ICO arnaque : REcoin & DRC suspendus par la SEC

Trading du CoinTrading du Coin

Le monde gravitant autour de la technologie Blockchain semble prospérer. Vu de l’intérieur, c’est un peu différent puisqu’il y a souvent des choses louches qui se passent en coulisse. Le mois dernier, la Securities and Exchange Commission (SEC) aux États-Unis a réussi à déjouer les plans d’un certain Maksim Zaslavskiy, qui projetait de frauder les investisseurs, par l’intermédiaire de deux stratagèmes représentant à une pyramide de Ponzi. Cette arnaque était déguisée en ICO.

Selon le communiqué de presse officiel de la SEC, les deux ICO frauduleuses en question étaient destinées à financer le projet REcoin et DRCpour Diamond Reserve Club. REcoin était présenté comme “la toute première cryptomonnaie adossée à l’immobilier”. DRC était censé investir dans les diamants.

Topic Bitcointalk du “projet” DRC – il y avait pourtant un whitepaper…

Le marketing, que du marketing

Pour convaincre les investisseurs, les porteurs de projets insistaient sur les “rendements appréciables”, même si derrière les projets il n’y avait que du vide.

En plus de mentir sur les gains potentiels que les investisseurs pouvaient réaliser dans les deux ICO, les auteurs se vantaient d’avoir une “équipe d’avocats, de professionnels, de courtiers et de comptables”, dont la plupart devaient jouer un rôle déterminant dans l’avenir de tous les investissements. Bien évidemment, il n’y en avait pas.

Afin d’accentuer le FOMO* des investisseurs, ils ont également falsifié le montant réel d’argent recueilli. Ils prétendaient avoir récolté entre 2 et 4 millions de dollars. En réalité, ils n’avaient perçu “que” 300 000 $, une somme déjà importante pour des projets remplis de vide.

L’alerte de la SEC

Titre du communiqué de presse de la SEC sur REcoin & DRC

Ce n’est que récemment que le Bureau de l’éducation et de la défense des investisseurs de la SEC a émis une alerte à l’intention des investisseurs, qui portait sur les risques liés aux ICO. Vous pouvez trouver le texte intégral de ce document ici.

“Les investisseurs devraient se méfier des entreprises qui vantent les ICO comme un moyen de générer des rendements importants. Comme allégué dans notre plainte, Zaslavskiy a attiré les investisseurs avec de fausses promesses de rendements substantiels censées être issues d’une technologie nouvelle.” Andrew Calamari, directeur du bureau régional de la SEC à New York

Au moment d’écrire ces lignes, la SEC a déjà obtenu une ordonnance de référé du tribunal, pour geler les actifs de Zaslavskiy et de toutes ses entreprises. Cependant, on ne sait pas encore très bien comment les victimes de ce stratagème frauduleux seront indemnisées.

Abonnez-vous sur YouTube : Journalducoin
Ajoutez-nous sur Twitter : @lejournalducoin
Upvotez-nous sur Steemit : @Journalducoin
Suivez-nous sur Facebook : @lejournalducoin

Source : Bitcoinist

Pour soutenir le JDC, utilisez nos liens partenaires : Coinbase (10$ offert), Changelly (pas d’inscription ni de vérification d’identité), Ledger Wallet (coffre fort crypto).

Avatar
Directeur de publication du média que vous lisez en ce moment même, je quitte mes fonctions stratégiques de temps en temps, pour écrire des billets d'analyse financière du marché des cryptomonnaies.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
trackback

[…] La Corée du Sud a également prohibé les ICO et la SEC américaine commence à s’intéresser de prêt à ce nouvel outil utilisé par des entreprises pour lever d’importantes sommes. Au cours des […]