Cryptomonnaie de Facebook : Bruno Le Maire craint la concurrence des monnaies

Trading du CoinTrading du Coin

Il y a quelques semaines, le ministre des Finances français Bruno Le Maire avait parlé au nom de l’Europe, expliquant vouloir barrer la route au développement de la libra. Il vient de réitérer ses propos hostiles envers le projet de cryptomonnaie de Facebook : la politique monétaire est – et doit rester – la chasse gardée des États.

No means no

Dans une tribune publiée par le Financial Times en date du 17 octobre, Bruno Le Maire a réaffirmé qu’il ne laissera pas passer la libra de Facebook :

« Je ne peux accepter que la politique monétaire, l’un des outils les plus puissants d’un État souverain, relève de la compétence d’entités non soumises au contrôle démocratique ».

Le Ministre des Finances continue sur le sujet, et rejoint la position de son homologue allemandOlaf Scholzsur l’importance de ne pas laisser s’installer une dominance d’une monnaie numérique contrôlée par des entreprises privées :

« La position de la France est claire : nous voulons que l’innovation financière respecte la souveraineté des États. Ni la souveraineté politique ni la souveraineté monétaire ne peuvent être partagées avec des intérêts privés ».

Et la politique monétaire ?

Mais M. Le Maire va plus loin que le simple procès d’intention et illustre son propos : en effet, à ses yeux, il existe un certain nombre de situations dans lesquelles la libra pourrait être un facteur d’instabilité.

« Dans des pays fragiles (…) peu bancarisés ou sans monnaie stable, la population pourrait décider de ne plus se servir de sa monnaie nationale, au profit de monnaies privées. (…) [Mais le problème se présente aussi en ce qui concerne] les pays industrialisés : si les acteurs privés qui forment Libra décident de modifier la composition du panier de réserves, ils pourraient faire chuter [la valeur d’une monnaie donnée], sans que les autorités publiques aient leur mot à dire. »

Bruno Le Maire défend son pré carré monétaire, mais décrit surtout une forme de compétition des monnaies revisitée, où l’Association Libra serait supposément offensive.

Certaines études se sont penchées sur l’impact possible des cryptomonnaies sur les politiques monétaires de pays affaiblis : leurs conclusions sont moins alarmistes que les craintes affichées par M. Le Maire. 

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
2 Secret
Invité
2 Secret

Que pensez vous de “PI” ?

2 Secret
Invité
2 Secret

Que pensez-vous de “PI” ?