“Monsieur F était là” – Ethereum 2.0 lancé, un message cryptique laissé sur sa blockchain

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Le début d’un nouvel EthereumVoilà, c’est fait : la phase 0 de la version 2.0 du réseau Ethereum vient d’être lancée ce 1er décembre, à 13h heure de Paris. Le premier message de cette Beacon Chain sera toutefois à jamais marqué d’un message qu’on qualifiera de plus “anecdotique” qu’historique !

Ethereum 2.0, c’est parti !

Ce 1er décembre 2020 marque le lancement de la Beacon Chain de l’évolution d’Ethereum (ETH), après une (très) longue période de préparation. Cette dernière s’était terminée il y a à peine plus d’une semaine, lorsque le blocage de 524 000 ethers 1.0 dans un smart contract a validé leur création en ethers 2.0 sur la Beacon Chain.

Loin des déclarations qui transcendent l’Humanité, comme le message de Neil Armstrong posant le pied pour la première fois sur la Lune, le tout premier message inscrit à jamais dans le genesis block (premier bloc) du réseau Ethereum 2.0 sera :

« Mr F was here. » (Mr F était là)

Comme l’a signalé avec humour Vitalik Buterin, co-fondateur du projet Ethereum, on aurait pu espérer « quelque chose de profond dans le premier bloc » d’ETH 2.0… mais tout le monde n’est pas Satoshi Nakamoto !

Le staking d’ETH démarre en trombe

Pour conclure sur le message ci-dessus, il s’agirait en fait d’un surnommé « Mr Fahrenheit ». Son pseudonyme étant une référence au chanteur Queen, et « Mr. F » en serait juste l’abrégé. Cela serait aussi dû au fait que ce producteur du 1er bloc de la Beacoin Chain a eu un autographe de Vitalik Buterin sous ce pseudonyme.

Pour en revenir au démarrage d’ETH 2.0, la phase 0 est une première étape du futur réseau Serenity (surnom de cette nouvelle version d’Ethereum) qui marque l’arrivée du consensus par Preuve d’enjeu (PoS) à la place de la Preuve de travail (PoW).

Les détenteurs d’ethers peuvent ainsi les “stacker” par lot de 32 ETH pour commencer à toucher les récompenses de staking. Ils contribuent ainsi au bon fonctionnement de cette nouvelle blockchain, en devenant des validateurs/producteurs de blocs, comme on pouvait déjà en voir sur des blockchains PoS comme Cardano (ADA) ou Tezos (XTZ).

Pour l’instant, les rendements sont assez élevés puisque ceux qui misent des ETH 2.0 sur la nouvelle Beacon Chain gagnent un taux d’intérêt annuel de 17,5 % sur leurs ethers. De plus en plus d’exchanges commencent d’ailleurs à réfléchir à comment intégrer cette nouvelle tendance à leur offre grand public.

À défaut d’un tournant pour la cryptosphère, c’est indéniablement une grande phase de changement qui commence pour la communauté rassemblée autour de Vitalik Buterin. Ceux qui s’inquiéteraient de la disparition de la première version d’Ethereum n’ont toutefois pas de soucis à se faire pour l’instant : la transition définitive vers ETH 2.0 ne devrait pas avoir lieu avant 2022 au moins (si tout se passe bien d’ici là !).

Rémy R.

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017- 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER