Chine interdit accès exchange

Chine : la Grande Muraille levée contre les cryptos

Trading du CoinTrading du Coin

La Chine s’apprête à interdire à ses citoyens l’accès à l’ensemble des sites en lien avec les cryptomonnaies, allant des ICO aux exchanges étrangers. Voilà plus d’un an que le gouvernement chinois s’est lancé dans la lutte contre les cryptomonnaies. Alors que le pays était à l’origine celui qui présentait le plus d’engouement pour les devises numériques, une série de mesures strictes ont doucement poussé les cryptos vers la porte de sortie.

Muraille de Chine

Voilà près de six mois que le tristement célèbre « crackdown » était initié par la Chine. A l’époque, la majorité du volume de transaction se passait dans le pays. Cependant, les mesures restrictives mise en place par le gouvernement ont rapidement renversé la tendance. Les ICO puis les exchanges crypto avaient été successivement interdits sur le territoire, poussant de nombreux acteurs à s’expatrier dans des pays plus ouverts au marché des devises numériques.

Une nouvelle mesure est en cours d’application, cette fois pour bloquer aux utilisateurs l’accès à l’ensemble des exchanges crypto, même basés à l’étranger, à l’instar de la façon dont Google ou Facebook sont bloqués.

« Afin de prévenir et d’atténuer les risques financiers, les autorités vont prendre des mesures à l’encontre des ICO et des échanges de devises numériques à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. Cela comprend également l’interdiction des entreprises en lien avec le milieu, ainsi que le blocage de l’accès domestique aux exchanges crypto étrangers. » Thepaper.cn, un média gouvernemental

Et après ?

Ce coup d’estoc, sera-t-il le coup fatal porté à l’espace crypto en Chine ? Si on peut se permettre une légère spéculation : c’est très improbable. Il n’y a qu’à voir la réaction qu’on eut la plupart des exchanges lors du premier crackdown. Une bonne partie a simplement choisi de délocaliser, pour aller s’installer au Japon, au Canada… Seuls les producteurs de matériel, ainsi que les mineurs sont restés en Chine.

Mais le fait de bloquer l’accès à tous les sites en lien avec les cryptomonnaies aura-t-il un impact retentissant ? Pas si sûr, en effet, si beaucoup de sites sont interdits d’accès en Chine, il est toujours possible (pour le moment) d’utiliser un VPN pour contourner les interdictions. (à ce propos, jetez donc coup d’œil a notre article sur les VPN!)

En somme, on vous conseille de ne pas céder aux mouvements de panique. En effet, aucun gouvernement n’a pour l’instant réussi à censurer totalement les cryptomonnaies, même avec le soutien des institutions bancaires…

 Sources : Coin Telegraph ; SCMP || image from Shutterstock.com // Vitaliy Hrabar

Avatar
Tombé dans le domaine des cryptomonnaies durant l’été 2017, je m’intéresse particulièrement aux projets novateurs et aux relations dans la communauté. Chasseur de scam à mes heures perdues, vous pouvez me retrouver tous les matins dans notre newsletter !

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
trackback

[…] la liste des cryptomonnaies établies et installées dans le pays. Huobi, qui s’est retiré à la suite du bannissement des échanges, a délocalisé son siège social à Singapour mais maintient toujours des relations étroites avec […]

trackback

[…] d’accroître, avec le ban des ICO en automne dernier, celui des services d’exchange en janvier, puis celui des exchanges étrangers en février. Fort de votre expérience à travailler avec la Chine, pensez-vous que, dans le futur, le pays […]