Menace sur le billet vert : le dollar au plus bas, Goldman Sachs se penche sur les cryptomonnaies

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Épée de Damoclès sur le dollar – Même les plus hostiles des grandes banques commencent à changer leur fusil d’épaule concernant Bitcoin et les cryptos. Face à la dégringolade du dollar américain, Goldman Sachs cherche activement un nouveau vice-président pour mener sa nouvelle branche entièrement consacrée aux actifs numériques.

Notre avis sur Bitcoin (BTC) »

Grande multinationale bancaire recherche crypto-enthousiaste

Même si l’on sait que Goldman Sachs a récemment retourné sa veste sur Bitcoin et les systèmes basés sur blockchains, la présente annonce reste frappante.

Sur son site web, la méga-banque annonce chercher un vice-président spécialisé dans les actifs numériques pour diriger ses bureaux londoniens.

Finis donc les critiques anti-cryptos, puisque Goldman Sachs explique rechercher quelqu’un de :

« passionné par le potentiel des blockchains / de la technologie des registres distribués (DLT) / des actifs numériques (et de préférence avec une expérience de travail dans ce domaine). »

Annonce de Goldman Sachs pour trouver un pro des cryptos – Source : Goldmansachs.com

Un changement de cap dû à un futur changement de paradigme ?

Si la grande banque est, contrairement à ses habitudes, prête à sortir des sentiers battus de la finance traditionnelle, c’est probablement parce que l’économie mondiale semble elle-même en train d’effectuer un grand changement.

En effet, comme l’explique Bloomberg, même les plus grands hedge funds (fonds spéculatifs) sont en train de vendre le dollar américain. Chose qui ne s’était plus produite depuis plus de 2 ans pour l'actuelle monnaie de réserve mondiale.

Le statut de valeur refuge du dollar, brièvement aperçu au plus fort de la crise du Coronavirus en mars dernier, semble s’être complètement évaporé. Le billet vert s’écroule dans sa cotation contre l’euro. Il faut remonter à mai 2018 pour retrouver le dollar dans une telle mauvaise passe.

« La tendance à la baisse sur le long terme [du dollar] est claire, surtout par rapport aux pays qui pratiquent maintenant les impressions monétaires (QE) et qui connaissent une meilleure reprise (…). Vous pourriez toujours avoir une petite inversion dans cette tendance, mais ce serait une opportunité de vendre [le dollar] (…). », Ashvin Murthy, fondateur du fonds spéculatif AVM Global Opportunity

Avec cette faiblesse du dollar américain, on comprend mieux pourquoi des grandes banques comme Goldman Sachs commence à aller voir ailleurs. Parmi les alternatives, Bitcoin et les cryptomonnaies basés sur blockchains apparaissent de plus en plus crédibles.

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

  1. Romain dit :

    Dans cette configuration technique, Le Bitcoin BTC ne sauvera pas l’économie mondiale. Le Bitcoin permet le transfert de richesse horodaté dans un registre mais sa portée utile (BTC) est drastiquement limité notamment par Blockstream (China alliance) et d’autres partisans aficionados fanatiques, les conséquences directes de cette limitation en résulte que 7 milliards de personnes ne peuvent utiliser Bitcoin BTC en même temps et qu’il est très difficile de créer des applications fonctionnelles appuyées sur Bitcoin puisque les développeurs BTC changent le protocole très régulièrement. Entre autre par ce qu’ils ont choisi de limité artificiellement la taille de block qui a pour effet de créé un goulot d’étranglement lorsqu’il y a beaucoup de transaction, et surtout générer des frais de transfert énormes qui partent directement dans la poche des pools Chinoise (à +60% sur Bitcoin BTC) qui ont de l’électricité presque gratuite, (a ce propos même le matériel d’extraction ASICS à 90% est lui aussi construit en chine). Plus les gens utiliseront Bitcoin BTC contrôlé par la Chine, plus ils enrichiront le parti communiste chinois de l’ordre de plusieurs milliards chaque années. Depuis le temps que cela dur, personne ne s’élève ceux qui le font se font détourner par des communautés, des média spécialisé et des bots sur les réseaux sociaux, parfois menacer, parfois pire. Une mafia agissant sous consortium s’est emparée de Bitcoin BTC ce sont des faits. Maintenant toutes les institutions et les fonds capitaux privés ont les yeux rivés vers Bitcoin, quand les œufs seront dans le panier crypto avec les nombreuses 8000 crypto qui existes alors “le piège crypto” se refermera ce sont les investisseurs qui se feront encore baiser. Ils prétendront milles prétextes véhiculés par des canaux multiples dans la presse spécialisé et sur les réseaux comme d’habitudes. Aujourd’hui la seule défense pour dire que BTC est utile est de prétexté que Bitcoin BTC est de l’or numérique. Ce n’est pas vrai, BTC c’est juste un code informatique manipulé qui n’est pas vraiment open source puisque si vous clonez le code et que vous produisez vos idées, c’est les services fiscaux qui vous tomberont dessus puis les réclamations des brevets (chinois pour la plupart) avec des sommes réclamer à faire pâlir Michael Jackson dans sa tombe.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER