Le minage de crypto à l’arrêt – L’Iran coupe l’électricité

Chaud et froid – Les mineurs de Bitcoin (BTC) en Iran doivent se préparer à éteindre, malgré eux, leurs machines. Ils subissent actuellement les pics de consommation d’électricité liés aux vents chauds de l’été, comme si l’hiver crypto ne suffisait pas.

Minage de Bitcoin : la saison des ours et des coupures

Les 118 centres de minage de cryptomonnaies en Iran pourraient bientôt être privés de jus. Un article de Bloomberg indique que les autorités vont en effet couper l’électricité pour ces centres d’extraction de cryptomonnaies, qui fonctionnent pourtant dans la légalité.

Le porte-parole de de l’industrie électrique iranienne, Mostafa Rajabi Mashhadi, a justifié ces mesures en évoquant un pic saisonnier de la demande d’électricité. Il a d’ailleurs émis une alerte sur l’augmentation continuelle des pénuries d’électricité dans le pays.

Les mineurs sont donc prévenus. Mais l’Iran va-t-il effectivement mettre en œuvre ces dispositions pénalisant le secteur ?

À titre de rappel, le pays avait réussi à attirer de nombreux mineurs, en octroyant plus de 1 000 licences en 2020. Une telle coupure d’électricité risquerait d’annihiler les résultats de ces efforts pour développer l’écosystème crypto iranien.

L’effectivité de cette coupure suscite également des questions, au vu des enjeux géopolitiques liés aux cryptomonnaies pour l’Iran.

Sur ce sujet, des études ont révélé que le pays s’est servi du minage de cryptomonnaies, comme un outil pour contourner ou atténuer l’impact des sanctions auxquelles il fait face.

>> Pour obtenir du Bitcoin sans vous faire couper le courant, inscrivez-vous sur FTX (lien affilié)<<

Extraction de cryptomonnaies : mauvais timing pour une pause

Cet éventuel arrêt du minage en Iran intervient à un moment critique pour le Bitcoin et ses cadets. Un tel évènement risque d’aggraver le contexte déjà difficile pour l’ensemble des marchés cryptos.

Concrètement, cette coupure abaisserait encore plus le taux de hachage du réseau. Ce timing est catastrophique pour le secteur. De nombreux mineurs d’autres pays pourraient déjà être contraints de débrancher leurs machines non rentables à cause du bear market.

Cet arrêt des activités des mineurs en Iran est en outre, loin d’être négligeable, compte tenu des données fournies par Elliptic. Ces dernières indiquent que l’Iran aurait concentré 4,5 % du minage de Bitcoin au niveau mondial, en mai 2021.

Pour finir sur une note malheureusement amère, de telles secousses dans le secteur du minage n’épargneront probablement pas les marchés cryptos. La réplique peut ensuite à son tour affecter de manière importante les activités des mineurs.

Certains mineurs de Bitcoin affichaient encore la forme en mai 2022. Quel sera le bilan de ce mois de juin 2022 qui met la cryptosphère à rude épreuve ?

Pas envie d’investir dans du matériel couteux pour miner du Bitcoin ? Inscrivez-vous sur FTX, l’exchange crypto de référence. De plus, vous bénéficiez d’une réduction à vie sur vos frais de trading (lien affilié).

Le Journal Du Coin

Un article de la rédaction. Le Journal du Coin, premier média d’actualités francophone sur la cryptomonnaie, Bitcoin, et les protocoles blockchain.

Recevez un condensé d'information chaque jour