Bitcoin, l’opium du peuple ? En Afghanistan, la résistance s’organise

Merci infiniment, Bitcoin ! – Les sanctions américaines et les banques défaillantes sont un premier facteur négatif pour les monnaies fiduciaires en Afghanistan. À cela il faut ajouter le tarissement de l’aide étrangère et des transferts monétaires. Depuis la prise de contrôle des talibans en août 2021, l’économie afghane est en lambeaux. Dans ce pays du Moyen-Orient, Bitcoin et les cryptomonnaies arrivent à la rescousse de la population.

Bitcoin pour fuir la pauvreté extrême… et les talibans

Si l’on considère que les cryptomonnaies sont l’avenir de l’argent, il nous est permis de penser qu’un jour, elles empêcheront les gens de dépendre des banques. En Afghanistan, les banques ont cessé de fonctionner. De ce fait, les gens se sont tournés naturellement vers la cryptomonnaie… non seulement pour faire du commerce, mais surtout pour survivre.

Les données sur les tendances de Google sont sans équivoque. Les recherches sur le web en Afghanistan pour « bitcoin » et « crypto » ont commencé à augmenter en juillet 2021. À l’époque, les talibans n’avaient pas encore pris le contrôle de Kaboul. En revanche, les Afghans faisaient déjà la queue devant les banques et tentaient désespérément de retirer de l’argent liquide.

« Après la prise de contrôle des talibans, la crypto s’est répandue comme une traînée de poudre en Afghanistan. Il n’y a presque pas d’autre moyen de recevoir de l’argent. »

Farhan Hotak, un Afghan de 22 ans à qui Bitcoin a sauvé la vie

Après la prise de contrôle des talibans en août 2021, l’utilisation de la crypto a fortement augmenté. Un an auparavant, Chainalysis considérait la présence des cryptos en Afghanistan comme si minime qu’elle l’excluait de son classement. L’année dernière, la société de données a classé le pays 20ème sur 154 en termes d’adoption des cryptomonnaies.

Les crypto-monnaies sont très utile en temps de conflits et de catastrophes. Bitcoin a connu une adoption croissante depuis la prise de Kaboul par les talibans.
Bitcoin et les cryptomonnaies ont connu une adoption croissante depuis la prise de Kaboul

En 2019, Sanzar Kakar, un Américain-Afghan, a créé HesabPay. Cette application permet aux Afghans de transférer de l’argent à l’aide de cryptomonnaies. Aujourd’hui, il estime que la « révolution crypto » du pays est le résultat des sanctions américaines contre les talibans et le groupe Haqqani, désormais au pouvoir.

>> Pas besoin d’attendre que notre système bancaire devienne similaire à celui de l’Afghanistan pour acheter vos premiers bitcoins sur Kucoin (lien affilié) ! <<

Les sanctions américaines, coup dur pour la population afghane

Les sanctions américaines ont impliqué un quasi-abandon des transactions avec les banques afghanes. Les États-Unis ont saisi 7,1 milliards de dollars d’actifs à la Banque centrale afghane et ont mis fin aux transferts de devises américaines. Aussi, les entreprises polonaises et françaises chargées d’imprimer la monnaie afghane ont cessé les expéditions. Quant à la Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication (SWIFT), qui gère les transactions financières internationales, elle a suspendu tous ses services en Afghanistan.

La crise de liquidité qui a suivi a empêché les banques de prêter de l’argent et les clients ne pouvaient pas non plus retirer leur propre argent. Par conséquent, avec une économie déjà dévastée par la guerre et 80 % de son PIB provenant de l’aide humanitaire et des donateurs étrangers, l’Afghanistan était au bord de l’effondrement.

« Nous utilisons la crypto pour essayer de résoudre ce problème. 22,8 millions d’Afghans marchent vers la famine, dont 1 million d’enfants qui pourraient mourir de faim cet hiver. »

Sanzar Kakar

De ce fait, les stablecoins ont gagné du terrain en Afghanistan. En effet, sans la volatilité généralement associée aux cryptos, les destinataires peuvent les convertir en monnaie locale lors des échanges monétaires. Les Afghans s’envoient donc directement des stablecoins sans avoir besoin d’un compte bancaire.

La Maison Blanche distribuera 3,5 milliards de dollars saisis à la banque centrale afghane à des associations humanitaires qui œuvrent en Afghanistan.
Joe Biden prévoit de distribuer la moitié des fonds saisis en Afghanistan pour l’aide humanitaire

En février 2022, le président américain Joe Biden a signé un décret exécutif répartissant les 7,1 milliards de dollars saisis à la Banque centrale afghane. Ces fonds seront partagés entre l’aide à l’Afghanistan et les victimes américaines du 11 septembre. Bien que des rapports indiquent que l’Administration compte reverser une partie des réserves afghanes gelées vers des groupes humanitaires, le décret exécutif ne précise pas comment l’argent sera débloqué et cela reste flou.

La plupart des Afghans attendent toujours des liquidités et une aide au chômage. Les Nations Unies ont averti que le pays approcherait un taux de pauvreté « quasi universel » de 97% d’ici mi 2022. Effectivement, des millions de personnes sont au bord de la famine dans le pays. En temps de catastrophes et de conflits, Bitcoin et les cryptomonnaies peuvent être un souffle d’espoir. Mais ce n’est pas tout ! Ils sont également un bon moyen pour lutter contre l’inflation.

La situation en Afghanistan est préoccupante. Bien qu’il soit encore tôt pour se prononcer, l’Ukraine a créé un précédent en termes d’aide humanitaire réglée en cryptos. Donc si vous aussi vous voulez acheter quelques cryptomonnaies au cas où des dons à destination des afghans deviennent possibles. N’hésitez pas à vous rendre sur Kucoin pour anticiper l’avenir (lien affilié).

Lipucciu

Tombé sous le charme depuis 2017, je suis passionné par la blockchain et les cryptomonnaies. Éternel curieux, j’étudie sans cesse cet écosystème futuriste et éprouve un grand plaisir à partager mes connaissances et fascinantes découvertes.

Recevez un condensé d'information chaque jour