Hamas et Hezbollah seraient « passés de Bitcoin à Tron » (Reuters)

Collectionnez les articles du JDC en NFT

Collecter cet article

Parler de la goutte d’eau plutôt que de l’océan. Les médias mainstream, toujours prompts à amalgamer cryptomonnaies et terrorisme pour salir le secteur, semblent avoir trouvé une nouvelle cible : le réseau Tron (TRX) fondé par Justin Sun. En tout cas, le média Reuters fait un article « focus » sur un prétendu changement de préférence du Hamas qui, après avoir abandonné Bitcoin (BTC) depuis longtemps (aucun cas de saisie depuis 2021), utiliserait désormais le réseau blockchain TRX.

143 « wallets » (comptes ?) TRON saisis, possiblement destinés aux Hamas et Hezbollah

Bien que les sommes reçues en cryptomonnaies par des organisations classées comme terroristes soient complètement dérisoires par rapport aux versements avec des monnaies fiduciaires, certains médias préfèrent lourdement insister sur les premières plutôt que sur les deuxièmes.

Cette fois, c’est le média Reuters qui consacre un article « focus » sur le supposé choix de Tron comme nouveau réseau crypto « privilégié » pour les groupes du Hamas et Hezbollah :

« Plus rapide et moins cher, Tron a dépassé Bitcoin en tant que plateforme pour les transferts de crypto associés à des groupes désignés comme organisations terroristes par Israël et les États-Unis (…) Le Bureau national israélien de lutte contre le financement du terrorisme (NBCTF) (…) a gelé (sic) 143 wallets Tron entre juillet 2021 et octobre 2023. (…) Près des deux tiers de ces saisies de wallets Tron, précisément 87, ont eu lieu cette année 2023. »

Extrait de l’article « focus » de Reuters

>> Vous ne faites pas confiance aux plateformes pour garder vos cryptos ? Ledger a la solution <<
<strong> Achetez votre wallet </strong>
Achetez votre wallet

Quelles sommes en jeu ? On ne sait pas (en fait, on ne sait même pas leur destination !)

Selon Israël, sur les 87 wallets TRX saisis cette année : 39 appartiendraient au Hezbollah libanais ; 26 wallets au Jihad islamique palestinien ; et enfin 56 qui seraient liés au Hamas. Plutôt que de wallets cryptos à proprement parler (insaisissables et encore moins « gelables » sans obtenir les clés privées) il s’agirait en majorité de comptes sur une plateforme d’échange centralisée appelée « Dubai Co », basée à Gaza.

Est-ce parce qu’ils sont ridiculement faibles ? En tout cas, les montants habituellement fièrement exhibés de saisies d’argent sont ici curieusement même pas vaguement estimés. Le média Reuters admet même que l’on n’est pas sûr que tout ces comptes saisis soit réellement destinés à financer les groupes islamiques. Mais par contre, les crypto-actifs sont bien salis une fois de plus.

« Les estimations des sommes d’argent qui parviennent à des groupes proscrits par le biais des cryptomonnaies ne sont pas fiables, car il est difficile de dire si l’argent envoyé aux wallets saisis était réellement destiné à ces groupes. »

Extrait de l’article « focus » de Reuters

Justin Sun rappelle que les réseaux cryptos visent avant tout à être décentralisés

Le fondateur du réseau TRX, Justin Sun, semble avoir voulu réagir à cette attaque (presque gratuite) contre les échanges sur Tron. Il tient ainsi à rappeler que la décentralisation reste l’objectif numéro un de son projet de cryptomonnaie :

« TRON est un protocole décentralisé, similaire à Bitcoin et Ethereum, avec des nœuds opérant dans le monde entier. Les super représentants mondiaux sont responsables de l’exécution de ce protocole. Bien que nous nous engagions à lutter contre le financement du terrorisme en intégrant divers projets d’analyse et partenaires, notre priorité absolue reste de maintenir la décentralisation, d’assurer la sécurité des actifs de chacun et de fournir des transactions instantanées, abordables et fiables, comme cela a toujours été le cas. (…) »

Justin Sun
Justin Sun défend la décentralisation face aux accusations (exagérées) de financement du terrorisme.
Compte X @justinsuntron

Selon un récent, et excellent, rapport de Chainalysisde vrais (pour le coup) spécialistes des transactions on-chain – le « financement du terrorisme ne représente qu’une très petite partie de la part déjà très faible du volume des transactions illicites en cryptomonnaies ». Ainsi, alors que les médias mainstream laissaient récemment sous-entendre que « 82 millions de dollars » en cryptomonnaies auraient pu servir au financement du terrorisme par le Hamas, seulement 450 000 dollars auraient réellement été destinés à ce but. Mais Reuters préfère s’occuper de la goutte d’eau crypto plutôt que de l’océan de financement avec des monnaies fiduciaires classiques.

Ledger est le leader mondial du hardware wallet. Une très large gamme de produits adaptés à tous les usages, du simple amateur au plus professionnel. En cliquant sur ce lien, protegez vos actifs numériques et soutenez le travail du JdC
<strong> Achetez votre Ledger </strong>
Achetez votre Ledger

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour