Snoop-Dogg

CERES Coin : le suivi du cannabis grâce à une blockchain

Trading du CoinTrading du Coin
5
(7)

Certains projets de blockchains se sont spécialisés dans le traçage de produits, afin d’assurer continuellement leur qualité. Aujourd’hui, c’est un produit original que la société CERES Coin propose de suivre via une blockchain : le cannabis.

Un mariage entre crypto et marijuana

Le 30 juin dernier, l’entreprise CERES Coin, basée à Chicago, a déposé une demande pour autorisation d’offre de jetons devant la SEC (Securities and Exchange Commission).

CERES souhaite en réalité mettre en place un réseau de suivi et de paiement « de la graine à la vente » grâce au cannabis. Les Américains Greg Anderson et Charlie Uchill, fondateurs de la société en 2017, ambitionnent de vendre à la fois un token représentant des parts dans leur société, mais aussi un « CERES Coin » qui servira aux transactions dans leur futur réseau.

50 millions de dollars pour de la « drogue douce »

Comme on peut l’extrait de leur demande ci-dessous, l’entreprise veut émettre 30 millions de dollars de tokens-actions et 20 millions de dollars de CERES Coin.

Demande d’émission de tokens de CERES – Source : SEC

Le token-action permettra de percevoir 80 % des revenus nets de la société provenant de ses activités de prêt et 20 % des revenus nets provenant de son réseau blockchain de suivi et de paiement. Avec cette levée de fonds, CERES souhaite également proposer un service de prêt pour les entreprises de production légale de cannabis.

Comme les technologies blockchains offrent de nombreuses possibilités, l’introduction du cannabis par CERES demeure une idée louable. Maintenant, il faudra vérifier si la stratégie de l’entreprise permet d’atteindre les résultats escomptés.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 7

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici