementaires sortent, les exchanges et les autres acteurs de la cryptomonnaie doivent être suffisamment agiles pour opérer et se déplacer rapidement à travers les différentes juridictions. Jack Smith, directeur général de Bitcoin.com a ainsi déclaré :

“Les pays qui adoptent des politiques plus indulgentes envers ce nouvel espace deviendront les gagnants de l’économie crypto”

Recevez tous les matins un résumé de l’actualité des dernières 24h du monde des cryptomonnaies.

Abonnez-vous sur YouTube : Journalducoin
Ajoutez-nous sur Twitter : @lejournalducoin
Upvotez-nous sur Steemit : @Journalducoin
Suivez-nous sur Facebook : @lejournalducoin

Source : Bloomberg

Pour soutenir le JDC, utilisez nos liens partenaires : Coinbase (10$ offerts), Changelly (pas d’inscription ni de vérification d’identité), Ledger Wallet (coffre fort crypto).

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Avatar
Directeur de publication du média que vous lisez en ce moment même, je quitte mes fonctions stratégiques de temps en temps, pour écrire des billets d'analyse financière du marché des cryptomonnaies. Je détiens des positions spéculatives significatives (>10% portfolio) sur BTC, ETH & YFI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici