Blockvest ICO : un tribunal US s’oppose à la SEC

Trading du CoinTrading du Coin

La Securities and Exchange Commission (SEC) a tendance à qualifier de securities tout ce qui n’est pas Bitcoin. Une décision importante a été prise par un tribunal californien : il s’oppose à la SEC sur la qualification donnée aux tokens vendus par Blockvest durant son ICO.

La SEC a tendance à qualifier plus vite que son ombre. On en veut pour preuve un énième rappel récent de son Président, Jay Clayton pour toute personne se lançant dans l’aventure de l’ICO :

« vous devriez commencer par supposer que vous commencez avec des securities (titres financiers) »

Mais la SEC n’est pas la seule autorité compétente pour prendre ce type de décision, et elle n’a pas réussi à démontrer à un tribunal californien que les tokens émis par Blockvest – les BLV – étaient bel et bien des valeurs mobilières.

Marco Santori, responsable des affaires juridiques de la société Blockchain, a été un des premiers à décortiquer ce verdict inédit, expliquant dans un fil Twitter qu’au départ « la SEC a demandé au tribunal une injonction destinée à geler les avoirs de Blockvest (…) » mais que « la Cour a conclu que la SEC ne pouvait pas prouver que l’ICO répondait aux critères du test de Howey ».

Le juge de district a alors rejeté la requête de la SEC contre Blockvest Llc et son fondateur, le test de Howey – qui permet de déterminer si un token est un titre financier ou non – n’étant pas concluant pour cette ICO. Ce test énonce qu’est considéré comme contrat d’investissement (donc une vente d’actions) tout ce qui implique :

  1. Un investissement d’argent
  2. Dans une entreprise “normale”
  3. Avec une expectative de profits dérivés de la gestion d’entreprise (des bénéfices).

Vous pouvez lire cet article pour voir une application à The DAO.

Même si la SEC est loin d’avoir dit son dernier mot contre Blockvest, l’issue de l’affaire a créé un précédent pour le marché des ICO. Cela pourrait permettre à d’autres projets cryptos de contester plus facilement les qualifications juridiques que donnera la SEC à leur token.

PARTAGER
Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.