Les voleurs de bitcoins n’ont qu’à bien se tenir – Le FBI traque la Corée du Nord

Trading du CoinTrading du Coin
4.7
(3)

Les cyber-pirates dans le viseur des USA – La Justice américaine veut saisir 280 comptes de cryptomonnaies liés à la Corée du Nord. Selon elle, il s’agirait d’un réseau de blanchiment d’argent du régime, impliquant des traders chinois.

Notre avis sur Bitcoin (BTC)  »

La Corée du Nord, un récidiviste

Fin 2019, l’ONU estimait à 2 milliards de dollars, le montant dérobé par la Corée du Nord à travers des cyber-attaques. Ces vols prennent notamment pour cibles les exchanges et autres détenteurs de cryptomonnaies.

 

E-NIGMA surveillance blockchainToutefois, selon le Department of Justice, le blanchiment de ces cryptomonnaies peut aujourd’hui être tracé. Il entend ainsi reprendre cet argent volé aux mains des pirates nord-coréens.

Près de 3 millions de dollars volés à 2 exchanges en 2019

Le Department of Justice compte saisir 280 comptes de crypto-monnaies associés à des actions de piratage et de blanchiment d’argent de la Corée du Nord. Les autorités américaines déclarent, dans une plainte, avoir mis le doigt sur le piratage de 2 bourses cryptos en 2019.

En juillet 2019, 272 000 dollars de crypto-monnaies et de tokens ont été dérobés à un exchange. Au cours des mois suivants, les fonds étaient blanchis grâce à plusieurs adresses intermédiaires et à des comptes complices sur des exchanges.

Quelques mois plus tard, c’est un service basé aux États-Unis qui a été pris pour cible par des hackers œuvrant pour le compte du régime nord-coréen. Montant estimé du préjudice : 2,5 millions de dollars.

Afin de masquer le cheminement des fonds, les pirates ont converti la cryptomonnaie volée en Bitcoin, en Tether ou en d’autres crypto-actifs. Cette technique est appelée « chain hopping ».

Des techniques de blanchiment sophistiquées

Le FBI et l’IRS (le fisc américain) qu’ils ont été en mesure de retrouver la trace des fonds, « malgré les techniques de blanchiment sophistiquées utilisées ». La saisie des 280 comptes impliqués dans le hack en 2019 des 2 exchanges sera possible grâce à une action en justice.

« [Cette opération d’ampleur] expose publiquement les connexions en cours entre le programme de cyber-piratage de la Corée du Nord et un réseau chinois de blanchiment d’argent par crypto-monnaie », Brian C. Rabbitt, Procureur général adjoint de la division criminelle du Ministère de la Justice

La procédure engagée par les États-Unis est également l’occasion d’envoyer un message clair aux pirates : ils n’auraient nul part où se cacher. Dans la pratique, il n’est pas dit que cela décourage le régime nord-coréen de continuer ses activités (très) lucratives.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.7 / 5. Nombre de votes : 3

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Christophe Auffray
Journaliste spécialiste de la transformation numérique, de la data, des cryptomonnaies et de la blockchain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici