EOS & TRON, le paradis des parieurs ?

Trading du CoinTrading du Coin

On parle souvent de la lutte entre EOS, Ethereum et Tron. Les trois réseaux permettent la création d’applications décentralisées (DApps). Entre créations d’exchanges décentralisés (DEX), collectibles (Cryptokitties par exemple…), les possibilités sont multiples. Une récente étude de Diar relève cependant que ce sont les paris divers qui sont à l’origine de la majorité du volume échangé sur les trois blockchains.

L’envol d’EOS

EOS – baptisé par certains “Ethereum Killer” – a rapidement su s’imposer comme un poids lourd parmi les blockchains de 3e génération. Rien de surprenant, quand on sait que leur ICO a su réunir environ 4 milliards de dollars, un record dont même l’ICO de Telegram (environ 1,7 milliard de dollars) ne s’est pas approché.

Si la capitalisation d’un protocole est un point important, ce n’est pas à cela qu’on reconnait son utilisation ni son utilité réelle. Il n’y a qu’à voir la capitalisation de Dentacoin. Si la méthode n’est pas infaillible, analyser le volume échangé est généralement plus à même de nous donner une idée concernant l’utilisation d’une crypto.

Volumes échangés pour Ethereum, EOS et TRON. Source : Diar

Et, à ce niveau aussi, EOS présente des chiffres impressionnants. 5 mois après son ICO, les transactions sur EOS représentaient déjà plus de la moitié du volume échangé sur les DApps. Ce mois-ci, les transactions sur EOS représentent environ 55 % du volume échangé contre 38 % pour TRON, et environ 7 % pour Ethereum.

Les paris responsables du volume ?

L’étude de Diar montre clairement qu’une vaste partie de ce volume de transaction est dirigé vers les DApps liées aux paris. En effet, ce seraient plus de 70 % des transactions sur EOS qui servent au gambling, et plus de 95 % pour TRON. En parallèle, malgré le fait que 47 % des DApps sur Ethereum soient des DApps de paris, ces dernières sont responsables d’à peine 2 % des transactions du réseau.

DApps EOS Ethereum
Ci-dessus, la répartition des DApps sur les réseaux Ethereum & EOS. Source : Diar

Qu’est-ce que cela change ?

L’analyse de Diar se conclut sur une mise en perspective de ces données. En effet, si le réseau EOS a su attirer l’attention des parieurs, de nombreux projets porteurs subsistent sur Ethereum. On peut évidemment mentionner la plupart des stablecoins (Tether, USD Coin, Paxos Standard…) fonctionnant grâce à Ethereum, en évoquant notamment le projet Maker/DAI.

“Il est toutefois peu probable que cela représente une menace à long terme pour le développement, les principales institutions crypto ayant soutenu des projets financiers qui sont déjà orientés vers Ethereum.” Conclusion de l’article de Diar

Il est également important de noter que les paris sont – de manière inhérente – une activité à haut volume. Qui plus est, les données exploitées par Diar se portent sur les transactions par adresse. Puisqu’un individu peut posséder de multiples adresses, l’aspect impressionnant du volume échangé pourrait être mitigé par un nombre inférieur d’individus impliqués.

Ainsi, il n’est peut-être plus justifié de comparer Ethereum aux autres réseaux DApps. Si EOS se transforme en une niche à parieur, les projets de DEX et de Stablecoins se dirigent davantage vers Ethereum… À chacun son terrain !

PARTAGER
Tombé dans le domaine des cryptomonnaies durant l’été 2017, je m’intéresse particulièrement aux projets novateurs et aux relations dans la communauté. Chasseur de scam à mes heures perdues, vous pouvez me retrouver tous les matins dans notre newsletter !

3 Commentaires

  1. “Si EOS se transforme en une niche à parieur, les projets de DEX et de Stablecoins se dirigent davantage vers Ethereum… À chacun son terrain !”

    Logique incompréhensible….

    Qu’est qu’un stablecoin en à quelque chose à faire du réseau qu’il utilise pour peu qu’il possède un minimum de liquidité ?

    ETH à été LA platforme de lever de fond de presque tout les scams que le monde de la crypto à connue ces derniére années. Si on suit votre logique alors plus aucun des stablecoin et autre projets que vous avez cité ne devrait y rester. Et pourtant…

    Le plus important pour ETH c’est de résoudre leurs probléme de scalabilité, le jours ou ils feront nul doute que le nombre de transactions lié au gambling sur leur réseau explosera.

      • C’est normal, les DEX d’ETH ne sont compatible qu’avec les tokens ERC-20 utilisant le réseau ETH. Hors ces ERC-20 sont légion due à toute ces ICOs en 2017-2018.

        Il bien plus compliqué d’avoir des DEX abandonnement utilisé sur EOS vue que le nombre de “ERC-20” locaux sont infiniment moindre.

        Même logique pour les stablcoin, c’est plus complexe pour un exchange d’intégré un stablecoin intégré à EOS qu’un stablecoin ERC-20 utilisant le réseau ETH.

        Suffit de laisser le temps au temps.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici