2020, l’année du changement : Bitcoin, l’or numérique que les ultra riches s’arrachent

Bitcoin, plus brillant que du 24 caratsL’année 2020 a été extrêmement haute en couleur pour Bitcoin (BTC). Des pires craintes de la crise du coronavirus qui ont fait brièvement s’effondrer tous les marchés de la planète, à l’actuel fort mouvement haussier du BTC qui l’a fait dépasser ses anciens plus hauts, les montagnes russes émotionnelles que nous ont offertes le roi des cryptos ont été importantes cette année. Pour autant, une chose a clairement changé : la vision des institutionnels sur Bitcoin.

Bitcoin plus convoité que l’or en tant que valeur refuge ?

Après la crise d’inquiétude et le krach générés par la Covid-19 en mars 2020, les différents marchés – boursiers et cryptos notamment – se sont assez vite et bien remis.

Dans les premiers mois qui suivirent, l’or a été la première valeur refuge qui a donné un signal face aux premières impressions monétaires massives décidées par les gouvernements, pour tenter de contrer les effets économiques de la crise du Coronavirus.

Dès l’été 2020, le métal doré a effectivement battu ses anciens plus hauts, passant même au-dessus des symboliques 2 000 dollars l’once (31,1 g).

Pourtant, une nouvelle réserve de valeur, encore plus prisée que le métal précieux, va émerger par la suite. Il s’agit bien sûr du bitcoin inventé par Satoshi Nakamoto.

Grosses sociétés, institutionnels, milliardaires : ils veulent tous se protéger avec Bitcoin

Dès septembre 2020, ce mouvement a été en bonne partie initié par la société MicroStrategy et son PDG Michael Saylor. A coup d’achats de dizaines de milliers de bitcoins, l’entreprise cotée au Nasdaq et son dirigeant ont souhaité s’apporter une « alternative de trésorerie » pour se protéger d’une éventuelle chute du dollar américain.

Et si l’on en croit les excellentes performances des fonds de Grayscale, ils sont loin d’être les seuls. Eh, oui ! Ces fonds d’investissement cryptos sont tous particulièrement destinés aux investisseurs institutionnels, hors la quantité de crypto-actifs sous gestion de Grayscale ne cessent d’augmenter depuis ces derniers mois, à coup de milliards de dollars.

Là aussi, le rôle de valeur refuge de Bitcoin est évoqué face au risque de voir les monnaies fiduciaires des États être dévaluées par une inflation galopante.

C’est aussi l’avis que partagent de nombreux milliardaires : de Paul Tudor Jones à Ricardo Salinas Pliego, en passant par Chamath Palihapitiya et bien d’autres. Tous veulent se protéger contre l’hyperinflation des devises fiat, grâce à Bitcoin.

Le monde a changé dans bien des aspects cette année 2020, et cefut aussi le cas pour Bitcoin. Le roi des cryptos semble en effet avoir gagné ses galons de réserve de valeur, au même titre que l’or, avec la perspective de rendements jugés supérieurs à ceux du métal doré.

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Commentaires

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.


Recevez un condensé d'information chaque jour