Pourquoi la cryptomonnaie peut devenir l’un des piliers d’une économie plus éthique ?

Opinion – Le Journal du Coin ouvre aujourd’hui ses colonnes à Fabrice Bonnet, CEO de YETIC. L’occasion pour l’intéressé de revenir sur les nouvelles valeurs portées par la blockchain et les cryptomonnaies.

Ethique et crypto-économie

Qu’est-ce qu’une entreprise plus éthique ? C’est une entreprise qui met place une politique vertueuse en matière de relation humaine (condition de travail, traitement des minorités…), de finance, de conscience environnementale, de supply chain et une gouvernance qui porte ces sujets.

Seulement, pour pouvoir s’assurer qu’une entreprise est vertueuse, il faut des données et surtout de la confiance, maître-mot des entreprises à mission ou à impact. Pourtant, une économie basée sur la confiance est une illusion si elle ne s’appuie pas sur un système qui contrôle et qui offre des garanties sur l’origine et la viabilité des datas, des échanges…

Cette solution existe depuis longtemps : c’est la blockchain. Et la blockchain est indissociable des crypto-actifs qui sont, hélas, directement réduits à leur aspect spéculatif dans la culture collective !

Pourquoi n’arrive-t-on pas à communiquer sur les vertus de cet ensemble technologique qui permet d’éviter les fraudes, les erreurs, les manipulations et qui redonne de la transparence ? Il est alors urgent de valoriser les crypto-actifs comme l’un des piliers d’une économie plus éthique.

En effet, c’est bien la blockchain qui peut, grâce à la décentralisation, garantir la provenance et la véracité de données et, avec la cryptomonnaie, permettre les échanges monétaires, contrepartie des échanges numériques, en toute confiance.

La technologie blockchain a la faculté d’évacuer le facteur humain et tous les risques inhérents (fraude, vol, erreur, délais…). Elle peut garantir une transparence totale du modèle et offrir à toutes les parties prenantes un contrôle et des garanties.

Les crypto-actifs offrent quant à eux une transparence totale sur les échanges de valeurs sur le système monétaire de l’économie d’un projet et un miroir financier des échanges technologiques et numériques.

De plus, les crypto-actifs ne peuvent être réduits qu’à de simples actifs financiers. Ils peuvent contribuer à la réussite de l’ensemble d’un projet et se valorisent par leur usage et leur utilité. Pour preuve, Ethereum a permis la création de nombreux écosystèmes et jetons liés à des projets éducatifs, environnementaux, culturels, financiers…

Cette solution technologique est malheureusement sous exploitée pour financer des projets éthiques pour peu qu’ils soient “blockchain native” (dont le modèle justifie une blockchain).

Les levées de fonds en crypto-actifs (ICO) encore peu développées en France, permettent une approche plus éthique du développement des startups dont le modèle implique dettes et problèmes de financement. Elles permettent, en early stage, à des entrepreneurs de lever des fonds conséquents en répartissant sur une multitude un risque, qui en devient fort diminué, et sans dilution de capital en créant une communauté d’intérêt et de valeur.

C’est, à notre sens, une des réponses pour construire l’économie de demain.

Fabrice Bonnet

CEO - Fondateur Yetic

Recevez un condensé d'information chaque jour