Solana (SOL) vise la neutralité carbone avant 2022

Réduire son empreinte carbone  Solana (SOL) veut montrer un visage écologique. Le projet publie un rapport sur sa consommation d’énergie, osant des comparaisons audacieuses pour présenter sa plateforme sous le meilleur jour possible au vu des préoccupations environnementales actuelles.

>> Trouvez et achetez la cryptomonnaie qui vous intéresse sur Swissborg. La plateforme vous offre un bonus de 2 à 200 € en CHSB, avec un dépôt minimum de 100 € <<

Consommation d’énergie de Solana : une transaction moins énergivore qu’un iPhone 13

Le 25 novembre 2021, Solana publie sur son blog, un rapport sur la consommation d’énergie de sa blockchain. Une transaction sur Solana nécessiterait selon cette étude 0,00051 kWh ou 1 836 joules. La Fondation Solana avait confié au fondateur d’Othersphere, et ex-spécialiste de l’énergie à la Banque mondiale, Robert Murphy, la rédaction de ce rapport afin de « cadrer l’impact environnemental » de la plateforme.

A titre comparatif, une recherche sur Google consommerait selon le moteur de recherche, en moyenne 0,0003 kWh ou 1 080 joules d’énergie. Une transaction Solana consommerait en outre moins 24 fois moins d’énergie qu’un iPhone 13 avec une batterie chargée à 100%.

L’ensemble du réseau Solana consommerait selon le rapport, 3 186 000 kWh d’électricité par an, soit l’équivalent de 986 ménages américains.

Ambitions écologiques de Solana : Bitcoin, éternel mauvais élève dans ce domaine ?

Solana prévoit de mettre en œuvre avant la fin de l’année 2021, un programme qui rendrait sa blockchain neutre en carbone. Nul ne sait pour autant si cette neutralité proviendra d’une réduction de la consommation d’énergie de sa blockchain ou si Solana prévoit d’acheter des crédits carbone.

Solana utilise la preuve de participation, ce qui la rend moins énergivore par rapport à Bitcoin (BTC) ou encore à Ethereum (ETH) qui fonctionnent avec la preuve de travail. Selon Statista, une seule transaction BTC consommerait ainsi environ 4 222 800 000 joules. L’Ethereum 2.0 qui utilisera également à terme la preuve de participation, devrait consommer 99 % d’énergie en moins que la version actuelle du réseau. Une transaction ETH utiliserait actuellement 644 004 000 joules.

Ces comparaisons entre Solana et d’autres blockchains peuvent certes donner des idées globales, mais elles doivent également tenir compte du niveau d’adoption du réseau qui influe également sur sa consommation. Solana est moins décentralisée que Bitcoin ou Ethereum. Le réseau dispose de 1 196 nœuds de validation et traite environ 20 millions de transactions par an.

Point de légitimité durable sans un plan de gestion sérieux de son impact écologique pour une organisation ! Solana l’a compris, et s’attaque à ces problématiques « vertes », qui lui permettront de se développer sur le long terme, outre ses efforts permanents pour étendre de son écosystème.

Les projets cryptos se soucient de plus en plus de leur impact écologique. Leur plan d’action n’est certes pas parfait, mais il y a un début à tout, et seuls les efforts durables comptent. Si vous souhaitez investir dans cet écosystème qui gagne progressivement en maturité, vous pouvez acheter vos bitcoins et d’autres cryptomonnaies sur une plateforme comme Swissborg. Inscrivez-vous aujourd’hui ! Gagnez 2 à 200 EUR en CHSB de bonus, avec un dépôt minimum de 100 € (lien affilié)

Kallisté O'Sullivan

Courtière en assurance dans une autre vie, crypto-addict dans celle-ci ! Je vulgarise Bitcoin et la blockchain pour ma famille et mes amis depuis bien trop longtemps, il était temps de passer aux choses sérieuses

Recevez un condensé d'information chaque jour