Allez l’OM ! – Quand l’Olympique de Marseille rejoint la blockchain Ethereum

Trading du CoinTrading du Coin
5
(10)

La crypto-startup française Sorare propose de collectionner des cartes de jeu sur le thème du football, via des tokens du réseau Ethereum (ETH). Aujourd’hui, c’est l’équipe de foot de l’Olympique de Marseille qui rejoint la partie.

Notre avis sur Ethereum (ETH) »

Quand l’OM vient dribbler sur Ethereum

Après la Juventus de Turin et d’autres équipes, c’est le célèbre club de foot marseillais de l’OM qui se voit immortaliser sur la blockchain Ethereum.

Dimitri Payet, Florian Thauvin et tous les joueurs de l’Olympique de Marseille vont ainsi être « tokenisés ».

Source : sorare.com

La société Sorare, basée à Paris, propose un jeu de fantasy football dont les cartes à collectionner sont transposées sous forme de jetons non fongibles (NFT) sur le réseau ETH. Le jeu a ainsi attiré plus de 21 000 utilisateurs en juin 2020, avec un volume mensuel de 350 000 dollars de cartes échangés.

La valeur au bout des crampons

Pour chaque joueur de l’OM, une carte de joueur unique sera émise, en plus de 10 cartes Super Rare et 100 cartes Rare. Ces cartes peuvent ensuite être utilisées dans le jeu de fantasy football pour participer aux compétitions virtuelles organisées chaque semaine. En fonction de leur classement, les participants peuvent gagner des récompenses.

Affiche officielle du Fantasy Football Mondial – Source : Sorare.com

Selon le magazine Capital, qui rapporte le lancement, les clubs de foot reçoivent des royalties allant de 5 à 15 % sur la vente de nouvelles cartes émises par Sorare.

En plus du coup marketing pour l’image du club, l’OM tirera donc quelques bénéfices financiers de cette association avec Sorare. Quant aux supporters de l’équipe, s’ils s’intéressent à leurs objets de collection, ce sera pour eux l’occasion de réaliser comment la blockchain permet de les rendre exceptionnels.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 10

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici