Brésil : les pétitions populaires transiteront par la blockchain Ethereum

Trading du CoinTrading du Coin

Parmi les nouvelles technologies qui ont réussi à se faire une place dans le monde actuel, on trouve en tête de liste la technologie sous-jacente des cryptomonnaies, la blockchain. Si la France profite de cette nouvelle technologie pour sécuriser les transmissions de titres non cotés du pays, le Brésil lui souhaite aussi solliciter la blockchain, et plus particulièrement celle d’Ethereum.

Le réseau Ethereum pour « sécuriser » les pétitions

Dans plusieurs pays du monde, l’opinion du peuple n’est pas tout le temps entendue, et c’est notamment le cas au Brésil. Cette situation a d’ailleurs engendré l’intégration de la technique de « pétition populaire » dans la constitution brésilienne. Pour rappel, les pétitions qui reçoivent des signatures d’au moins 1% des électeurs doivent être entendues au sein du congrès brésilien.

Le problème selon les experts, dont un professeur de droit du nom d’Araújo Costa, c’est qu’il n’existe pas encore de plateforme spécialement destinée à collecter en toute sécurité les signatures pour une quelconque pétition. D’où l’intérêt du gouvernement brésilien pour… la blockchain.

Connaissant la nature inaltérable de cette technologie, le Brésil décide en effet de se tourner vers la blockchain Ethereum afin de résoudre les problèmes de sécurité autour de la collecte de signatures pour les pétitions. La blockchain dédiée à la monnaie numérique Ether permettra, entre autres, à chaque personne qui participe à une pétition de vérifier si sa signature y est bien attachée, et ce, de manière instantanée, évitant ainsi les fraudes.

Une application mobile dédiée

Pour rappel, la blockchain repose sur le principe de hachage cryptographique, ce qui fait qu’il n’y a aucun moyen qu’une personne puisse modifier les données, ce qui explique son utilisation même dans les domaines les plus délicats. Ainsi, la blockchain Ethereum rendra donc infalsifiables les signatures des participants à une pétition, tout en préservant la vie privée de chacun, comme pour les transactions en cryptomonnaie. En effet, bien que chacun puisse vérifier sa participation à une pétition, la personne ne peut pas visualiser la liste de ceux qui ont signé.

Tout cela se fera par l’intermédiaire d’une application mobile qui sera spécialement conçue pour les pétitions populaires et donc basée sur le réseau Ethereum. Grâce à une telle application, les brésiliens pourront signer des pétitions, voire même en créer, cela de manière plus facile et plus rapide.

Reste à savoir quand cette fameuse application spéciale « pétitions » verra le jour, sachant que ni le gouvernement ni les principaux conseillers du projet, dont Fraga, n’ont encore donné de date de lancement officiel.

Recevez tous les matins un résumé de l’actualité des dernières 24h du monde des cryptomonnaies.

Abonnez-vous sur YouTube : Journalducoin
Ajoutez-nous sur Twitter : @lejournalducoin
Upvotez-nous sur Steemit : @Journalducoin
Suivez-nous sur Facebook : @lejournalducoin

Sources : Bitcoinist ; Cointelegraph
Image : MaximP/Shutterstock.com

Pour soutenir le JDC, utilisez nos liens partenaires : Binance (un exchange décentralisé), Coinbase (10$ offerts), Changelly (pas d’inscription ni de vérification d’identité), Ledger Wallet (coffre fort crypto).

5
Poster un Commentaire

avatar
5 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
trackback

[…] Article sur le Journal du Coin […]

trackback

[…] n’y a plus aucun doute, la cryptomonnaie et sa technologie sous-jacente, la Blockchain ont trouvé leur place dans le monde …. La preuve, de grosses entreprises se bousculent pour les adopter, la dernière en date est Kodak, […]

trackback

[…] le réseau Ethereum qui devient de plus en plus prisé, les transactions seront beaucoup plus rapides et avec des frais réduits comme expliqués dans […]

trackback

[…] aujourd’hui sans sa technologie sous-jacente, la blockchain. Qualifiée de technologie novatrice, cette dernière est d’ailleurs très sollicitée dernièrement, et vient même de faire son entrée en… bourse, par l’intermédiaire d’ETF […]

trackback

[…] aujourd’hui sans sa technologie sous-jacente, la blockchain. Qualifiée de technologie novatrice, cette dernière est d’ailleurs très sollicitée dernièrement, et vient même de faire son entrée en… bourse, par l’intermédiaire d’ETF […]