Les NFT du Michel-Ange des cryptomonnaies s’arrachent : l’Underground Chapel de Pascal Boyart déjà sold-out !

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

NFT Made in France – En juin dernier, l’artiste Pascal Boyart réalisait une version moderne de la Chapelle Sixtine en plein centre de Paris. Pour l’occasion, une version numérique de l’œuvre avait été fractionnée et vendue sous la forme de NFT.

« The Underground Sistine Chapel »

Au cours de l’année 2020, Pascal Boyart aka PBOY, s’est attelé à la réalisation d’une fresque majestueuse de 100 m2 dans une ancienne fonderie d’or situé dans le centre de Paris. Intitulé “The Underground Sistine Chapel”, cette œuvre se veut être une version moderne de la Chapelle Sixtine de Michel-Ange réalisée au 15e siècle. 

Pascal Boyart est un habitué des détournements d’œuvres iconiques, adaptées au goût du jour en intégrant les problématiques et enjeux contemporains. 

Oeuvre de Pascal Boyart

À cette occasion, la société de production Samouraï Coop avait réalisé un film documentaire, retraçant chacune des étapes de la production de cette fresque monumentale. 

Pour rappel, Pascal Boyart est un habitué de ce que l’on pourrait appeler le crypto-art. En effet, il fut l’un des premiers à ajouter un QR Code à bon nombre de ses œuvres de rues. Ce dernier a également caché du BTC dans l’une de ses œuvres, lançant ainsi une sorte de chasse au trésor dont son œuvre était la pièce maitresse.

>> Jouez la sécurité, inscrivez-vous sur la référence des exchanges crypto FTX <<

Une œuvre NFT

En plus de sa réalisation physique au sein de Paris, The Underground Sistine Chapel a également été numérisée et divisée en 400 NFT, minté sur Ethereum puis mis en vente sur la plateforme Opensea au prix de 1 ETH par œuvre. 

Chacun de ces NFT représente un des 400 personnages qui composent cette fresque. 

Pascal Boyart annonçait la mise en vente de ses NFT sur Twitter
Pascal Boyart annonçait la mise en vente de ses NFT – Source : Twitter.

Il aura fallu un peu plus de trois mois pour que chacune des pièces de cette série trouve acquéreur, comme vient tout juste de l’annoncer PBOY. 

Pascal Boyart annonce la vente de l'ensemble des 400 pièces
Pascal Boyart annonce la vente de l'ensemble des 400 pièces – Source : Twitter.

Le marché secondaire s’affole

Alors que les dernières œuvres de cette collection étaient à peine vendues, les prix du marché secondaire se sont affolés. 

Ainsi, initialement vendu contre 1 ETH par œuvre, le prix minimal pour acquérir l’un des 400 NFT qui composent The Underground Sistine Chapel est actuellement de 3,69 ETH, soit 11 400$ au cours actuel. 

Données relatives au projet Underground Sistine Chapel -
Données relatives au projet Underground Sistine Chapel – Source : Opensea.

Certaines de ces pièces ont déjà vu leur prix théorique multiplié par 10 ou par 20. C’est notamment le cas de “002 – Mary” qui a été vendue pour 20 ETH il y a une dizaine de jours. L’œuvre “293 – The Angel of the Seventh Call” a pour sa part été revendue 10 ETH le 26 août.

Espérons pour Pascal Boyart que ses œuvres connaissent le même succès que celles proposées par Art Blocks. Ces dernières, entièrement générées par des algorithmiques s’arrachent à prix d’or, ont déjà été les stars de certaines ventes dépassant le million de dollars.

Pendant que les acteurs de l’écosystème financier traditionnel s'adaptent progressivement, découvrez chaque jour un peu mieux Bitcoin, Ethereum et les cryptomonnaies ! Et commencez à accumuler et trader vos premiers BTC et ETH en vous inscrivant sur la plateforme de référence FTX en bénéficiant d'une réduction à vie sur vos frais de trading (lien affilié).

Auteur

Ingénieur en software et en systèmes distribués de formation, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER