ARCHEthic, la blockchain de la sécurité et de la confiance fait peau neuve

Au commencement était Uniris. Une compagnie pionnière en matière d’identification et de sécurité. 4 ans de recherche et 11 brevets internationaux plus tard, voici ARCHEthic. Evolution naturelle de la première phase de recherche, la blockchain publique devient rapidement le porte étendard de la société.

En effet, avec des caractéristiques techniques hors du commun, appuyée sur un consensus original et particulièrement sécurisé, ARCHEthic annonce résoudre les problématiques récurrentes des protocoles les plus en vue de l’écosystème crypto. Aujourd’hui, le projet entre dans une nouvelle phase et réorganise son économie interne.

Cet article promotionnel vous est proposé en collaboration avec ARCHEthic.

Une technologie blockchain remarquable

ARCHEthic ne fait pas dans l’effet d’annonce. L’équipe préfère livrer en temps et en heure. Une saine habitude héritée de l’entreprise Uniris, lorsque le projet évoluait encore dans le paysage industriel classique. Inventeur d’une technologie révolutionnaire d’identification par le réseau veineux des doigts, la société s’approprie rapidement les capacités inédites de la technologie blockchain afin de faire entrer son produit dans une nouvelle dimension.

Archethic est une évolution naturelle du projet Uniris. Une blockchain layer 1 trés performante qui pourrait bien faire décoller l'écosystème crypto jusqu'à la lune
Archethic to the moon !

Une démarche qui l’emmène bien plus loin qu’elle ne l’aurait imaginé. Fruit d’un travail qui prend sa source dans le secteur de la sécurité et de l’identification biométrique, ARCHEthic n’est clairement pas une blockchain comme les autres. Jugez plutôt :

  • Risque de fraude réduit à néant, même avec 90% de nodes malicieuses
  • Extrême sobriété énergétique. Une transaction est ainsi 1000 fois moins énergivore que Google sur un stockage d’email.
  • 1 million de TPS, 5 secondes maximum par validation
  • Frais de transaction de l’ordre de 0,1%
  • Décentralisation optimale : Nodes et stacking pour les holders qui sécurisent le réseau

Ajoutez à cela la résistance quantique intégrée et la crypto-biométrie incluant le KYC distant sans rétention d’infos, l’intégration native de solutions e-commerce, la compatibilité avec les standards NFT, le langage smart-contract simplissime, et j’en passe. Vous êtes en présence de l’un des protocoles layer 1 les plus en capacité de concurrencer les meilleurs sur leur propre terrain. Pourquoi n’est-ce pas déjà le cas ? Sans doute la faute à une tokenomics à contre-courant des standards du secteur.

Une tokenomics remanié, un réalisme économique optimisé

Le terme remanié est en réalité un doux euphémisme. Le 12 décembre 2021, ARCHEthic procède à la destruction de 90% de ses token natifs. Ce sont 9 milliards d’UCO qui sortent ainsi du circuit. Restent 1 milliards qui seront répartis en s’inspirant de l’un des modèles mathématiques les plus fascinants. La suite de Fibonacci, bien connue des traders, va dorénavant structurer le modèle économique du protocole.

Le nouveau tokenomics de ARCHEthic devrait permettre de se rapprocher des standards en vigueur dans l'écosystème crypto
Le tokenomics selon Fibonacci

L’adoption est la condition de survie de toute technologie. L’accent est donc mis sur la promotion. La supply totale sera dorénavant utilisée dans les proportions suivantes :

  • 38,2% pour soutenir le développement de la structure et de la technologie.
  • 23,6% en récompenses et incitations diverses pour les acteurs et les utilisateurs qui s’investiront dans le protocole.
  • 14,5% pour l’équipe et les conseillers, avec une libération progressive dans le temps.
  • 9% en récompense du staking, à raison de 9 millions par an.
  • 5,57% fournis en liquidités pour les CEX et les DEX.
  • 3,44% pour récompenser les supports hors réseau.
  • 3,34% en soutien aux validateurs . Ceci le temps que les récompenses deviennent plus rentables que les frais de fonctionnement des nodes.
  • 2,13% consacrés au fonctionnement de la fondation en charge de la gouvernance.

Une émission lente pour soutenir la vision long terme

Le schéma fait la part belle aux investisseurs qui sauront rester fidèles au projet, puisque la supply se raréfiant, les token natifs UCO de la blockchain ARCHEthic vaudront mécaniquement de plus en plus cher.
Une émission de token qui voit loin

Une réorganisation complète qui passe aussi par une émission recalibrée. Ceci afin de soutenir au maximum le prix du token et d’éviter les phénomènes de ventes massives encore trop fréquents dans le secteur des crypto-monnaies. Comme cela apparaît sur le graphique, les projections sont lissées tout en diminuant sur de nombreuses années. Une dynamique déflationniste désormais bien connue dans les stratégies économiques des projets crypto, et dont les investisseurs sont particulièrement friands.

En quatre ans, Uniris, processus d’identification novateur, propose aujourd’hui un protocole layer 1 parmi les plus prometteurs du marché. Une démarche menée tambour battant qui se confrontait dernièrement à la dure réalité d’une tokenomics initiale inadaptée.

Il en fallait plus pour stopper dans son élan ce fleuron industriel français. Associant enfin pertinence économique et innovation technologique, il serait étonnant qu’ARCHEthic ne côtoie pas bientôt les plus prestigieux des projets crypto. Rendez-vous dans le top 10.

Florent C

Père de famille de 47 ans tombé dans le bain crypto en 2017, je suis un passionné de la technologie blockchain, disruptive, libre et décentralisée. J'aime particulièrement apprendre, comprendre et expliquer tous les projets qui permettront à terme d’améliorer nos quotidiens. J’apprécie aussi de commenter à chaud les news de tous les acteurs du cryptogame.

Recevez un condensé d'information chaque jour