A la rescousse des bitcoins perdus – 280 000 $ sauvés des griffes des hackers de Twitter ?

Ingérence ou réel sauvetage de Coinbase ? – Coinbase vient d’annoncer publiquement son intervention lors du piratage qui a frappé Twitter le 13 juillet dernier. La plateforme d’échange américaine aurait empêché l’envoi de 30,4 bitcoins à l’adresse utilisée par les hackers.

Un arbitrage généralisé

Lors de la célèbre attaque qui a mis à mal Twitter, plus de 130 comptes de personnalités de renom (Barack Obama, Elon Musk, Kanye West, …) ont été compromis. Après avoir diffusé un message promettant de rétrocéder le double des bitcoins envoyés par la victime, les hackers ont réussi à subtiliser l’équivalent de 121 000 $ en BTC.

Selon le responsable de la sécurité chez Coinbase, la somme dérobée aurait pu être plus conséquente. En effet, selon ses dires, si l’échange américain n’avait pas décidé d’intervenir, « c’est 30,4 bitcoins supplémentaires qui auraient atterri aux mains des malfaiteurs ».

La décision a été prise après avoir constaté que 3000 $ de bitcoins avaient déjà quitté la plateforme pour garnir le portefeuille des hackers. Brian Armstrong et son équipe ont décidé de bloquer toutes transactions à destination de l’adresse incriminée.

C’est plus de 1 000 clients qui n’ont pu émettre leurs transactions et qui ont donc échappé au scam. Gemini, Kraken et Binance, ont eux aussi décidé de procéder de la sorte.

La traque continue

En coulisse, les entreprises de surveillance blockchain s’activent et suivent scrupuleusement les transactions du ou des pirates. Elles souhaitent appuyer les investigations des autorités et comprendre qui se cache derrière cette attaque d’envergure.

À première vue, le ou les individus ne semblaient pas être des pirates chevronnés. Ils avaient limité l’utilisation de services de mixage et une grande partie des fonds dérobés avaient transité par des plateformes d’échange. 

Depuis, la situation a possiblement changé : Larry Cernak de The Block soulignait sur Twitter que les fonds en mouvement semblaient avoir été restructurés dans plusieurs wallets, peut-être contrôlés chacun par des personnes différentes et bien distinctes des hackers originels. Une partie des fonds aurait d’ailleurs été passée au mixeur de bitcoins du Wasabi Wallet.

Chez Binance, on affirme « qu’un faible montant de bitcoins (équivalent à 10 $) a été envoyé sur une adresse de la plateforme. Il semblerait que les pirates souhaitent brouiller les pistes. ».

L’affaire est donc bien loin d’être bouclée. L’attitude des plateformes d’échange et leur capacité à bloquer les transactions ont, quant à elles, entraîné des réactions mitigées dans la communauté crypto.

Josselin A.

Finance décentralisée, Souveraineté monétaire, Géopolitique. Twitter: @SweetGold9

Commentaires

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.


Recevez un condensé d'information chaque jour