Goldman-Sachs Matta

Goldman Sachs et Circle : acquisition de SeedInvest, société de crowdfunding régulée

Trading du CoinTrading du Coin

Avec le soutien de poids de Goldman Sachs, la société Circle continue ses acquisitions pour s’imposer comme acteur incontournable de la cryptosphère, et obtenir une licence bancaire fédérale aux États-Unis. Après le rachat de l’exchange de cryptos Poloniex en début d’année, Circle annonce aujourd’hui l’acquisition de SeedInvest, courtier et plateforme de crowdfunding (financement participatif).

Acquisition de SeedInvest par Circle…

Circle a signé un accord définitif en vue de l’acquisition de SeedInvest, comme l’annonce dans un tweet Jeremy Allaire, le CEO de Circle :

Jeremy Allaire et Sean Neville, co-fondateur et président de Circle, en disent plus sur cette acquisition dans une publication sur le blog de Circle :

« Cette acquisition accélérera notre stratégie visant à créer une place de marché de tokens, permettant aux entreprises et aux particuliers de mobiliser des capitaux, et d’interagir avec les investisseurs au moyen d’infrastructures et de supports cryptos ouverts. Cette acquisition et les nouvelles offres prévues sont soumises à l’approbation de la FINRA. »

SeedInvest étant déjà un courtier régulé et inscrit auprès de la SEC (Securities and Exchange Commission) et de la FINRA (Financial Industry Regulatory Authority), nul doute que cela va grandement aider à transposer l’univers des cryptos au système du crowdfunding (visant à lever des fonds pour des startups). SeedInvest, basé à New York, est d’ailleurs une des plus grandes plateformes de financement participatif aux États-Unis, avec 200 000 investisseurs (des « business angels ») revendiqués.

…pour passer à la vitesse supérieure du développement des cryptos

Dans la publication de Jeremy Allaire et Sean Neville, on apprend ainsi que :

« La vision de Circle est celle d’une économie numérique ouverte, globale et connectée reposant sur des cryptoactifs et des infrastructures blockchains. Un élément essentiel de la réalisation de cette vision consiste à créer de nouvelles façons pour les entreprises, et finalement les particuliers, d’utiliser les cryptoactifs pour lever plus efficacement des capitaux, gérer les investisseurs et fournir des liquidités. En outre, Circle souhaite continuer à élever le niveau pour le secteur des cryptomonnaies en adoptant la réglementation des securities (valeurs mobilières) telle qu’elle s’applique aux cryptos, et en ouvrant la voie aux security tokens ».

SeedInvest proposait déjà une solution « end-to-end » (de bout en bout) pour l’exécution de levées de fonds réglementées par crowdfunding classique (en monnaie fiduciaire) : contrôles préalables au démarrage, émission de titres, accréditation des investisseurs, paiements et garde de titres…

Il ne reste alors plus qu’à transposer cela à l’univers des cryptos, comme l’explique la publication :

« Avec cette fusion et l’approbation des principaux régulateurs, ces capacités seront étendues pour prendre en charge les investissements crypto-libellés, notamment en permettant l’utilisation de stablecoins tel que l’USDC, ainsi que l’émission et l’offre de titres financiers ‘tokenisés’ (« tokenized securities ») ».

Entre le discours de façade, très critique envers les cryptomonnaies, et les coulisses très proactives en matière d’intégration des cryptos à l’industrie financière traditionnelle, on voit l’énorme double discours de Goldman Sachs. Ne faites pas ce que Goldman Sachs dit, faites ce qu’il fait : préparer le monde financier à la transition vers les cryptoactifs.

Sources : Cryptovest ; CIRCLE ; unblock ; CryptoSlate || Images from Shutterstock

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar