Les arnaques aux cryptomonnaies, ça commence à bien faire – Le rappeur T.I. mis à l’amende

Trading du CoinTrading du Coin
5
(3)

Mauvaise pubMême si la folie des ICO (Initial Coin Offering) de 2017-2018 est terminée, de son côté, la Securities & Exchange Commission est encore loin d’avoir terminé de distribuer ses sanctions. Des promoteurs de deux de ces projets cryptos frauduleux, dont le rappeur T.I., viennent de l’apprendre amèrement, même si les punitions ne sont que pécuniaires pour ce dernier.

Des ICO qui ont enrichi des escrocs

Dans un communiqué de presse paru le 11 septembre, la Securities & Exchange Commission (SEC) américaine reprochent à cinq personnes d’avoir promu les ICO des projets cryptos des sociétés FLiK et CoinSpark, au cours des années 2017 et 2018.

Parmi les accusés, tous basés à Atlanta, se trouve le rappeur et acteur Clifford Harris Jr. connu sous le nom de scène « T.I. », ainsi que le producteur de films Ryan Felton, qui se trouve être le dirigeant des deux entreprises mentionnées ci-dessus.

D’après ces promoteurs peu scrupuleux, FLiK devait être une plateforme de streaming, et CoinSpark une plateforme d’échange d’actifs numériques.

Notre enquête sur cette étrange affaire, en 2018 »

La SEC accuse Ryan Felton d’avoir en réalité détourné 2,2 millions de dollars des fonds collectés à son seul bénéfice. Il s’en serait servi notamment pour s’acheter une Ferrari, une maison d’un million de dollars, des bijoux en diamant et d’autres produits de luxe.

Promouvoir un scam : une mauvaise idée

Le rappeur T.I. a quant à lui fait la promotion de ces ICO douteuses auprès de ses fans, à travers ses comptes de réseaux sociaux. Pire, il aurait fait des déclarations mensongères à propos de ces projets. L’ordonnance de la SEC impose ainsi au rappeur de payer une amende de 75 000 dollars, et lui interdit de participer à toute nouvelle offre d’actifs numériques pendant au moins cinq ans.

Stop

Trois autres individus, messieurs W. Sparks, C. White et O. Smith, sont également accusés d’avoir fait la promotion des ICO, sans mentionner qu’ils étaient rémunérés pour cela. Ils écopent de 25 000 dollars d’amendes, ainsi que d’une interdiction de cinq ans de faire la promotion d’offres de tokens.

Les accusations contre Ryan Felton étant plus graves, elles seront jugées devant la Cour du district nord de Géorgie.

Il faudra encore un certain temps avant que toutes les ICO douteuses soient traitées par la SEC. Avec désormais la DeFi en délire, la SEC risque d’avoir un planning chargé ces prochaines années.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 3

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici