La crypto au placard – Le Japon se protège des stablecoins FTX en profite

Quand les désirs de régulation des stablecoins, deviennent réalité – La récente descende aux enfers de l’écosystème Terra et la chute de son stablecoin UST a eu pour effet de réveiller les régulateurs financiers au niveau international. Dans ce contexte, le Japon sera le premier pays à se doter d’un véritable cadre juridique autour des stablecoins.

Moment historique : le Japon adopte une réglementation autour des stablecoins

D’après une annonce du média Bloomberg, le Japon a adopté un projet de loi visant à réglementer et à clarifier le statut juridique des stablecoins. C’est un moment historique pour la cryptosphère. Dès lors le Japon devient le premier pays à s’équiper d’un arsenal juridique autour des stablecoins.

D’abord, cette loi définit les stablecoins comme des cryptomonnaies quelque peu particulières. En effet, la loi prévoit que les stablecoins doivent être adossés au yen ou à toute autre monnaie à court légal. De plus, en vertu de la loi adoptée par le Japon, les stablecoins doivent garantir aux détenteurs le droit de les racheter à leur valeur nominale.

Dès lors, désormais les stablecoins ne pourront être émis que par des banques agréées, des agents de transfert de fonds enregistrés ou des sociétés de fiducie. Toutefois, la loi japonaise ne s’intéresse pas aux stablecoins existants. D’ailleurs, les exchanges proposant leurs services au Japon ne répertorient pas les stablecoins.

Ce projet de loi a été élaboré par l’Autorité des services financiers (FSA) en 2021. Il a été adopté à la majorité par le gouvernement du Japon lors de la session plénière de la Chambre des conseillers. Ainsi, la loi devrait entrer en vigueur dans un an. Par ailleurs, la FSA a déclaré qu’elle introduirait des réglementations relatives aux émetteurs de stablecoins dans les mois à venir.

>> Jouez la sécurité, inscrivez-vous sur la référence des exchanges crypto FTX  (lien affilié) <<

L’exchange FTX lance ses services au Japon

Concomitamment à l’adoption de la loi sur les stablecoins par le gouvernement japonais, l’exchange FTX a annoncé lancer ses services d’échange de cryptomonnaie sous licence au Japon.

Ce lancement est le résultat de l’acquisition du groupe japonais Liquid par FTX en février dernier. Grâce à cet investissement, FTX a acquis l’exchange crypto Quoine Corporation qui est enregistré auprès de la FSA du Japon. En effet, Liquid était la société mère de Quoine Corp qui est l’un des premiers exchanges crypto sous licence au Japon lancé en 2017.

L’exchange FTX pourra ainsi contenter sa clientèle japonaise sous l’égide de FTX Japan. Il s’agirait alors de permettre le trading des cryptomonnaies telles que le bitcoin (BTC), l’éther (ETH) ou encore le solana (SOL). Par ailleurs, les utilisateurs pourront également effectuer leurs dépôts et leurs retraits en utilisant le yen japonais.

Enfin, il faut rappeler que le Japon est le pays le plus précurseur dans la reconnaissance de la cryptosphère. Il est également l’un des plus strictes dans la réglementation de l’écosystème. C’est d’ailleurs le premier pays qui a créé un cadre formel d’octroi de licence pour les exchanges crypto.

Le lancement de ses services de trading au Japon parachève l’incroyable extension de l’exchange de Sam Bankman-Fried. D’ailleurs, le PDG de FTX avait déclaré qu’il n’hésiterait pas à multiplier les acquisitions pour hisser son exchange au plus haut.


C’est désormais toute l’économie dite « traditionnelle » qui se met en ordre de bataille pour profiter de Bitcoin et des cryptomonnaies. Et vous ? N’attendez plus pour vous inscrire sur l’exchange crypto de référence FTX. Une réduction à vie de vos frais de trading vous y attend grâce au lien affilié du JDC.

Margot Marin

Avocate en devenir, j'ai mis un pied dans le monde des crypto grâce à la passion dévorante de mon partenaire de vie. Je me suis finalement pris moi-même de passion pour ce domaine, et plus particulièrement les interactions entre la blockchain et le droit.

Recevez un condensé d'information chaque jour