Coss-io_2

Interview #2 : Review de COSS (COSS) avec un bêta testeur francophone

Trading du CoinTrading du Coin

Coss est une cryptomonnaie créée en 2017 par Dan Cearnau et Rune Evensen. Il s’agit d’un token générateur de revenus adossé à un exchange développé sur la blockchain Ethereum. Initialement ERC20, une récente mise à jour à rendu le token compatible avec la norme ERC23. Le principe de Coss est de permettre à ses holders de percevoir des revenus de façon hebdomadaire, correspondants à la moitié des frais de transactions générés sur l’exchange Coss.io. Plus le volume quotidien de l’exchange sera haut et plus les revenus passifs seront intéressants, proportionnellement à la quantité de token COSS détenus par l’utilisateur.

Ce qui rend Coss plus intéressant que ses concurrents est sûrement le fait que l’obligation de rétribution de 50% des frais de transaction est scellée par smart contract. Ce pourcentage de 50% ne pourra donc pas être revu à la hausse ou à la baisse comme ont pu le faire Kucoin ou Binance.

COSS signifie Crypto One Stop Solution, l’objectif de l’exchange et plus particulièrement du token n’est pas de s’arrêter à du revenu passif, mais bien de participer à la démocratisation des cryptomonnaies notamment en prévoyant de lancer une API intégrable aux E-commerces, le lancement de cartes de crédit prépayées ou encore l’implémentation de paires en FIAT.

Le projet Coss est récent, mais la communauté française y est bien développée. Le Journal du coin a eu l’opportunité de s’entretenir avec Valentin, Beta testeur Coss.io qui a accepté de répondre à nos questions à travers une interview.

Bonjour tout d’abord pourriez-vous vous présenter brièvement ?

Bonjour, je m’appelle Valentin, je suis membre de l’équipe bêta-test de coss.io, investisseur dans le même projet et administrateur pour différents groupes d’investisseurs sur Telegram.

En quelques mots qu’est-ce que Coss.io ?

Coss.io est une entreprise singapourienne créée en novembre 2016 avec pour objectif la création d’un site d’échange en cryptomonnaies, pour faire simple, il s’agit de créer une plateforme unique regroupant plusieurs fonctions afin de ne pas avoir à naviguer entre un site pour acheter vos ETH, un autre pour trader, puis retourner sur un autre pour cash-out. Le projet coss se veut simplificateur en regroupant toutes ces options en un seul et même outil.

Coss.io c’est également la création du token éponyme qui permet à ses possesseurs de recevoir une fraction des frais de transaction de la plateforme chaque semaine.

Quels sont les projets futurs de COSS.io ?

Coss.io a plusieurs objectifs principaux.

  • Le premier était la création de la plateforme d’échange (UI) dans sa version finale qui a été mise en place en janvier 2018 et qui est à ce jour encore en cours d’amélioration. Elle connaîtra des modifications dans les semaines qui viennent (interface personnalisable, etc.).
  • Le second est l’implémentation du FIAT (possibilité de cash-in et retirer des devises nationales à partir du site via cartes bancaires et virement SEPA). Cette implémentation est programmée pour avril 2018 (Par carte pour : USD, EUR, et GBP)

L’API coss sera mise en place après le développement de l’engine coss qui est en développement constant et n’a pas de date butoir précise.

Cette année, la création d’une plateforme marchande est également prévue, cette dernière permettra aux marchands affiliés coss de recevoir et d’émettre des paiements en crypto monnaies de manière sécurisée et simplifiée.

Coss est récemment passé de la norme ERC20 a ERC23, pourquoi ?

Coss a récemment évolué vers l’ERC223 avec pour objectif d’éliminer le problème des tokens perdus (par exemple lors d’une erreur d’envoi), permettre aux développeurs de gérer les transactions des tokens et rejeter les tokens non supportés (pas possible avec l’ERC20).
Le transfert ERC223 est également plus économique puisqu’il s’effectue en une étape contre deux pour l’ERC20, ainsi 2 fois moins d’énergie, 2 fois moins de coûts.

Comment fonctionne le système de revenus passif ?

Les personnes détenant du coss reçoivent des revenus hebdomadaires correspondant à la moitié des frais de transactions générés sur l’exchange Coss de manière hebdomadaire (1% des tokens coss détenus rapporte 1% de la moitié des frais de transactions générés sur l’exchange).

Ces revenus passifs (appelés FSA) sont corrélés positivement aux volumes de la plateforme et sont distribués en fragments des cryptos échangées sur l’exchange. Plus ceux-ci sont conséquents, plus vos revenus augmentent.

Le système de revenus passifs est automatisé, l’utilisateur a seulement à conserver ses coss sur le site ou, s’ils les placent sur Myetherwallet* à suivre un petit tutoriel à disposition sur le site pour mettre en place le FSA.

*Remarque : MyEtherWallet a subi un fork en février 2018, qui a donné naissance à Mycrypto.com. Nous vous recommandons de vous tourner vers Mycrypto plutôt que MyetherWallet qui a pour l’instant une interface identique : MyCrypto : Comment créer un portefeuille sécurisé pour stocker vos ethers et tokens ERC-20.

Parlez-nous du smart-contract de COSS.io qui scelle cette redevance de 50%.

En tant que possesseur de coss, vous recevrez indéfiniment cette redevance de 50%. Cette dernière est définie dans un smart contract qui scelle les conditions du FSA, il n’y a AUCUN moyen pour coss.io de réduire le FSA à terme.

Quelles crypto sont redistribuées en guise de revenu passif ?

Toutes les cryptos échangées lors d’une semaine génèrent des revenus passifs, j’invite les lecteurs à consulter CoinMarketCap pour observer les différentes paires disponibles sur coss.io.

Faut-il impérativement de l’Ethereum pour convertir ses gains ?

Il est nécessaire d’avoir des ETH sur son wallet pour réaliser les distributions.

En effet, il y a deux possibilités pour redistribuer les tokens présents sur le dashboard. Soit le cryptoactif ne dispose pas de tokens ERC20, dans ce cas, il est nécessaire de convertir le montant présent sur le dashboard en ETH puis de transférer les ETH vers le wallet de coss.io.

Si le crypto actif dispose de tokens ERC20 ou ERC223, il est possible d’ajouter ces tokens au Wallet de coss.io sans avoir à le convertir en ETH.

Dans tous les cas, au moment d’envoyer les tokens sur son wallet, il est nécessaire de payer 0,001 ETH (ce prix a été revu à la baisse grâce au passage en ERC223). Ce montant est prélevé sur les ETH du wallet et non ceux du dashboard.

Pourquoi certaines crypto sont directement échangeables en Ethereum ?

Ce sont les cryptoactifs qui ne disposent pas de token ERC20/223 et qui ne peuvent pas être transférées directement vers le wallet de coss.io. Il est auparavant nécessaire de les convertir en ETH. Voici la liste des cryptoactifs nécessitant pour l’instant d’être convertis en ETH :

Qu’est-ce qui rend Coss plus intéressant que ses concurrents ?

Même si les concurrents en tant que plateforme d’échange sont nombreux, ceux qui proposent les mêmes avantages que coss ne sont en fait pas si nombreux, malgré des annonces de FIAT (Binance, Bittrex..), très peu de plateformes ont les moyens de se revendiquer « one stop solution ».

Le FSA – fee split allocation – amène également un grand intérêt pour quiconque croit en la croissance du marché des cryptomonnaies et en celle de coss.io. Et ce dernier est de 50% et n’est pas amené à évoluer dans le temps comme ses autres concurrents (le KCS par exemple qui verra son intérêt s’amenuiser avec une baisse jusque 15% du FSA).

Enfin, la situation géographique de coss.io, situé à Singapour – pays dit “crypto friendly » – amène un appui certain dans l’obtention du FIAT et la transparence de l’entreprise.

En quoi consiste le rôle de bêta testeurs ? Comment obtenir ce statut ?

Le bêta testeur est en première ligne pour ce qui s’agit des mises à jour et projets en développement. Lorsque qu’une fonctionnalité importante est développée, le bêta testeur a pour mission de déceler les incohérences, problèmes d’affichage, d’ergonomie, mais également de soumettre des recommandations avisées.

Avant le lancement de la fonctionnalité au grand public, cette dernière est retestée et approuvée par nos soins.

J’ai personnellement été repéré par l’équipe après le lancement de la nouvelle UI, j’avais rédigé une liste de bugs et rassemblé les prescriptions de la communauté dans un seul et même fichier.

À moins de voir émaner de l’équipe une proposition de recrutement ce dernier n’est possible que par parrainage d’un autre bêta testeur.

Avez-vous des sites français communautaires Coss à conseiller ? Ou des outils relatifs au calcul des revenus passifs ?

Si je ne devais conseiller qu’un seul outil, ce serait Coss Stats. Il permet d’estimer ses futurs revenus, mais également le prix du coss en fonction de son ROI et de nos espérances en termes de volume.Par exemple un coss à 10% de ROI pour 100m de volume journalier vaudrait 4$56.

Nous avons également créé la structure « Coss community » qui est un espace français d’échange pour et par la communauté sur Telegram, nous y aidons les néophytes et répondons à toutes les questions, Twitter, Instagram.

Merci Valentin d’avoir répondu à nos questions, merci également à Tidie et Ifrikiya d’avoir rendu cette interview possible.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne / 5. Nombre de votes :

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Yanis
Blockchain believer et crypto investisseur depuis 2013, je suis chargé de rédactions et d'interviews pour Journalducoin. Mon objectif est de contribuer à la promotion et au développement des protocoles blockchain en France. Retrouvez mes articles pour ne manquer aucune crypto news !

Poster un Commentaire

avatar