Notre avis sur DASH : une certaine vision du cash électronique !

Trading du CoinTrading du Coin
4.7
(54)

Dash (pour Digital Cash) est un projet qui vise à créer une cryptomonnaie détenant les mêmes propriétés que l’argent cash. Pour se faire, Dash utilise différents mécanismes pour viser à rendre ses transactions confidentielles, instantanées et sans frais. Cette cryptomonnaie fait partie des plus anciennes et à su maintenir le cap malgré les années et les innovations de l’industrie. Avec son système hybride de consensus mélangeant Proof of Work et Masternodes, Dash est un projet qui vaut la peine de s’y pencher. Voici notre avis sur Dash.

Le projet Dash en bref

Définition

Le projet Dash a été lancé en 2012 par Evans Duffield, après deux années de développement, la cryptomonnaie est révélée au monde le 18 janvier 2014 sous le nom de Darkcoin. Comme la plupart des cryptomonnaies à ce moment-là, Darkcoin était basé sur une version modifiée du code de Bitcoin. À l’origine, son créateur souhaitait implémenter des fonctionnalités de confidentialité sur Bitcoin, mais modifier d’une telle manière le protocole lui a paru impossible. Les principales modifications apportées concernaient l’ajout d’une couche d’anonymat manquante au BTC.

L’aspect privé de ses transactions lui a valu la réputation d’être une monnaie destinée à des fin illicites, notamment à cause de son nom original de Darkcoin.

En 2015, le nom de la cryptomonnaie Darkcoin est changé pour devenir Dash, une contraction des mots “Digital” et “Cash”. C’est à peu près au même moment, que la gestion du protocole est transférée à un DAOdecentralized autonomous organization – permettant une gouvernance et une gestion du budget décentralisée.

Objectifs

Contrairement aux différentes blockchains intégrant des smart contracts et autres mécanismes complexes qui apparaissent de nos jours, Dash a comme unique ambition d’être une monnaie. Pour ce faire, elle tente de répondre aux trois points fondamentaux qui caractérisent le cash : l’instantanéité, la confidentialité et la quasi-absence de frais.

caractéristiques de Dash

La cryptomonnaie Dash s’articule autour de deux concepts clés. PrivateSend qui permet l’envoi de transactions confidentielles en utilisant un procédé dérivé de CoinJoin et InstantSend qui permet l’envoi de transactions instantanées, ne nécessitant pas une dizaine de minutes pour être confirmée, comme c’est le cas sur Bitcoin.

Produit

Comme expliqué précédemment, les principaux produits proposés par Dash sont PrivateSend et InstantSend.

PrivateSend

PrivateSend est une méthode sans intermédiaire de confiance, qui permet d’exécuter des transactions de sorte qu’un observateur externe soit incapable de déterminer la source de la transaction. Pour ce faire, le protocole a recours à une version modifiée de Coinjoin, qui permet d’agréger différentes transactions au sein d’une seule.

« Cela donne à votre Dash les mêmes propriétés de confidentialité que l’argent retiré d’un guichet automatique », explique la documentation technique.

InstantSend

InstantSend est une méthode qui permet l’envoie instantané de Dash à n’importe qu’elle autre utilisateur à travers le monde. Ainsi, une transaction utilisant InstantSend sera marquée grâce à un flag pour la rendre repérable par les validateurs. Un quorum de 10 validateurs (dans ce cas, des masternodes) va ensuite analyser la transaction et si la majorité d’entre eux détermine qu’elle a au moins 6 confirmations, permettant alors de la valider.

Il est important de noter que ce type de transaction implique plus de frais que les transactions classiques sur le réseau. 

Protocole de consensus

Le protocole de consensus est l’un des points qui différencie Dash de nombreux autres projets blockchains. Contrairement à Bitcoin qui utilise le classique Proof of Work, le protocole Dash utilise lui deux niveaux de consensus.

Au premier niveau, un Proof of Work des plus classiques, en utilisant l’algorithme propriétaire X11, 30% moins énergivore que celui du Litecoin. Les mineurs du réseau ont pour mission de créer les nouveaux blocs ainsi que de sécuriser la chaîne. En récompense de leur participation, ils perçoivent 45% de la récompense de bloc.

Au deuxième niveau, nous trouvons un réseau de MasterNodes opéré par une communauté d’utilisateurs expérimentés. Ces nœuds du réseau détiennent une copie intégrale de la blockchain, assurant un deuxième niveau de sécurité au réseau. Ce sont ces MasterNodes qui s’occupent de traiter les transactions spécifiques issues des méthodes InstantSend et PrivateSend. Ce sont encore eux qui récupèrent les 55% de récompenses de blocs restants.

Afin d’opérer un nœud, les utilisateurs doivent mettre sous séquestre 1000 DASH (soit environ 106 000€ au moment de la rédaction de cet article). Cet apport est nécessaire pour protéger le réseau contre des attaques dites Sybil, qui consistent à créer un maximum de faux comptes sur le réseau afin de devenir “utilisateur majoritaire” et de ce fait pouvoir influencer le réseau.

Avantages et inconvénients de Dash

Les avantages de Dash

  • Dash permet l’envoi de transactions confidentielles, par le biais de PrivateSend.
  • Il permet l’envoi de transactions instantanées, par le biais d’InstantSend.
  • Projet axé sur la simplicité, peu de promesses sont faites, mais toutes sont tenues.
  • Très peu de frais, chaque transaction Dash n’impliquant qu’une somme très limitée de frais.

Les inconvénients de Dash

  • N’est destiné qu’à peu de langages de programmation, avec le C++ et le Go.
  • Relatives zones d’ombre concernant une large majorité de masternodes opérés par l’équipe de développement du projet.
  • Une communauté solide mais relativement limitée comparativement aux deux autres mastodontes de l’écosystème, que sont Bitcoin et Ethereum.

Notre avis sur Dash

Le projet Dash a su se maintenir dans le top des cryptomonnaies depuis son lancement et il est bien l’un des projets les plus matures de l’écosystème. Il tente de répondre à divers problèmes rencontrés par les cryptomonnaies dans les premiers temps, tels que l’anonymat et la rapidité des transactions. Alors que la rapidité des transactions est assurée, l’anonymat est quant à lui encore discuté, notamment à cause de la trop grande centralisation des masternodes.

Cependant, cette recherche d’anonymisation et de confidentialité est le terrain d’une concurrence acharnée, que l’on pense aux récentes tentatives d’implémentation du protocole MimbleWimble ou aux développements récents du mixage de bitcoins. L’avenir s’annonce donc animé du côté du DASH !

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.7 / 5. Nombre de votes : 54

Renaud H.
Étudiant ingénieur en software et en systèmes distribués, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
Kodamian
Invité

Merci

Maxime B
Invité
Maxime B

“(les MasterLodes) Ce sont encore eux qui récupèrent les 55% de récompenses de blocs restants.”
Il y a 10% de l’émission de coin qui va pour le Treasury. 45-45-10 serait plus juste que 45-55%. C’est pas que je veille chipoter mais, c’est justement c’est 10% qui fait que l’organisation est si résiliente et arrive à maintenir un development actif depuis si longtemps.